Actualités

Assurance vie et crise coronavirus

Assurance vie et crise coronavirus
Une gestion efficace de l’épargne cumulée sur un contrat d’assurance vie est possible en ces temps de crise. Les épargnants peuvent en effet sécuriser leurs avoirs sur un fonds en euros ou bien dynamiser leur placement et miser un peu plus sur les unités de compte.

Assurance vie, quelles perspectives en temps de crise ?

La crise sanitaire actuelle liée au coronavirus amène les Français à se poser des questions sur l’avenir et notamment sur leurs épargnes. Les détenteurs d’un contrat d’épargne se demandent en effet si leur placement convient à cette conjoncture difficile traversée par de nombreux pays du monde. Pour apaiser quelques inquiétudes, il faut préciser que l’assurance vie peut s’avérer efficace en temps de crise. Décryptage.
Entrée en récession, la France concentre tous ses efforts dans l’éradication de cette pandémie de coronavirus qui sévit depuis plusieurs semaines. La vie économique du pays est à l’arrêt et les Français sont de plus en plus inquiets. En matière de placement cependant, les souscripteurs d’une assurance vie peuvent se rassurer, la crise peut avoir un impact positif sur leur épargne. Les détenteurs d’un contrat multisupport peuvent en effet compter sur la garantie en capital offerte par le fonds en euro et sur le volet « unités de compte » en investissant en Bourse alors que les points sont au plus bas.

Epargne sécurisée grâce au fonds en euros

Avec ses 1 800 milliards d’euros d’encours, l’assurance vie conserve depuis des années son rang de « placement préféré des Français ». Ce contrat offre de nombreux avantages (capital disponible à tout moment, fiscalité de plus en plus intéressante au fil des années, placement sans risque dans le fonds en euros, etc.) et répond aux besoins de différents types d’épargnants. Durant cette crise du Covid-19, les épargnants ayant investi dans le fonds en euros sont tranquilles puisque leur capital est garanti. Selon les chiffres fournis par la Fédération française de l'Assurance (FFA), le fonds en euros accapare près de 80% des épargnes placées en assurance vie.

Bien que le taux de rendement s’amenuise d’année en année, le fonds en euros ne perd pas de son intérêt aux yeux des épargnants qui privilégient la sécurité. Pour rappel, la performance moyenne du support en euros était de 1,4% en 2019. En prenant en compte une inflation de 1,1% et les prélèvements sociaux de 17,2%, le rendement réel moyen est presque nul. Une hausse de ce taux de rendement n’est pas pour tout de suite, bien au contraire puisque le niveau exceptionnellement faible des taux obligataires peut encore perdurer.

De plus, les épargnants sécurisent leur capital au fur et à mesure qu’ils se rapprochent de la retraite. Ils modèrent les risques en évitant d’investir dans des supports dont le rendement dépend principalement de l’instabilité des marchés.

Saisir les opportunités sur un marché financier mis à mal par la crise du Covid-19

A la date du 22 avril, la perte enregistrée par le CAC 40 était de 26% depuis le début de l'année 2020. L’indice CAC 40 vaut en effet près de 4 500 points alors qu’en début d’année, elle était évaluée à 6 000 points. Les points enregistrés par les marchés d’actions sont ainsi au plus bas, mais cette situation n’est pas forcément négative pour les épargnants en quête d’une bonne performance sur le long terme. En misant aujourd’hui sur la probable hausse des actions, les investisseurs les plus téméraires achètent au plus bas et profitent par la suite de la remontée de l’indice boursière. La cause de la crise étant connue (Covid-19), les épargnants peuvent se projeter et opter pour les fonds susceptibles de leur rapporter gros sur le long terme (10 ou 15 ans).

De ce fait, procéder à des arbitrages du fonds en euros vers les unités de compte sur un contrat n’est pas une si mauvaise idée puisque le rebond après cette période de crise pourrait générer des gains importants.
En bref, investir une épargne dans un fonds en euros est une bonne stratégie pour les épargnants dont les objectifs restent la sécurité et la disponibilité du capital. En cette période de crise, les capitaux garantis ne risquent pas grand-chose. Toutefois, investir dans des unités de compte alors que les marchés des actions sont au plus bas est également un moyen de dynamiser le placement et d’augmenter son rendement.

Assurance vie et Coronavirus

Assurance vie et Coronavirus

Cette période de confinement pousse les assurés à se poser des questions sur l’avenir et sur l’étendue de leur assurance vie et de leur assurance décès. Le contrat couvre-t-il le décès lié au covid-19 ?

Prévoyance décès et assurance vie, le contrat exclut-il le décès par covid-19 ?

En ces temps difficiles, les Français se posent de nombreuses questions sur l’avenir et notamment sur les assurances et les garanties liées au covid-19.

Assurance vie

Un contrat d’assurance vie est souscrit dans le but d’épargner pour l’avenir, de préparer la retraite, de transmettre un capital, etc. De manière générale, l’assurance vie couvre également le décès. Toutefois, le contrat de certains opérateurs peut contenir des exclusions portant sur les épidémies, les pandémies ou encore les maladies infectieuses.

Les décès liés au Covid-19 sont, selon le directeur de la Communication d'Axa Eric Lemaire, couvert par l’assurance vie. Il convient cependant de vérifier la clause d’exclusion. Si tant est que le contrat déjà signé ne corresponde pas aux attentes au vu de la situation actuelle, en changer pour une assurance vie avec de meilleures garanties reste une option.

Prévoyance décès

Un contrat de prévoyance décès est comme son nom l’indique une assurance garantissant une indemnisation en cas décès ou d’invalidité. En principe, ce type de contrat couvre le décès, quelle qu’en soit la cause. Toutefois, il comporte des exclusions telles que le suicide survenu avant le premier anniversaire du contrat ou encore de décès intervenu au cours d’une guerre.
Les décès liés au coronavirus sont ainsi couverts par l’assurance décès tout comme ceux provoqués par les maladies infectieuses.

L'assurance vie de Fortuneo continue de performer le marché

L'assurance vie de Fortuneo continue de performer le marché

Dans un contexte de taux bas, les fonds en euros Suravenir Rendement et Suravenir Opportunités du contrat d’assurance-vie Fortuneo Vie (1) s’inscrivent dans la fourchette haute des fonds à capital garanti du marché. Le fonds Suravenir Opportunités offre l’un des meilleurs rendements parmi les fonds en euros dynamiques sans frais d'entrée.

promo fortuneo assurance vie

Les deux fonds en euros du contrat Fortuneo Vie(1) maintiennent des rendements compétitifs en 2019

Dans un contexte de taux bas, les fonds en euros Suravenir Rendement et Suravenir Opportunités du contrat d’assurance-vie Fortuneo Vie(1) s’inscrivent dans la fourchette haute des fonds à capital garanti du marché. Le fonds Suravenir Opportunités offre l’un des meilleurs rbouendements parmi les fonds en euros dynamiques sans frais d'entrée.

Suravenir Opportunités : l’un des meilleurs rendements du marché des fonds en euros sans frais d'entrée

Le contrat d'assurance-vie Fortuneo Vie(1) propose deux fonds en euros à capital garanti pour deux stratégies de gestion complémentaire :

  • Suravenir Rendement : le fonds en euros historique du contrat qui depuis toujours vise à privilégier la sécurité et la régularité des rendements.
  • Suravenir Opportunités : un fonds en euros "dynamique" pour viser sur le moyen/long terme un potentiel de rendement supérieur, avec en contrepartie le risque que la volatilité des rendements servis soit plus importante.

performances suravenir rendement suravenir opportunite

 

 

 

 

 

 

 

Pour expliquer ces taux exeptionnels dans un contexte de taux bas, Fortuneo demande en revanche un versement en "unité de compte". Selon l'adage bien connu des assureurs, "Les rendements passés ne préjugent pas des rendements futurs." : 

  • Chaque versement sur le fonds en euros Suravenir Opportunités doit être investi à 50% minimum en unités de compte.
  • Chaque versement sur le fonds en euros Suravenir Rendement doit être investi à 30% minimum en unités de compte.
Les supports en unités de compte ne garantissent pas le capital versé et sont soumis aux fluctuations du marché à la hausse comme à la baisse.
 
Avec les fonds en euros Suravenir Rendement et Suravenir Opportunités, les clients Fortuneo bénéficient des avantages d'un fonds en euros avec un capital garanti et des intérêts acquis définitivement chaque année (« effet de cliquet »).

Par ailleurs, le contrat Fortuneo Vie(1) permet de bénéficier de frais exceptionnelement bas :

  • 0 € de frais d’entrée,
  • 0€ de frais de sortie,
  • 0€ sur les versements
  • 0 € sur les arbitrages réalisés en ligne(4).
« Dans un contexte de taux obligataires historiquement très bas, Fortuneo se distingue et offre à ses clients l’un des meilleurs rendements pour un fonds en euros sans frais d’entrée avec Suravenir Opportunités. » explique Gregory Guermonprez, Directeur de Fortuneo.
« Pionnière de l’assurance-vie en ligne, Fortuneo est aujourd’hui n°1 des placements en ligne avec 30% environ de parts de marché. » poursuit Gregory Guermonprez.

 

promo fortuneo assurance vie

fortuneo vie trophees

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les meilleures performances 2018

Les 3 meilleurs contrats d'assurance vie sélectionnés par Retraite.com

Courtier/ContratPERF. 2020Promo à
l'ouverture
Demande de
documentation
logo garance assurance vie 150x45 2,75%* RDV gratuit avec
un expert retraite
En savoir plus
logo Assurance vie com 1,41% à 2,82%**  Jusqu'à 250€ En savoir plus
logo placement direct assurance vie 150x45 1,10% à 2,70%***  Jusqu'à 350€ En savoir plus

*Net de frais de gestion et brut de prélèvements sociaux
** 2,82% avec 50% d'UC- 350 € offert pour 9000 €de prime à la souscription pour 35% UC
***-Valable du 7 Juin 2021 au 30 Juin 2021 - Jusqu’à 300€
- Montant minimum 5 000€ -  30% d’UC minimum sauf fonds indiciels (ETF)
- Code promo : Darjeeling : JARDIN300

(1) Fortuneo Vie est un contrat d’assurance-vie de groupe de type multisupport géré par Suravenir, entreprise régie par le Code des assurances. Fortuneo est une marque commerciale d'Arkéa Direct Bank. Arkéa Direct Bank, Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 89 198 952 euros. RCS Nanterre 384 288 890. Siège social : Tour Ariane - 5, place de la Pyramide 92088 Paris La Défense. Courtier en assurance n°ORIAS 07 008 441 – Adresse postale : FORTUNEO - TSA 41707 - 35917 RENNES CEDEX 9.
Les distinctions du contrat d’assurance- vie Fortuneo Vie(1) en 2019 :

 

  • Grand Prix de l'assurance-vie 2019 par le magazine Mieux Vivre Votre Argent dans la catégorie "contrats Multisupports" (Avril 2019)
  • Trophée d’Or 2019 dans la catégorie « contrats Internet » par Le Revenu (Mars 2019).
  • Oscar du meilleur contrat dans la catégorie fonds en euros dynamique, par Gestion de Fortune (Mars 2019).
    Jurys composés de professionnels et/ou journalistes

 

(2) Taux de revalorisation pour 2019 du fonds en euros à capital garanti Suravenir Rendement du contrat d’assurance-vie Fortuneo Vie net de frais annuels de gestion, hors prélèvements sociaux et fiscaux et hors frais éventuels au titre du mandat d’arbitrage et aux options de gestion du contrat.
(3) Taux de revalorisation pour 2019 du fonds en euros à capital garanti Suravenir Opportunités du contrat d’assurance-vie Fortuneo Vie net de frais annuels de gestion, hors prélèvements sociaux et fiscaux et hors frais éventuels au titre du mandat d’arbitrage et aux options de gestion du contrat.
(4) Hors frais spécifiques aux SCPI, SCI, OPCI et ETF. 28 € pour les autres types d'arbitrage y compris options de gestion. Pour les autres frais, consultez la Notice du contrat disponible sur fortuneo.fr.
(5) Contrairement aux fonds en euros à capital garanti, les unités de compte ne garantissent pas le capital versé et sont soumises aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse. Les supports immobiliers ne comportent aucune garantie, ni de rendement, ni de capital, et sont soumis notamment à l’activité économique et aux variations des marchés immobiliers. Ils ne comportent aucune garantie, ni de capital ni de performance. Avant de sélectionner tout support d'investissement, nous vous recommandons de lire le(s) Document(s) d'Informations Clés de l'Investisseur (DICI), ou, le cas échéant, la note détaillée, ou, selon le support, son annexe complémentaire de présentation, l'ensemble de ces éléments étant consultable sur Fortuneo.fr et/ou sur le site de la Société de Gestion mentionnée.
(6) Fortuneo Banque en France, Keytrade Bank en Belgique et au Luxembourg et Strateo en Suisse
(7) 91 % des Clients ayant un compte bancaire chez Fortuneo, baromètre Fortuneo mené par CSA – Février 2019.
(8) Jurys composés de professionnels et/ou journalistes

Booster la performance d’un vieux contrat d’assurance vie

Booster la performance d’un vieux contrat d’assurance vie

Les vieux contrats d’assurance vie présentent le plus souvent un faible rendement et plus le temps passe et plus cette performance se dégrade. Afin de redynamiser un contrat à bout de souffle, des solutions existent.
Assurance vie, les solutions pour booster la performance d’un vieux contrat

 

Année après année, le rendement du fonds en euros de l’assurance vie décline et cette baisse constante pénalise surtout les vieux contrats. Les épargnants doivent dynamiser leur investissement pour booster une performance de plus en plus faible. Pour ce faire, il est nécessaire de se tourner vers des placements plus risqués, mais avec une bonne rentabilité. Il est vrai que le fonds en euros sécurise le capital investi, cependant la rémunération obtenue est peu satisfaisante surtout qu’elle risque encore de diminuer dans les prochaines années.

Les 3 meilleurs contrats d'assurance vie sélectionnés par Retraite.com

Courtier/ContratPERF. 2020Promo à
l'ouverture
Demande de
documentation
logo garance assurance vie 150x45 2,75%* RDV gratuit avec
un expert retraite
En savoir plus
logo Assurance vie com 1,41% à 2,82%**  Jusqu'à 250€ En savoir plus
logo placement direct assurance vie 150x45 1,10% à 2,70%***  Jusqu'à 350€ En savoir plus

*Net de frais de gestion et brut de prélèvements sociaux
** 2,82% avec 50% d'UC- 350 € offert pour 9000 €de prime à la souscription pour 35% UC
***-Valable du 7 Juin 2021 au 30 Juin 2021 - Jusqu’à 300€
- Montant minimum 5 000€ -  30% d’UC minimum sauf fonds indiciels (ETF)
- Code promo : Darjeeling : JARDIN300

Rien n’est cependant perdu pour les épargnants avec un vieux contrat d’assurance vie (plus de 8 ans). En effet, il est tout à fait possible de redynamiser un investissement faiblement rémunéré à condition de prendre un peu de risque. Le moment est venu de diversifier les placements et non de concentrer l’épargne sur le fonds en euros dont la performance s’amenuise.
Gestionnaires et conseillers recommandent aux épargnants de segmenter leur contrat pour que ce dernier puisse répondre à leurs besoins en termes de performance, de risque et bien sûr de sécurisation du capital. En fonction de l’horizon de placement, il est tout à fait possible de déterminer les supports adéquats : fonds en euros et unités de compte. Il n’est pas non plus question de tout investir sur des supports à risque, mais plutôt de réduire cette proportion à l’extrême prudence.

Fonds en euros pour placer l’épargne de précaution

Pour faire face aux imprévus, il est toujours conseillé de placer une part de l’épargne sur le fonds en euros au capital garanti. Ce type de placement correspond parfaitement à un besoin à court terme. Il est cependant possible de dynamiser ce type de placement. Il existe actuellement des fonds en euros dynamiques avec un rendement raisonnable, voire même intéressant.
Des contrats d’assurance vie proposent aux épargnants des supports en euros dont la performance est plus élevée que celle d’un fonds en euros classiques. Les statistiques montrent qu’en 2018, le rendement moyen du fonds en euros classique s’élevait à 1,67%. Par contre, les supports en euros dynamiques (immobiliers et opportunistes entre autres) ont rapporté beaucoup plus aux épargnants. En effet, Primonial a servi une performance de 3,2% pour le fonds Sécurité Pierre Euro et Spirica a gratifié les épargnants d’un rendement de 2,9% pour le fonds opportuniste Euro Allocation Long Terme 2.
Le mode de fonctionnement de cet investissement est simple, les épargnants ont accès à des actifs plus rentables tels que les actions et l’immobilier. Ils diminuent donc la fraction de l’épargne investie dans les obligations. Il faut cependant savoir que la condition pour y accéder est d’investir une part de l’épargne dans des unités de compte.

Troquer un vieux contrat contre un plus récent

Bien que le transfert d’un contrat d’assurance vie d’un assureur à un autre n’est pas possible, la loi Pacte autorise tout de même un transfert chez un même assureur. Cette opération permet à l’épargnant d’échanger son vieux contrat contre un produit plus récent tout en conservant l’antécédent fiscal de l’ancienne assurance vie.

Cette opération va permettre aux assurés de moderniser un contrat avec une offre financière restreinte. Les récents contrats proposent en effet des supports plus diversifiés, plus performants et plus actuels également. En ce qui concerne les fonds en euros notamment, les nouveaux contrats proposent une meilleure rentabilité.

Le transfert est possible depuis l’entrée en vigueur de la loi Pacte, mais les assureurs ne sont pas encore tout à fait prêts. Une telle opération nécessite en effet une nouvelle organisation dont la mise en place demande un peu plus de temps. Il faut noter par ailleurs que le transfert n’est pas toujours une solution. Il existe en effet de très vieux contrats qui présentent l’avantage de proposer un taux de rendement garanti. Cette rémunération intéressante est une certitude que les contrats plus récents sont loin de pouvoir garantir aux assurés.

Un transfert vers un plan épargne retraite (PER)

Depuis le 1er octobre 2019, le plan épargne retraite (PER) est entré sur le marché. Les détenteurs d’un contrat d’assurance vie de plus de 8 ans peuvent ainsi transférer sur un PER une partie ou la totalité de leur épargne, à condition de ne partir à la retraite que dans plus de 5 ans. Exceptionnellement, l’abattement fiscal obtenu (4 600 euros pour une personne seule et 9 200 euros pour un couple) sera multiplié par deux si un épargnant opte pour un transfert, soit un abattement total de 9 200 euros pour une personne seule et 18 400 euros pour un couple. Cette offre est par ailleurs limitée dans le temps puisque le transfert ne sera possible que jusqu’en 2023.

Les supports d’investissement disponibles sur un PER sont les mêmes que ceux proposés par les contrats d’assurance vie avec une bonne performance. Par ailleurs, les versements réalisés sur un PER peuvent être déduits du revenu imposable de l’épargnant. Ainsi, la somme transférée d’une assurance vie vers un PER donne droit à cette déduction fiscale. Cette éventualité est très intéressante pour les épargnants dans une tranche marginale d’imposition élevée puisqu’ils peuvent réaliser une économie d’impôt non négligeable.

Opter pour des classes d’actifs qui rapportent

Les actions et les supports immobiliers sont des actifs à risque, mais avec un fort potentiel de rendement

  • Actions : Le risque lié aux actions explique la réticence des épargnants et pourtant un investissement sur le long terme est souvent synonyme de performance. Ces 10 dernières années, les actions classiques ont servi un taux de rendement 9,1%, et ce malgré la crise. Sur 10 ans donc, elles font partie des actifs les plus performants selon l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF). Le détenteur d’une assurance vie peut ainsi investir en actions soit directement c’est-à-dire sur des titres vifs soit via des fonds. Il faut souligner qu’un investissement direct n’est proposé que par un nombre limité de contrats.
  • Supports immobiliers : Avec les actions classiques, les foncières cotées sont les actifs les plus rémunérateurs ces dix dernières années. En effet, le taux de rendement servi par ces actifs sur 10 ans est de 12% selon les chiffres fournis par l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF). Les épargnants peuvent accéder à des parts de SCPI (sociétés civiles de placement immobilier), d’OPCI (organismes de placement collectif en immobilier) et des foncières cotées via les SCI (sociétés civiles immobilières) qui ont l’avantage d’être plus liquides. Sinon, les assurés peuvent réaliser des placements dans l’immobilier tertiaire (bureaux, commerces, Ehpad et résidences pour seniors entre autres) en investissant dans des SCPI ou des OPCI. Pour rappel, le rendement moyen annualisé délivré par les SCPI s’élève à 4,52% au premier semestre de cette année 2019. Il ne faut pas oublier cependant que ces supports immobiliers affichent des frais à l’entrée assez importants. Afin d’amortir ces charges élevées, il est plus judicieux de conserver l’investissement au moins 8 ans.

Primopacte, une unité de compte lancée par Primonial

Primopacte, une unité de compte lancée par Primonial

Le groupe Primonial propose à sa clientèle une unité de compte de private equity. Il s’agit de Primopacte par le biais duquel les particuliers peuvent investir dans des PME et ETI non cotées en bourse.

Lancement de Primopacte par le groupe Primonial

Le groupe Primonial lance Primopacte, une unité de compte de private equity. Il s’agit d’une unité de compte accessible via un contrat d’assurance vie ou de capitalisation. Ce nouveau support va donner aux particuliers la possibilité d’investir dans des PME et ETI non cotées en bourse. En tant qu’unité de compte, Primopacte est un support à risque. Cet investissement dans PME n’offre aucune garantie aux souscripteurs en termes de rendement et de capital.

Cette unité de compte lancée en association avec Oradéa Vie (compagnie d'assurance-vie de Société Générale Assurances) et Idinvest Partners (gestionnaire) est, selon Stéphane Vidal Président du groupe Primonial, une contribution de la société au financement de petites et moyennes entreprises européennes. Grâce aux dispositions inscrites dans la loi Pacte, le groupe est convaincu que l’investissement dans le non coté ne cessera de se développer et prendra une part plus que conséquente dans la gestion privée et patrimoniale.

La liquidité permanente est l’une des promesses faites par Primonial sur l’investissement Primopacte. Cette unité de compte est ainsi accessible à un plus large public et à la souscription, l’investissement minimum est de 5000 euros. La société recommande une durée d’investissement de 10 ans. Toutefois, Primopacte n’est disponible à la souscription que durant un laps temps défini et dans la limite de l'enveloppe disponible.

Assurance vie : Les offres promotionnelles de la rentrée

Assurance vie : Les offres promotionnelles de la rentrée

De nombreux distributeurs de contrat d’assurance vie en ligne ont concocté des offres promotionnelles pour attirer de nouveaux souscripteurs. Les conditions à remplir pour profiter des primes de bienvenue diffèrent suivant les assureurs.

Assurance vie en ligne, des offres promotionnelles de plus en plus attrayantes

Les contrats d’assurance vie en ligne ont actuellement le vent en poupe et les offres promotionnelles s’amoncellent.Cet été, les assureurs, les banques et les courtiers en ligne rivalisent d’idée pour séduire les épargnants. Pour l’ouverture d’un contrat, ils proposent des primes de bienvenue pouvant aller jusqu’à 350 euros.

Avant de souscrire, il est conseillé de bien étudier les conditions établies par le distributeur de l’offre puisqu’en général ce généreux cadeau à l’entrée n’est jamais gratuit. Selon l’établissement émetteur, les conditions d’obtention de la prime peuvent porter sur le montant du versement initial, sur la part de ce versement investie sur les unités de compte ou encore sur le mode de gestion choisi par le souscripteur.

La concurrence est rude chez les distributeurs d’assurance vie en ligne et certains n’hésitent pas à proposer d’autres avantages en plus de la prime de bienvenue pour séduire de nouveaux clients.

Jusqu’au 31 décembre 2019 par exemple, le courtier en ligne Binck propose aux épargnants en gestion libre de ne pas payer de frais de gestion pour les supports en unité de compte. Il n’est plus à prouver qu’une promotion sur ce type de frais accélère la prise de décision chez les épargnants dont la réticence s’explique souvent par les charges exorbitantes liées à la gestion des contrats.
Pour trouver le contrat correspondant à ses besoins, un épargnant se doit d’être prudent et voir au-delà de cette offre de bienvenue alléchante. Il doit prendre en considération différents éléments qui vont avoir un impact certain sur le niveau de rendement.

Il y a entre autres la performance des supports d’investissement disponibles dans le contrat, une offre diversifiée en unités de compte permettant de dynamiser au mieux la rentabilité. Les futurs assurés ne doivent également pas négliger le montant total des frais prélevés sur un contrat dont le niveau peut dépendre du mode de gestion choisi.

Quelques offres de bienvenue actuellement disponibles :

  • Fortuneo : 150 ou 200 euros de prime de bienvenue pour une première souscription
  • Contrat Binck Vie : 50 euros offerts pour un versement initial minimum de 1 000 euros, 100 euros pour un versement initial d’au moins 5 000 euros et 150 euros pour un versement initial d’au moins 10 000 euros.
  • BforBank : 50 ou 100 euros de prime de bienvenue pour une première souscription

  • Contrat Puissance Avenir (Assurancevie.com) : jusqu’à 350 euros de prime à l’ouverture d’un contrat à condition d’opter pour la gestion pilotée
  •  LinXea Avenir : 150 euros offerts à condition qu’une partie du versement initial (au moins 40%) soit investie sur des unités de compte.

Les 3 meilleurs contrats d'assurance vie sélectionnés par Retraite.com

Courtier/ContratPERF. 2020Promo à
l'ouverture
Demande de
documentation
logo garance assurance vie 150x45 2,75%* RDV gratuit avec
un expert retraite
En savoir plus
logo Assurance vie com 1,41% à 2,82%**  Jusqu'à 250€ En savoir plus
logo placement direct assurance vie 150x45 1,10% à 2,70%***  Jusqu'à 350€ En savoir plus

*Net de frais de gestion et brut de prélèvements sociaux
** 2,82% avec 50% d'UC- 350 € offert pour 9000 €de prime à la souscription pour 35% UC
***-Valable du 7 Juin 2021 au 30 Juin 2021 - Jusqu’à 300€
- Montant minimum 5 000€ -  30% d’UC minimum sauf fonds indiciels (ETF)
- Code promo : Darjeeling : JARDIN300

Les offres promotionnelles permettent aux distributeurs d’assurance vie en ligne d’attirer de nouveaux clients, mais également d’inciter les épargnants à prendre un peu plus de risque. Chaque assureur a son objectif, mais il appartient aux épargnants d’analyser chaque offre pour trouver celle qui correspond au mieux à leurs besoins.

 

L'assurance vie en quelques chiffres

L'assurance vie en quelques chiffres

L’assurance vie reste le placement préféré des Français. Même en temps de crise, les épargnants n’hésitent pas à souscrire et à alimenter leur contrat. Avec ses 38 millions de bénéficiaires, 1 700 milliards d’encours et 22,4 milliards de collecte en 2018, l’assurance vie est en forte progression.

Assurance vie, les chiffres clés de 2018

Le contrat d’assurance vie ne perd pas de ses attraits, le nombre de détenteurs d’un tel placement ne cesse d’augmenter année après année. Selon l’Insee, l’assurance vie comptabilise près de 38% de bénéficiaires et 45% des ménages français ont au moins un contrat. La durée moyenne des contrats est de 12 ans. La Fédération française de l’assurance (FFA) a par ailleurs indiqué que le nombre de souscriptions à une assurance vie atteint 2,5 millions chaque année. Près de 97% de ces contrats nouvellement signés sont des contrats multisupports. Fin 2018, le nombre de contrats d’assurance vie individuels répertoriés est estimé à 47 millions, dont 75% sont des multisupports.

Collecte, prestations versées et encours

Selon l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), les assureurs ont versé pas moins de 103,3 milliards d’euros en 2018. Près de 65% de cette somme correspondaient à des rachats (total ou partiel) effectués par les épargnants. Les 35% étaient des versements de capital à la suite du décès d’un assuré.
Par ailleurs, les vingt premiers organismes collecteurs représentent à eux seuls 89% des primes collectées, contre 85% en 2011. La bancassurance prend de l’ampleur sur le marché de l’assurance vie puisque la collecte de six bancassureurs représente 61% des primes collectées en 2018, contre 54% en 2011. La collecte nette est en forte progression puisqu’elle s’élève à 22,4 milliards d’euros en 2018 contre 8,3 milliards d’euros en 2017 et 17 milliards d’euros en 2016.
Toujours selon l’ACPR, les détenteurs d’assurance vie individuelle alimentent leurs contrats de 14,1 millions d’euros chaque heure. Les versements représentent ainsi 123,5 milliards d’euros sur une année.

L’encours des contrats d’assurance vie (provisions mathématiques + provisions pour participation aux bénéfices) représente 1 700 milliards d’euros à fin de l’année 2018, ce montant a augmenté de 1,1% par rapport à l’année précédente (1 682 milliards d’euros en 2017). Cet encours se décompose en 1 354 milliards de fonds en euros (80%) et 346 milliards d’euros d’Unité de compte (UC).
Dans une conjoncture économique difficile et incertaine, l’assurance vie n’a pas perdu la confiance des épargnants. Pour près de quatre ménages sur dix en effet, l’assurance vie répond à leurs besoins en matière d’épargne sur le moyen et le long terme.

{modue 144}

L’AFER renouvelle son modèle de frais en assurance vie

L’AFER renouvelle son modèle de frais

L’Association Française d’Epargne et de Retraite (Afer) apporte plusieurs modifications à son contrat afin de concurrencer au mieux les contrats en ligne. Ce remaniement a été voté par les adhérents presque à l’unanimité lors de la dernière assemblée générale.

Refonte du modèle de l’Association Française d’Epargne et de Retraite (AFER)

Les contrats sur internet jouissent actuellement d’une forte notoriété malgré un service d’accompagnement personnel quasi inexistant. Pour rester compétitive sur un marché de plus en plus dominé par les offres en ligne, l’Association Française d’Epargne et de Retraite (Afer) fait peau neuve. Lors de l’Assemblée générale qui s’est tenue à Mulhouse, de nouvelles dispositions ont été votées presque à l’unanimité, marquant l’Acte II de l’histoire de l’Afer comme l’a souligné Gérard Bekerman. Le remaniement est adopté par près de 95 % des 755 000 adhérents afin de permettre à l’Afer de faire face à la concurrence de plus en plus rude.

Être compétitive face aux contrats en ligne

Les adhérents ont adopté le changement de modèle afin de donner à l’Afer des munitions supplémentaires pour concurrencer les contrats en ligne.

Connue pour la qualité de son service de conseil et d’accompagnement, l’Afer ne peut ignorer la forte croissance de la distribution en ligne malgré un service très peu, voire pas du tout, personnalisé.Pour attirer de nouveaux clients, le contrat Afer se renouvelle et parmi les mesures prises, il y a la réduction plus que conséquente des frais de versement. En effet, les frais contractuels de versement sur les fonds en euros passent de 2,5 % à 0,5 %. Ceux relatifs aux Unités de Comptes et à l’EuroCroissance ont été supprimés tout comme les frais d’arbitrage.

En revanche, la refonte prévoit une hausse de 0,35 % des frais de gestion sur les unités de compte portant ainsi ces charges à 0,825 %. Cette augmentation ne concerne cependant pas les supports immobiliers.

Enrichissement de l’offre

Les changements apportés au contrat ne s’arrêtent pas à la réduction des frais sur les versements et à la gratuité de l’arbitrage. Des fonds indiciels aux frais limités viennent également étoffer l’offre de l’Afer. La diversification de l’offre étant une stratégie efficace pour rester concurrentielle, l’association d’épargnants AFER mise sur les trackers pour booster sa notoriété et satisfaire ses adhérents en demande de nouvelles opportunités.

En opérant ces différents changements, l’AFER peut aisément concurrencer les contrats en ligne en termes de frais et d’offre tout en conservant l’avantage d’un service personnalisé. Le nouveau modèle du contrat Afer présente toutes les caractéristiques d’un bon placement, reste à constater si les épargnants en seront séduits.

 

 

Deux récompenses pour le contrat d’assurance vie BinckVie

Deux nouvelles récompenses pour le contrat d’assurance vie BinckVie
Binck Vie remporte le prix TOP d’Or 2019 de l’assurance vie en ligne dans la catégorie : « Meilleur Nouveau Contrat » et dans la catégorie « Prix de la rédaction » par toutsurmesfinances.com.

A propos de BinckBank

Créé en 2000 aux Pays-Bas, BinckBank, groupe indépendant, est spécialiste de la bourse en ligne. Leader sur le marché aux Pays-Bas et en Belgique, BinckBank est dans le top 5 des courtiers en ligne en Europe, réalise plus de 9,9 millions de transactions par an, détient plus de 630 000 comptes et plus de 24 milliards d’euros d’actifs (données Rapport Annuel 2018). 

Une récompense supplementaire pour le contrat d'assurance vie "Binck Vie" 

Binck Vie a remporté hier, mercredi 15 mai, le prix du TOP d’Or 2019 de l’Assurance Vie en Ligne dans la catégorie « Meilleur Nouveau Contrat » et le TOP d’Or 2019 dans la catégorie « Prix de la rédaction ». Ces deux récompenses décernées par toutsurmesfinances.com illustrent la qualité et l’innovation du contratd’assurance vie Binck Vie, grâce au travail conjoint des équipes de Binck.fr et de Generali. Avec une Gestion Sous Mandat horizon 100 % personnalisée et une Gestion Libre nouvelle génération, ce contrat apporte un souffle nouveau sur le marché de l’assurance vie.

« Après l’Oscar du meilleur nouveau contrat d’assurance vie 2019 décerné par le magazine Gestionde Fortune, le contrat d’assurance vie Binck Vie assoie sa légitimité en remportant ces deux nouveaux prix et continue de séduire par ses fonctionnalités intelligentes et innovantes. Six mois après son lancement, Binck Vie est fortement plébiscité par les particuliers, leur permettant de retrouver la mainsur leur épargne, en accédant à l’un des contrats d’assurance vie les plus dynamiques et moins chers du marché » déclare Mathieu Ramadier, Responsable du Business Développement chez Binck.fr

« La relation et l’expérience client sont au cœur de l’ADN de Binck.fr qui a récemment été multi-récompensé et s’est largement distingué ces derniers mois par deux prix majeurs dans le secteur. Binck.fr a été élu Service Client de l'année 2019 dans la catégorie Bourse(1) en ligne pour la deuxième année consécutive et Meilleure Plateforme de Trading 2018(2) d'après l'enquête annuelle Investment Trends

Succès du lancement de Binck Vie

La qualité du produit, la solidité du partenaire Generali et les innovations proposées assure un lancementtrès prometteur au contrat d’assurance vie Binck Vie. Le succès de ce lancement s’explique en grande partiepar la possibilité d’investir dans plus de 100 actions sans frais supplémentaires (hors frais de gestion du contrat d'assurance vie Binck Vie), l’approche par l’analyse patrimoniale pour déterminer les besoins des clients de manière individualisée, ainsi que le devoir de vigilance rempli par le « robo advisor »,. C’est d’ores- et-déjà plusieurs centaines de clients qui ont fait confiance à Binck.fr en souscrivant au contrat d’assurancevie Binck Vie, et la conquête commerciale actuelle laisse entrevoir un très bel avenir de croissance. Lapossibilité d’investir dans les titres vifs et les ETF séduisent déjà les clients ainsi que le service automatisé et 100% personnalisé proposé dans la Gestion Sous Mandat, permettant de bénéficier d’un service sur-mesure, le tout à des prix compétitifs.

Binck Vie est un contrat d’assurance vie de groupe à adhésion individuelle et facultative libellée en euroset/ou en unités de compte et/ou en engagements donnant lieu à la constitution d’une provision dediversification assuré par Generali Vie (entreprise régie par le Code des assurances).

(1)  Catégorie Bourse en ligne - Étude BVA Group – Viséo CI – mai à juillet 2018– Plus d’infos sur escda.fr
(2)  Pour les produits de bourse. Rapport Investment Trends 2018 sur le Courtage en Ligne en France



 
 

Plus de transparence des frais en assurance vie

Plus de transparence des frais en assurance vie

Les députés de la majorité ont déposé des amendements visant à assouplir le fonctionnement de l’assurance vie et remédier au manque de transparence en termes de frais et de rendement.

Loi Pacte, des amendements déposés pour améliorer le fonctionnement de l’assurance vie

Pour faire jouer la concurrence en termes d’assurance vie, la possibilité de transférer un contrat d’un assureur à un autre a pendant un temps été évoquée dans le cadre du projet de loi Pacte. Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire ainsi que les compagnies d’assurance se sont opposés à cette proposition et elle ne fait finalement pas partie des mesures adoptées par les députés.

Toutefois, le transfert d’un ancien contrat d’assurance vie sur un contrat plus récent chez un même assureur fait déjà l’objet d’un amendement. Par ailleurs, quatre autres amendements portant sur l’assurance vie ont été déposés, notamment celui sur une meilleure transparence dans le fonctionnement des contrats.

Les 3 meilleurs contrats d'assurance vie sélectionnés par Retraite.com

Courtier/ContratPERF. 2020Promo à
l'ouverture
Demande de
documentation
logo garance assurance vie 150x45 2,75%* RDV gratuit avec
un expert retraite
En savoir plus
logo Assurance vie com 1,41% à 2,82%**  Jusqu'à 250€ En savoir plus
logo placement direct assurance vie 150x45 1,10% à 2,70%***  Jusqu'à 350€ En savoir plus

*Net de frais de gestion et brut de prélèvements sociaux
** 2,82% avec 50% d'UC- 350 € offert pour 9000 €de prime à la souscription pour 35% UC
***-Valable du 7 Juin 2021 au 30 Juin 2021 - Jusqu’à 300€
- Montant minimum 5 000€ -  30% d’UC minimum sauf fonds indiciels (ETF)
- Code promo : Darjeeling : JARDIN300

Plus de transparence en matière de frais, de commission et de rendement

Jusqu’alors, les renseignements à la disposition des épargnants sur les frais réellement retenus sur leurs contrats d’assurance vie sont vagues et approximatifs. L’amendement déposé sur la question de la transparence exige des assureurs la communication et la publication sur leur site internet de certaines informations jugées pertinentes et essentielles pour les détenteurs de contrat d’assurance vie.
Les compagnies d’assurance sont donc tenues d’informer les épargnants des frais prélevés sur leur contrat. En termes de performance, elles sont dans l’obligation de communiquer le taux de rendement réel de chaque contrat et, si besoin est, le système de revalorisation de ce taux.

Toujours pour une totale transparence, les données sur les contrats en unités de compte doivent également être claires et lisibles. Chaque assureur doit ainsi communiquer les commissions et les frais de gestion qu’il ponctionne, des informations déterminantes lors du choix d’un contrat d’assurance vie. L’amendement exige des chiffres précis tels que le rendement brut de frais, le rendement net de frais et le pourcentage des commissions.

Enfin, l’amendement porte également sur le manque de transparence en termes de provisions pour participation aux bénéfices. En effet, il a été constaté que les assureurs sont quelque peu réticents à redistribuer ces fonds. L’amendement veut alors contraindre les compagnies d’assurance à révéler aux assurés le taux moyen de la participation aux bénéfices servi pour chacun de leurs contrats d’assurance vie.

Transfert d’un contrat d’assurance vie à un autre

Faute d’un transfert total (d’un assureur à un autre), les députés accordent aux épargnants la possibilité de transférer un vieux contrat d’assurance vie sur un nouveau contrat au sein d’un même organisme assureur. Ce transfert interne permet aux épargnants de troquer un contrat faiblement rémunéré contre un contrat plus performant avec plus d’options et de conserver l’antécédent fiscal.

Il faut souligner en effet que sa fiscalité avantageuse, surtout pour les contrats de 8 ans et plus, est l’une des raisons qui font de l’assurance vie le placement préféré des Français. Grâce à l’amendement portant sur la transférabilité interne de l’assurance vie, les épargnants peuvent adapter leur contrat à leurs besoins (investir sur des supports plus dynamiques par exemple).


Actuellement, le transfert d’un contrat monosupport vers un contrat multisupport est déjà possible avec le transfert Fourgous. Cette possibilité inclut cependant un engagement minimum en unités de compte. L’amendement déposé par les députés élargit le champ d’action des épargnants puisqu’il permet le transfert de tous les contrats sans condition de détention d’unités de comptes.

Le transfert des contrats d'assurance vie

Le transfert des contrats d'assurance vie
Deux amendements adoptés au parlement portent sur la Transférabilité de l’assurance vie. Le premier donne aux épargnants la possibilité de transférer un contrat d’assurance vie à un autre au sein d’une même compagnie. Quant au second amendement, il porte sur le transfert de l’épargne sur une assurance vie vers un plan d’épargne retraite (PER).

Assurance-vie : transférable chez le même assureur

Les épargnants ont demandé la possibilité de transférer une assurance-vie d’un assureur à un autre. Le gouvernement s’y oppose, mais leur accorde tout de même une transférabilité interne. Le débat sur la transférabilité de l’épargne d’une assurance-vie se conclut donc par le vote au parlement de deux amendements :

  • Le premier amendement porte sur un transfert interne de l’épargne, c’est-à-dire d’un contrat à un autre au sein d’une même compagnie d’assurance. Cette opération va permettre à l’épargnant d’échanger un contrat peu rentable contre un autre plus récent et mieux rémunéré sans perdre l’antécédent fiscal de l’épargne transférée.  Selon l’exposé sommaire : « Cet amendement crée de la fluidité dans la gestion des contrats d’assurance-vie des épargnants, en élargissant ce qu’il est convenu d’appeler le « fourgoussage ». Il autorise un titulaire de contrat d’assurance-vie de transférer tout ou partie des sommes de ce contrat vers un contrat souscrit ultérieurement chez le même assureur, sans friction fiscale. À la différence du fourgoussage, le transfert n’est pas limité à un contrat de type monosupport (en fonds euros) vers un contrat de type multisupports avec un engagement minimum en unités de compte(ou en eurocroissance), mais à tous les contrats, même de multisupports à multisupports. »
  • Le second amendement porte quant à lui sur le transfert de l’épargne d’une assurance vie vers un Plan d’épargne retraite (PER). Pour rappel, le PER est un nouveau produit d’épargne retraite prévu par le projet de loi Pacte. Cette possibilité de transfert sur un PER n’est cependant pas permanente puisqu’elle ne sera plus en vigueur à partir du 1er janvier 2022. Pour harmoniser les règles et regrouper les dispositifs actuellement disponibles (PERP et contrat Madelin notamment), le gouvernement a pensé à un produit plus lisible et plus souple. En termes de fiscalité, les épargnants bénéficient, comme tel est déjà le cas, de la déduction au titre des versements effectués. À préciser que l’entrée en vigueur du PER est prévue en 2020, toutefois seules les dispositions figurant dans le texte de la loi votée et promulguée feront foi.
 
Le transfert de l’épargne d’une assurance vie vers un PER bénéficie également d’une fiscalité avantageuse afin d’encourager les épargnants à miser sur le nouveau dispositif d’épargne retraite. Avant imposition en effet, un abattement de 4 600 euros (pour une personne seule) ou de 9 200 euros (pour un couple) sera appliqué sur les plus-values. Dans la limite de plafonds de déductibilité, les fonds versés seront déduits du revenu imposable. Concrètement, la déductibilité fiscale obtenue grâce aux sommes transférées sur un PER ne doit pas dépasser 10 % des revenus professionnels avec une déduction maximale de 30 893 euros.
 
Selon l’exposé sommaire : « L’amendement s’inscrit donc pleinement dans la volonté du Gouvernement d’encourager les Français à investir davantage dans l’épargne retraite au service du financement de long terme de l’économie. Il s’agit d’une opportunité unique : la Transférabilité ainsi proposée ne sera possible que jusqu’au 1er janvier 2022, afin d’encourager les assureurs à proposer très rapidement des produits d’épargne retraite attractifs. »

Plus de transparence sur les frais liés aux contrats d’assurance vie

Plus de transparence sur les frais liés aux contrats d’assurance vie

Faute de pouvoir répondre aux attentes des épargnants sur la transférabilité des contrats d’assurance vie, le gouvernement propose une mesure portant sur la transparence totale concernant les frais et les commissions prélevés sur un contrat d’assurance vie.

Bientôt une transparence totale sur les frais d’un contrat d’assurance vie ?

Les frais et les commissions ponctionnés sur une assurance vie sont très souvent flous pour les détenteurs de contrat. Afin d’y remédier, le gouvernement veut présenter devant l’Assemblée nationale cette semaine des dispositions permettant aux épargnants de connaitre les charges réelles prélevées sur leur assurance vie. Sollicitant la collaboration des compagnies d’assurance, l’exécutif veut apporter une plus grande transparence pour qu’un épargnant puisse souscrire un contrat en toute connaissance de cause.

Jusqu’ici, les assureurs ne sont pas tenus de détailler clairement les ponctions réelles effectuées sur les contrats de leurs assurés. Chaque année, ils n’annoncent que les rendements nets de frais de gestion. En ce qui concerne les frais de versement par contre, les épargnants en sont rarement informés. Pourtant, chaque assureur applique un pourcentage qui lui est propre sans dépasser un maximum légal de 5 % et un coût élevé des frais de versement érode incontestablement la rentabilité du placement. Étant informés à l’avance du niveau de ces frais, les épargnants disposent de plus d’éléments pour bien choisir un contrat d’assurance vie.

Bien que cette mesure de totale transparence soit une bonne chose pour les assurés, ces derniers attendent du gouvernement qu’il leur accorde la possibilité de passer d’un contrat à un autre sans perdre les avantages fiscaux.

Les meilleurs contrats sans frais de versement 

Les 3 meilleurs contrats d'assurance vie sélectionnés par Retraite.com

Courtier/ContratPERF. 2020Promo à
l'ouverture
Demande de
documentation
logo garance assurance vie 150x45 2,75%* RDV gratuit avec
un expert retraite
En savoir plus
logo Assurance vie com 1,41% à 2,82%**  Jusqu'à 250€ En savoir plus
logo placement direct assurance vie 150x45 1,10% à 2,70%***  Jusqu'à 350€ En savoir plus

*Net de frais de gestion et brut de prélèvements sociaux
** 2,82% avec 50% d'UC- 350 € offert pour 9000 €de prime à la souscription pour 35% UC
***-Valable du 7 Juin 2021 au 30 Juin 2021 - Jusqu’à 300€
- Montant minimum 5 000€ -  30% d’UC minimum sauf fonds indiciels (ETF)
- Code promo : Darjeeling : JARDIN300

Transférabilité des contrats, de nouveau débattue à l’Assemblée nationale

Pour le gouvernement, le débat sur la transférabilité d’un contrat d’assurance vie est à priori définitivement clos puisqu’il maintient sa position sur la question. Présentée de nouveau à l’Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi Pacte, cette mesure peut, selon le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, avoir un impact catastrophique sur le secteur de l’assurance et sur l’économie française en général.

L’assurance vie va donc garder son statut d’épargne non transférable. Si les épargnants souhaitent changer d’assureur, ils sont dans l’obligation de clôturer leur contrat avant d’en souscrire un nouveau dans l’établissement qui les intéresse et perdre ainsi l’historique fiscal lié au premier contrat. Cette antériorité fiscale est l’une des raisons qui ont poussé les épargnants à réclamer la transférabilité d’un contrat d’assurance vie, une demande à laquelle les assureurs se sont fermement opposés.
Ces dernières années, le taux de rendement des fonds en euros en assurance vie ne cesse de chuter. Le rendement net de certains contrats est d’ailleurs inférieur à l’inflation. Les épargnants veulent ainsi profiter de la performance des offres des assureurs qui affichent encore un taux d’intérêt supérieur à 2 % tout en conservant l’imposition avantageuse liée à l’ancienneté du contrat (8 ans et plus).

En Bref, les 39 % de Français détenteurs d’un contrat d’assurance vie et les nombreux épargnants qui souhaitent en souscrire un doivent pour le moment s’accommoder avec l’« intransférabilité » de ce type de produit.

 

Boursorama vie : Hausse pour le fonds « Euro Exclusif » en 2018

Boursorama vie :  Hausse pour le fonds « Euro Exclusif » en 2018

 Malgré un recul du taux de rendement moyen des fonds en euros, Boursorama Vie annonce la hausse de son fonds « Euro Exclusif » de 0,21 point, soit une rémunération nette à hauteur de 2,31%. Finalement, les détenteurs d’un contrat d’assurance-vie chez Boursorama Banque profitent d’une performance largement supérieure à la moyenne qui n’est que de 1,60% en 2018

Hausse du taux de rendement pour le fonds « Euro Exclusif » de Boursorama Vie

Bonne nouvelle pour les détenteurs de contrats d’assurance vie chez Boursorama Banque, notamment pour ceux qui ont placé leurs épargnes sur le fonds « Euro Exclusif » de Generali.

En effet, le taux de rémunération de ce fonds est en hausse en 2018 malgré la baisse constatée de 0,20 point du rendement moyen des fonds en euros par rapport à 2017.

Le fonds « Euro Exclusif » sert ainsi un taux de rendement de 2,31% nets de frais de gestion pour l’année 2018. Pour rappel, les assurés de Boursorama Vie ont subi de plein fouet une sévère baisse (0,55 point et 0,48 point) du rendement net des fonds « Euro Exclusif » et « Eurossima » en 2017. La hausse des frais de gestion appliquée par Generali à l’automne 2016 était à l’origine de ce recul.

Avec le fonds « Euro Exclusif », la banque en ligne sert à ses clients un taux de rendement qui passe de 2,10% en 2017 à 2,31% en 2018, soit une hausse de 0,21 point. Avec son taux de rendement de 2,25%, le fonds « Netissima » (proposé entre autres par ING Direct Vie) est moins rémunérateur que le fonds « Euro Exclusif » malgré une hausse de 0,15 point en 2018. Il est tout de même plus performant que le fonds « Eurossima » de Boursorama Vie qui sert un taux de 1,65%.

Les clients de Boursorama Vie qui ont misé sur le fonds « Euro Exclusif » s’en sorte finalement bien dans la mesure où la tendance de la courbe des taux de rendement est actuellement à la baisse. Si certaines compagnies ont par ailleurs annoncé des taux en baisse pour 2018, d’autres ont maintenu le niveau de performance de 2017. Dans l’ensemble, le taux de rendement moyen des fonds en euros ne cesse de reculer année après année et une remontée des taux d’intérêt reste pour l’heure incertaine.

Les bonnes performances de l’assurance vie pour Fortuneo en 2018

Les bonnes performances de l’assurance vie pour Fortuneo en 2018

Dans un contexte de baisse généralisée des performances des contrats d’assurance vie, Fortuneo vient offrir des performances identiques à 2017 et surperforme le marché avec des performances de ses contrats d'assurance vie à 2% et 2,8% pour ses 2 contrats en Euro.

Les performances des contrats d’assurance vie de Fortuneo en 2018

Les rendements 2018 des contrats d’assurance vie sont peu à peu dévoilés par les banques et les assureurs. L'offre d'assurance vie 2018 de Fortuneo ne fait pas exception à la règle.

Fortuneo, distribuant un des meilleurs contrats depuis plusieurs années, vient de publier ses rendements pour ses contrats d'assurance vie en euros Fortuneo « Suravenir Rendement »et « Suravenir Opportunité » qui affichent respectivement une performance de 2% et 2.80% net de frais de gestion pour 2018 (brut des prélèvements sociaux et fiscaux). Des performances qui se profilent comme étant dans le peloton de tête des meilleurs contrats 2018.

Une stabilité de performances des contrats de Fortuneo depuis plusieurs années

Fortuneo, déjà performante sur le marché de la Banque en ligne, élargie ses performances sur le marché de l’assurance vie, avec un contrat qui surperforme le secteur depuis plusieurs années
Les 2 principaux contrats distribués affichent en 2018 une performance identique qu’en 2017 et proposent ainsi à leurs clients des performances bien au dessus du marché.

  • 2% pour Suravenir Rendement
  • 2,80% pour Suravenir opportunité

Pour Bernard Le Bras, président du directoire de Suravenir, « Les performances servies sur nos fonds en euros sont stables par rapport à l’année précédente, et nous continuons à proposer des rendements très compétitifs sur chacun de nos différents marchés ».

Historique des performances de Suravenir Rendement et Suravenir Opportunité depuis 5 ans

performance assurance vie fortuneo 2012 2017

demande information fortuneo assurance vie

Des frais réduits en plus de bonnes performances !

En plus de proposer des performances dans le haut du panier depuis plusieurs années, Fortuneo, comme la majorité des contrats internet, propose des frais de gestion réduits à 0,60% et des frais de versement gratuit permettant une performance nette très intéressante par rapport aux banque et assureurs traditionnels

Focus sur les frais de l'offre d'assurance vie de Fortuneo

frais assurance vie fortuneo

Pourquoi choisir un contrat d’assurance vie sans frais de versement ?

Pour mieux comprendre l’intérêt d’opter pour un contrat sans frais de versement, prenons l’exemple d’un contrat qui facturerait 3% de frais de versements (ce que facturent la majorité des banques et assureurs). Dès que vous versez 100€ su votre contrat, ce sont 3€ qui vous seront facturés, grevant ainsi toute la potentielle rentabilité du contrat. Avec une moyenne de performance de 1,6% (moyenne prévisionnelle de la FFSA en 2018), il vous faudra alors presque 2 ans pour récupérer vos 100€, si vous rajoutez l’inflation, va valeur de votre portefeuille fondra comme neige au soleil !

Dans un contexte d’inflation d’environ 1,6%, il est alors essentiel d’optimiser ses rendements et d’opter pour des contrats sans frais de versements afin que la rentabilité ne soit pas rognée par les frais.
La majorité des contrats en ligne ne facturent aucun frais de versement et permettent ainsi d’avoir une rentabilité de leur contrat au dessus de leurs concurrents traductionnels.

L’assurance vie, l’une des meilleures solutions d’épargne retraite

Dans un contexte de préparation de sa retraite, de protéger ses proches ou tout simplement d’épargner en cas de coup dur, l’assurance vie constitue un placement particulièrement performant et flexible, à condition de bien choisir son contrat. 

Au delà des frais, il est important de mesurer le niveau de risque à prendre dans son placement. Il est plus opportun de prendre des risques lorsqu’on a entre 25 et 45 ans Cependant, à mesure que l’âge avance, il est important de sécuriser ses placements avec des contrats en Euro sans risque.

demande information fortuneo assurance vie

Performance des contrats d'assurance-vie en 2018

Performance des contrats d'assurance-vie en 2018

Les compagnies d’assurance ont annoncé les taux de rendement des fonds en euros au titre de l’année 2018. Le taux moyen recule de 0,20 point par rapport à l’année précédente puisqu’il est de 1,60% en 2017 contre 1,80% en 2017.

Baisse de performance pour les contrats d’assurance-vie en 2018

Les épargnants détenteurs d’un contrat d’assurance-vie doivent s’attendre à une baisse du taux de rendement des fonds en euros au titre de l’année 2018. Selon les chiffres annoncés par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution en effet, le taux moyen du marché de l'assurance vie devrait tomber à 1,60% alors qu’elle était de 1,80% en 2017.

Malgré cette baisse attendue, certaines compagnies maintiennent la barre au-dessus de 2% comme tel est le cas pour MACSF (2,20%) et GMF Vie (2,10 %). MAAF Vie, Parnasse-Maif et Sogécap annoncent par ailleurs un taux de rendement respectif de 1,85%, de 1,80% et de 1,78%.

Les assureurs en ligne apportent dans leur majortité des performances au dessus de la moyenne . Dans ce contexte baissier des rendements des contrats d’assurance vie, Fortuneo vient offrir des performances identiques à 2017 et surperforme le marché avec des performances  à 2% et 2,8% pour ses 2 contrats en Euro.

Par rapport à l’année 2017, les baisses enregistrées sont de 0,20 point pour la MACSF et de 0,25 point pour Parnasse-Maif. Dans le cas de GMF Vie et MAAF Vie, le plus important est de stabiliser la performance en maintenant le taux de rendement de l’année passée. En 2017 en effet, ces deux compagnies ont enregistré un recul de 0,40 point (GMF Vie) et 0,50 point (MAAF Vie).

Par ailleurs, de nombreux acteurs ont privilégié le renforcement de leur provision de participations aux bénéficies (PPB). Pour rappel, les réserves permettent d’assurer une rentabilité aux fonds en euros en cas de sévère recul des taux d’intérêt. Suivant la recommandation de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), les assureurs jouent la carte de la prudence et se constituent des réserves conséquentes.
GMF Vie et MMA Vie du groupe Covéa disposent d’ailleurs d’une PPB importante à hauteur de 5,61% et 4,64% des encours des fonds en euros. Selon Eric Lécuyer, directeur assurance-vie de Covéa, "une grande prudence est encore de mise puisque les taux d’intérêt sont bas et il n’y a aucune certitude quant à une remontée".

Malgré une baisse récurrente du taux moyen des fonds en euros, l’assurance-vie comptabilise actuellement près de 1 700 milliards d’euros d’encours dont environ 1 300 milliards consacrés aux fonds à capital garanti. Elle maintient son statut de « placement préféré des Français » même si la courbe des taux de rendement est descendante depuis un bon nombre d’années.

 

 

Loi Pacte : des contrats d’assurance vie plus transparents

Loi Pacte : des contrats d’assurance vie plus transparents

La loi Pacte prévoit des mesures qui obligeraient les assureurs à transmettre aux épargnants l’ensemble des frais que leurs contrats supportent au cours d’une année. Ces amendements sont actuellement en discussion à l’Assemblée nationale.

La loi Pacte : des amendements pour une plus grande transparence de l’assurance vie

La loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) préconise une meilleure transparence en ce qui concerne les frais appliqués aux contrats d’assurance vie.
Les mesures inscrites dans ce projet de loi stipulent en effet qu’il est du devoir des assureurs de communiquer à leurs clients la totalité des commissions et des frais ponctionnés sur les contrats. Ces mesures visent à rendre l’assurance vie plus transparente en obligeant les assureurs à informer chaque année leurs clients de tous prélèvements faits sur leurs placements (frais et rétrocessions de commissions).

Pour rappel, l’assurance vie est un produit d’épargne très prisé par les Français. Ce type de placement est privilégié par les épargnants parce qu’il offre une plus grande souplesse par rapport aux autres produits sur le marché.
Bien entendu, les souscripteurs d’assurance vie doivent payer différents types de frais qu’ils ne connaissent pas forcément. Il y a entre autres les frais liés aux versements, ceux relatifs au capital et ceux prélevés sur chaque unité de compte. De plus, si l’épargnant décide de changer de supports d’investissement, il doit supporter des frais d’arbitrage (souvent gratuits aurpès des assureurs directs).
Pour que les contractants puissent connaitre la performance réelle de leur investissement, les députés LREM et Modem ont proposés des amendements pour une meilleure transparence du côté des organismes assureurs.
En principe, il est de la responsabilité des assureurs de communiquer aux épargnants l’ensemble des frais prélevés sur une unité de compte sur une année d’exercice comme le stipule le code des assurances. Toutefois, les assureurs ne respectent pas toujours cette obligation de transparence surtout en ce qui concerne les frais indirects. Les amendements contenus dans le projet de loi Pacte, en cours de discussion au parlement, devraient renforcer cette obligation de transparence.

Rien n’est encore acquis pour les députés à l’origine de ces mesures puisqu’elles peuvent encore être rejetées comme tel a été le cas pour l’amendement LREM sur la transférabilité des contrats d’un assureur à un autre tout en conservant les avantages fiscaux.

Loi Pacte : des contrats d’assurance vie plus transparents

Loi Pacte : des contrats d’assurance vie plus transparents

La loi Pacte prévoit des mesures qui obligeraient les assureurs à transmettre aux épargnants l’ensemble des frais que leurs contrats supportent au cours d’une année. Ces amendements sont actuellement en discussion à l’Assemblée nationale.

La loi Pacte : des amendements pour une plus grande transparence de l’assurance vie

La loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) préconise une meilleure transparence en ce qui concerne les frais appliqués aux contrats d’assurance vie.
Les mesures inscrites dans ce projet de loi stipulent en effet qu’il est du devoir des assureurs de communiquer à leurs clients la totalité des commissions et des frais ponctionnés sur les contrats. Ces mesures visent à rendre l’assurance vie plus transparente en obligeant les assureurs à informer chaque année leurs clients de tous prélèvements faits sur leurs placements (frais et rétrocessions de commissions).

Pour rappel, l’assurance vie est un produit d’épargne très prisé par les Français. Ce type de placement est privilégié par les épargnants parce qu’il offre une plus grande souplesse par rapport aux autres produits sur le marché.
Bien entendu, les souscripteurs d’assurance vie doivent payer différents types de frais qu’ils ne connaissent pas forcément. Il y a entre autres les frais liés aux versements, ceux relatifs au capital et ceux prélevés sur chaque unité de compte. De plus, si l’épargnant décide de changer de supports d’investissement, il doit supporter des frais d’arbitrage (souvent gratuits aurpès des assureurs directs).
Pour que les contractants puissent connaitre la performance réelle de leur investissement, les députés LREM et Modem ont proposés des amendements pour une meilleure transparence du côté des organismes assureurs.
En principe, il est de la responsabilité des assureurs de communiquer aux épargnants l’ensemble des frais prélevés sur une unité de compte sur une année d’exercice comme le stipule le code des assurances. Toutefois, les assureurs ne respectent pas toujours cette obligation de transparence surtout en ce qui concerne les frais indirects. Les amendements contenus dans le projet de loi Pacte, en cours de discussion au parlement, devraient renforcer cette obligation de transparence.

Rien n’est encore acquis pour les députés à l’origine de ces mesures puisqu’elles peuvent encore être rejetées comme tel a été le cas pour l’amendement LREM sur la transférabilité des contrats d’un assureur à un autre tout en conservant les avantages fiscaux.

Préfon-Vie Responsable, la nouvelle offre de Préfon

Préfon-Vie Responsable, la nouvelle offre de Préfon

Préfon a annoncé il y a quelques jours le lancement de sa nouvelle offre d’assurance vie élaborée avec Suravenir, Fédéral Finance et d’autres partenaires. Ce nouveau contrat répond aux nombreux critères de l’investissement socialement responsable.

Préfon-Vie Responsable : le nouveau contrat d’assurance vie multisupport 100% digital de Préfon

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Paris le 4 octobre dernier, Préfon a annoncé le lancement de son nouveau contrat d’assurance vie « Préfon-Vie Responsable ». En collaboration avec Suravenir (filiale d'assurance vie et de prévoyance du Crédit Mutuel ARKEA), ce contrat d’assurance vie individuel est un contrat multisupport 100% digital. Ce nouveau produit offre aux épargnants la possibilité de souscrire un contrat en ligne et d’opter pour une gestion libre ou une gestion sous mandat passant par un autre partenaire qui n’est autre que Fédéral Finance.


Selon Christian Carrera, directeur général de Préfon, cette offre correspond en tout point aux valeurs véhiculées par le groupe et aux exigences d’investissement responsable. Ces valeurs se traduisent par un produit socialement responsable alliant recherche de performance économique et économie responsable.

Pour l’élaboration de cette offre, le groupe Préfon s’est entouré de partenaires en totale adéquation avec sa vision. Il a fait appel à Indefi, un cabinet avec un haut niveau d’expertise en stratégie ESG pour mettre en place un processus d’analyse structuré et systématique. Ce dernier a pour objectif d’identifier les supports d’investissement répondant impérativement aux valeurs ISR plébiscitées par Préfon. Le groupe accorde une attention toute particulière aux sociétés de gestion incluant dans leur stratégie les critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance).


Sélectionnée à la suite d’un appel d’offre lancé par Préfon, Suravenir jouit d’une belle notoriété sur le marché du digital. Selon Bernard Le Bras, président du directoire de Suravenir, cette collaboration est une occasion pour la filiale d’ARKEA de se développer et de s’engager un peu plus pour l’investissement socialement responsable.

Le contrat Préfon-Vie Responsable se compose ainsi de fonds en euros Suravenir Rendement et Suravenir Opportunités. En tant que contrat multisupport, il propose également des unités de compte à fort potentiel en adéquation avec les critères ESG. Modulable, Préfon-Vie Responsable est exempté de frais de souscription, de frais de versement, de frais d’arbitrage ou de frais de sortie. Le contrat ne supporte que les frais de gestion de l’ordre de 0,6% pour la gestion libre et 0,95% pour la gestion sous mandat.

Fiscalité et année blanche sur le rachat d’une assurance vie

Depuis la réforme de la fiscalité de l’épargne, les contrats d’assurance vie bénéficient d’une nouvelle législation. En vigueur depuis 2017, ce plan fiscal apporte des changements majeurs surtout en ce qui concerne les taux de prélèvement. En ajoutant l’année blanche à cette réforme, les épargnants ont du mal à s’y retrouver et ne savent pas s’ils doivent ou non réaliser un rachat en 2018.

Tirer profit en 2018 de la fiscalité appliquée à un contrat d’assurance vie

Il n’est plus à prouver que la fiscalité dont jouit un contrat d’assurance vie est avantageuse pour les épargnants. Ce point particulier est d’ailleurs une des raisons qui font le succès de ce type de placement auprès des Français. Ajouté à cela, il est tout à fait possible d’optimiser les rachats afin d’en tirer encore plus d’avantages. La fiscalité d’un contrat d’assurance vie est différente selon le type d’opération réalisée telle qu’un rachat total ou partiel, une sortie en rente ou encore retrait capital décès.

La réforme de l’épargne en 2017 modifie quelque peu le plan fiscal appliqué à l’assurance vie, un point qui mérite quelques éclaircissements. Qui plus est, le prélèvement à la source en vigueur dès le 1er janvier 2019 prochain fait de cette année 2018 une « année blanche », les épargnants ne savent vraiment plus où donner de la tête. Les assurés se demandent alors ce que ces mesures impliquent réellement pour les opérations effectuées en 2018.

Réforme de la fiscalité de l’épargne (2017) : une nouvelle loi pour les contrats d’assurance vie

Les contrats d’assurance vie bénéficient désormais d’une nouvelle législation fiscale à la suite d’une réforme de la fiscalité de l’épargne en vigueur depuis le 27 septembre 2017. De ce fait, les gains issus des versements réalisés avant et après cette date sont imposés différemment. Ceci implique donc pour un seul contrat une possible application de deux fiscalités différentes.


Pour rappel : les sommes soumises à l’impôt dans le cas de rachat partiel ou total sont celles des plus-values (gains uniquement) sur le contrat d’assurance vie et non sur le capital investi. Pour les souscriptions d’assurance vie entre le 1er janvier 1990 et le 26 septembre 1997 par ailleurs, les « taux historiques » de fiscalité restent en vigueur pour les plus-values générées au cours des 8 premières années suivant l’ouverture des contrats.

Pour les versements réalisés avant le 27 septembre 2017

  • Entre 0 et 4 ans d’ancienneté du contrat : l’épargnant a le choix entre l’application d’un prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) de 35% ou d’une imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu
  • Entre 4 et 8 ans d’ancienneté du contrat : l’épargnant a le choix entre l’application d’un prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) de 15% ou d’une imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu
  • Plus de 8 ans d’ancienneté du contrat : l’épargnant a le choix entre l’application d’un prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) de 7,5% ou d’une imposition au barème progressif de l’impôt sur le reven
Les gains sont également soumis aux prélèvements sociaux dont le taux en vigueur est de 17,2%.

Pour les versements réalisés à compter du 27 septembre 2017

  • Entre 0 et 8 ans d’ancienneté du contrat : l’épargnant a le choix entre
    • l’application d’un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 12,8% (+17,2% de CSG, soit 30%)
    • ou d’une imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu (+17,2% de CSG)
  • Plus de 8 ans d’ancienneté du contrat : pour les versements inférieurs ou égaux à 150 000 euros, l’épargnant a le choix entre
    • l’application d’un PFU (prélèvement forfaitaire unique) de 7,5% (+CSG)
    • ou d’une imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu. (+CSG)
  • Plus de 8 ans d’ancienneté du contrat pour les versements supérieurs à 150 000 euros, l’épargnant a le choix entre
    • 12,8% sur les plus-values ou une imposition sur le barème progressif de l’impôt sur le revenu
Conseil : L’intégration des gains dans le revenu imposable ne peut être avantageuse pour l’épargnant que si son taux d’imposition est inférieur à 12,8%. Les gains restent par ailleurs soumis aux prélèvements sociaux dont le taux en vigueur est de 17,2%.

A savoir : Ce nouveau dispositif fiscal prévoit une exonération du prélèvement forfaitaire dans le cas où le revenu fiscal de référence (RFR) de l’année N-2 du contribuable est inférieur à 25 000 euros pour une personne seule et 50 000 euros pour un couple.

Quelques conseils avant de proceder au rachat d'une assurance vie

Sachez qu'il est tout à fait possible de tirer davantage de la fiscalité d’un contrat d’assurance vie. Pour ce faire, l’épargnant doit prendre en compte plusieurs paramètres en compte dans le choix de son rachat.
  • Il est toujours plus -avantageux de réaliser un rachat sur un contrat peu performant, voire même en situation de moins-value. Ainsi, un épargnant qui a souscrit plusieurs assurances vie doit effectuer les retraits sur le contrat le moins rentable pour payer moins d’impôt.
  • Après de 8 ans d’ancienneté du contrat, les gains d’une assurance vie bénéficient d’un abattement de 4 600 euros pour un célibataire et de 9 200 euros pour un couple. L’épargnant a donc tout intérêt à attendre ce délai avant de procéder à un rachat. Qui plus est, ces abattements sont applicables chaque année, l’étalement des retraits sur 2 ou 3 ans est un moyen efficace de les optimiser.

Année blanche sans impôt, quel avantage sur le plan fiscal pour mon assurance vie ?

Y a t-il un réel avantage au rachat d’un contrat d'assurance vie durant cette année blanche ? Même si, en raison de la mise en place du prélèvement à la source en 2019, les contribuables ne paient pas d’impôt sur le revenu cette année, les détenteurs de contrat d’assurance vie ne peuvent pas compter sur cette exonération en cas de retrait (rachat). En effet, les plus-values réalisées sur ce type d’épargne sont des revenus exceptionnels, donc soumis à l’impôt (à régler en 2019). Toutefois, ces intérêts ne sont pas imposables au taux marginal d’imposition (taux de la plus haute tranche du barème d’imposition dans laquelle entre le foyer), mais au taux moyen d’imposition qui est, en principe, toujours inférieur au premier.

Bien que l’année blanche ne représente pas un réel avantage fiscal pour les détenteurs d’assurance vie, ceux qui souhaitent réaliser un rachat cette année peuvent l’optimiser en comptant sur le taux de prélèvement. Pour bénéficier du meilleur taux en effet, les épargnants ont tout intérêt à comparer le taux de prélèvement forfaitaire libératoire (PLF) ou le taux de prélèvement forfaitaire unique (PFU) avec le taux moyen d’imposition sur leurs revenus de 2018. Pour rappel, le taux de prélèvement choisi par l’épargnant s’applique à l’ensemble des gains de ses différents placements.

Pourquoi préparer sa retraite avec l'assurance vie ?

L’assurance vie est le produit financier privilégié par les épargnants français puisqu’elle est plus souple en termes d’investissement et de sortie. Elle convient tout à fait à ceux qui souhaitent préparer leur passage à la retraite et ses avantages sont nombreux : épargner, préparer sa retraite, protéger ses proches ou sa succession, le tout avec des avantages  fiscaux importants.

Retraite et assurance vie

Les contrats d’assurance vie continuent à avoir la cote auprès des Français qui épargnent en prévision de la retraite. Il faut dire que ce type de placement offre plus de souplesse et de possibilités que les autres produits d’épargne actuellement disponibles sur le marché. Le passage à la retraite inquiète bon nombre d’actifs qui craignent avant tout la baisse conséquente du pouvoir d’achat. Pour combler l’écart entre le salaire et la pension de retraite, la solution est d’épargner dès que cela est possible. La souscription d’une assurance vie est l’investissement par excellence selon les sondages puisqu’elle est le placement qui attire le plus d’épargnants ces dernières années.

En optant pour une assurance vie, l’épargnant peut choisir d’investir son argent à long terme dans un contrat monosupport ou bien multisupport s’il veut une meilleure performance. Le premier type de contrat privilégie les fonds en euros dont le rendement est assez faible, mais le risque inexistant puisque le capital est garanti. Le second contrat diversifie quant à lui les placements en permettant à l’assuré d’investir dans des les unités de compte (monétaire, actions, obligations, immobilier...). Ces placements ont une rentabilité plus importante et un risque plus élevé, même si pour certain de ces support, tel que les SICAV monétaire, le risque est assez limité.

Comment gérer au mieux un contrat d’assurance vie ?

Le meilleur conseil que l’on puisse donner quand il s’agit d’épargner en prévision de la retraite est de commencer le plus tôt possible pour que l’effort financier ne soit pas trop important. Le moment propice est, selon les spécialistes, avant l’âge de 35 ans.

Si par exemple, l’objectif d’un assuré de 25 ans est de percevoir une rente mensuelle d’une valeur de 1 000 euros, il doit épargner :

  • 380 euros par mois pour un départ à l’âge légal de 62 ans,
  • 315 euros s’il compte partir à 65 ans
  • ou 230 euros s’il veut travailler jusqu’à ses 70 ans.
  • Ces montants passent de 795 euros, 625 euros et 425 euros si l’assuré commence à épargner à partir de 40 ans.
  • Ils sont cependant de 3 000 euros, 1 875 euros et 1 010 euros si l’assuré n’épargne qu’à partir de 55 ans.


Les chiffres parlent d’eux-mêmes : plus on tarde à se lancer et plus l’effort d’épargne est important.Pour optimiser un contrat d’assurance vie, il faut savoir jongler avec les placements : fonds en euros et unités de compte.

En début de carrière, lorsque la carrière professionnelle ne fait que commencer, l’épargnant peut se permettre d’investir une grande partie de ses avoirs dans des actifs plus risqués tels que la Bourse ou dans l’immobilier, des fonds avec un rendement élevé. Les fonds en actions sont des placements à long terme dont la rentabilité est, selon les statistiques, toujours positive sur une période supérieure à 10 ans. Malgré les risques, ce type de placement offre de bonnes perspectives de gains à un assuré dont le départ à la retraite n’est que dans 15, 20 ou 30 ans.


En fin de carrière, dans le cas où le passage à la retraite d’un détenteur d’une assurance vie est dans moins de 10 ans, il doit envisager une autre approche : À partir de 55 ans en effet, l’objectif d’un épargnant ne doit plus être l’optimisation du rendement, mais la sécurisation du capital constitué. Comme tout le monde le sait, la Bourse est incertaine et à l’approche de la retraite, mieux vaut investir un peu plus dans des fonds sans risque. L’assuré peut ainsi confier à son assureur la gestion de son contrat en optant pour des arbitrages automatiques. Le contrat multisupport de l’assuré évolue ainsi en fonction de son âge.

Sortie en capital, retraits programmés ou sortie en rente

L’un des avantages qui font de l’assurance vie le placement préféré des Français est le choix qu’elle offre en termes de sortie. Ce type de contrat propose une sortie à la carte qui permet aux assurés de garder le contrôle de leurs épargnes.
  • Rachat partiel : Un épargnant a la possibilité de récupérer en une fois le capital constitué et ainsi mettre fin au contrat. Si l’assuré ne souhaite pas disposer de la totalité de son assurance vie en un seul retrait, il peut effectuer un rachat partiel en plusieurs fois. Dans le cas d’un déblocage en plusieurs opérations, l’assuré peut mettre en place un système de retraits automatiques avec le concours de son conseiller. Sinon, il peut effectuer lui-même les retraits quand il le souhaite.
  • Rachat programmé : Par ailleurs, le détenteur d’une assurance vie peut opter pour des « rachats partiels programmés » lui permettant de disposer chaque mois ou chaque trimestre d’une somme préalablement définie. Ces retraits programmés peuvent être interrompus à tout instant et reprendre plus tard sans le moindre frais.
  • Rente viagère : Enfin, l’épargnant peut choisir une sortie en rente viagère ou en rente temporaire (durée préalablement définie) afin de disposer d’un revenu supplémentaire une fois à la retraite. Cette sortie en rente peut être décidée au moment de la souscription de l’assurance vie. Cette rente « immédiate » implique le versement du capital par l’assuré en une seule fois et aucune opération de retrait n’est autorisée. Afin de faire face aux nouveaux besoins liés à l’évolution de l’âge, les assureurs proposent également la rente « par paliers ». Ce dispositif permet d’adapter le montant des versements à l’âge de l’assuré. La sortie en rente peut également être décidée par l’épargnant en cours de contrat.

La rente « réversible »

Certains contrats d’assurance vie proposent qu’en cas de décès du bénéficiaire de la rente, le conjoint survivant puisse continuer à percevoir les versements, mais dont le montant est largement inférieur à celui perçu par le crédirentier. Grâce à la une rente « réversible » décidée au moment de la conversion du capital, le conjoint d’un bénéficiaire décédé perçoit une rente viagère. Dans le cas où le conjoint survivant est de 10 ans le cadet du crédirentier, le montant de la rente peut ne représenter que 50 % de celui perçu par ce dernier de son vivant. En outre, l’assuré peut opter pour une garantie minimum afin qu’à son décès la rente puisse être versée à son conjoint tant que la durée de cette garantie n’a pas expiré.

Calcul de la rente

Pour le calcul de la rente, les assureurs doivent convertir le capital en appliquant un coefficient dont la valeur est basée sur les tables de mortalité officielles et donc sur l’espérance de vie de l’assuré. De ce fait, le montant de la rente est en fonction de l’âge à compter duquel le bénéficiaire souhaite percevoir la rente. Pour un capital donné donc, la rente perçue à partir de 65 ans est plus élevée que celle versée dès 60 ans.

Fiscalité des contrats d'assurance vie

En termes d’assurance vie, le capital investi n’est pas soumis à l’impôt, mais les intérêts qu’il produit sont quant à eux imposables. Dans le cas d’une sortie en rente en revanche, les gains engrangés par le placement sont exonérés d’impôt, mais une fraction du montant de la rente est imposable. Cette part assujettie à l’impôt est définie en fonction de l’âge de l’assuré au moment du versement de la rente.
Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés