Home > Information Retraite > La retraite à l'étranger > La retraite en Allemagne

La retraite en Allemagne

en savoir plus sur la retraite en Allemagne sur retraite.com

L’Allemagne, comme la plupart des pays européens, a choisi la retraite par répartition. Après deux grandes réformes en 2001 et en 2005, les responsables n’ont pas encore pu se décider à instaurer le système de retraite par capitalisation.

Dans ce pays, les fonctionnaires et les salariés du privé sont sur un pied d’égalité depuis 2005. Le système de cumul retraite-emploi est également applicable.

L’âge légal de départ à la retraite en Allemagne

Si l’âge légal de départ sera progressivement porté de 65 ans à 67 ans en 2029 (contre 62 ans en France), la durée de cotisation pour bénéficier du taux plein est de 45 ans. Au moment du calcul de la pension de retraite, une décote de 3,6 % (plus faible qu’en France : 5 %, plafonné à 25 %) est appliquée pour chaque année manquante.

Du coup, les personnes âgées sont plus nombreuses à rester actives en Allemagne. Le dispositif du cumul emploi-retraite leur permet en effet de compléter leur faible revenu.

Les exceptions

Il existe quelques exceptions qui permettent de partir avant l’âge légal de départ indiqué :

• Départ anticipé à 63 ans avec 35 ans de cotisations et une décote de 7 %
• Une retraite à 60 ans avec 15 ans de cotisations pour les personnes au chômage depuis au moins une année ou pour les individus frappés d’invalidité
• Un départ à partir de 60 ans, mais avec 35 ans de cotisations.

Alignement efficace du public et du privé

Depuis la réforme de janvier 2005, les salariés du privé et les agents de la fonction publique sont soumis aux mêmes règles pour leur retraite. Les privilèges accordés aux fonctionnaires ont été supprimés pour favoriser l’égalité à la retraite. Cette loi a réduit le taux d’imposition des cotisations, mais a augmenté les taxes qui s’appliquent aux pensions de retraite.

Par souci d’équité, les différents produits d’épargne et placements pour la retraite sont catégorisés selon les couches sociales : le taux d’imposition est plus favorable pour les personnes à revenu modeste.

Le cumul emploi-retraite, une formule qui séduit

Même si les Allemands sont obligés de « travailler plus pour gagner moins à la retraite » et que le taux de pauvreté des seniors est plus élevé par rapport à celui de France, une étude a démontré que le niveau de vie des personnes de plus de 65 ans est correct dans ce pays, grâce au cumul emploi-retraite. Ce système permet aux retraités de reprendre une activité professionnelle pour améliorer leurs revenus et de profiter d’un pouvoir d’achat plus élevé.

En 2011, 761 000 retraités allemands (dont 120 000 âgés de plus de 74 ans) bénéficient de ce dispositif, contre 280 000 seulement en 2000. Il faut noter que la plupart des seniors acceptent des postes qui ne correspondent pas à leurs compétences professionnelles, du moment que les revenus qui en découlent les aident à compléter leur pension de retraite.

Commentaires

Ajouter un commentaire

(.jpg, .jpeg, .png, .gif; max 42x42px)
captcha