Février 2018

Assurance vie : Faibles rendements des fonds en euros

Le taux de rendement de l’assurance vie ne cesse de décroitre ces dernières années. Les causes de ce phénomène sont multiples : Baisse des taux, contraintes et normes des régulateurs, gestion de la participation aux bénéfices ... Proches désormais des taux du Livret A, l'assurance vie permet cependant plus d'opportunités d'investissement. Retour sur une baisse régulière des performances depuis plusieurs années.

Baisse de rendement des fonds en euros

Après une performance moyenne de 5,3% en 2000, de 3.70% en 2009, de 4.20% en 2008, de 2,3% en 2015 et de 1,8% en 2016, la tendance se poursuit encore cette année : le rendement moyen des fonds en euros s’amenuise. En effet, les prévisions montrent une possible perte de point entre 0,3 et 0,4, soit une rémunération moyenne tournant autour de 1,5% en 2017. Privilégiés par les français, les fonds en euros (placements sécurisés) ne cessent de décevoir. Le recul des rendements pour cette année 2018 risquerait de pousser les épargnants à revoir la gestion de leur assurance vie.

Quelles sont les raisons de cette tendance à la baisse ?

La baisse des rendements obligataires impacte grandement sur les fonds en euros puisque la majeure partie des épargnes sont investies en obligations d’Etat.
La législation régissant la gestion des fonds en euros est très stricte, les assureurs doivent faire preuve de prudence et ils ne disposent donc pas d’une totale liberté quant à la gestion des fonds à leur disposition. En général, environ 80% des investissements sont utilisés pour les emprunts d’Etat, les bons du trésor et les obligations d’entreprises. Or, ces dernières années, les taux d’intérêts des titres obligataires ainsi que ceux des obligations d’entreprise n’ont pas cessé de baisser. Il n’est alors pas surprenant que les assureurs ne puissent pas être performants sur le marché obligataire. Toute action entreprise pour doper la performance peut rester vaine si malheureusement les taux obligataires continuent de décroitre.

Un faible taux d’intérêt des titres est une arme à double tranchants puisqu’il peut être favorable dans la mesure où le prix des obligations évolue à la hausse. Les assureurs disposant d’un stock important d’obligations à faible rendement peuvent ainsi les amortir durant la période de baisse du taux obligataire. Dans l’hypothèse où les taux remontent, et donc la rémunération des obligations plus avantageuse, il n’est pas évident pour les compagnies d’assurance de renouveler leur stock en un lapse de temps aussi court.

Des actions très restreintes

La baisse constante des taux obligataires n’est pas le seul frein à la performance des compagnies d’assurance. De nombreuses contraintes sont également à l’origine des faibles rendements enregistrés par les actifs en euros. En effet, des normes de solvabilité ne permettent pas aux assureurs de disposer à leur guise de l’argent des épargnants. Ainsi, ils n’ont pas la possibilité d’investir dans des actifs plus risqués au-delà d’un certain seuil. Les investissements engagés dans ces actifs ne sont en moyenne que de 5 à 10% des épargnes pour les actions et de 5% pour les actifs immobiliers. Pourtant, ces types de placement permettent incontestablement de booster les rendements des fonds en euros.

En outre, le rendement des fonds en euros est également en baisse à cause de la recommandation du régulateur qui n’est autre que l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR). En effet, ce dernier préconise la prudence aux assureurs en leur demandant d’alimenter un peu plus leur compte de réserve afin d’augmenter la provision pour participation aux bénéfices (PPB). Pour information, le taux de rendement proposé par les compagnies d’assurance ne correspond pas toujours à la performance réelle des fonds en euros. En effet, les assureurs approvisionnent leur compte de réserve en mettant de côté une partie de leurs bénéfices. Les réserves de rendement ainsi constituées (représentant pas moins de 3% de l’encours des actifs en euros) leur permettent de proposer aux souscripteurs d’assurance vie un taux plus stable durant la période où le rendement est plus faible. Et comme si ces contraintes ne suffisaient pas, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) a reçu l’autorisation, depuis la loi Sapin 2 de 2016, de modifier au besoin les règles de dotation et de reprise de la PPB. Cette disposition a été prise afin d’inciter les assureurs à faire preuve d’encore plus de prudence.

Dans le contexte actuel, les assureurs émettent une certaine réserve quant à l’utilisation de leur PPB. Une bonne gestion des réserves de rendement est primordiale pour eux. Et puisque pour le moment les compagnies d’assurance ignorent encore si cette tendance à la baisse va se poursuivre, elles préfèrent s’abstenir.

Selon les spécialistes, la performance des actifs en euros pourrait atteindre un seuil plancher cette année 2018 avant de remonter légèrement aux cours des prochaines années. Ils espèrent également que les taux d’intérêt des emprunts d’Etat vont connaitre une hausse.

Quelle alternative pour les souscripteurs d’assurance vie?

D’une importance capitale, le choix d’un contrat s’annonce difficile pour les épargnants. Ces derniers ont tout intérêt à signer les contrats leur proposant un rendement satisfaisant. Malheureusement, la performance des fonds en euros (placement autrefois considéré comme sans risque avec un bon rendement) est loin de répondre à leurs attentes. Afin d’obtenir le rendement souhaité, les épargnants doivent accepter de prendre des risques en diversifiant les placements. Pour faire d’une pierre deux coups, ils peuvent investir dans les actions. Une initiative qui non seulement leur permet de financer les entreprises mais également d’espérer une meilleure rémunération de leurs épargnes.

Comment tirer le maximum de profit avec son assurance-vie en 2018

Les contrats d’assurance vie connaissent actuellement de nombreux chamboulements. Entre baisse de taux et réforme gouvernemental, les épargnants se doivent d’être vigilants et réagir pour ne pas en subir les éventuelles conséquences néfastes.

Assurance-vie : quelle formule est la plus profitable ?

Ce n’est pas un euphémisme, vu le contexte actuel, les souscripteurs d’assurance-vie ne dorment plus que d’un seul œil. En effet, les bouleversements fiscaux prévus pour cette année, les rendements moindres obtenus par les détenteurs de fonds en euros... autant de facteurs qui suscitent l’inquiétude chez les épargnants. Il semble bien loin le temps où les contrats d’assurance vie étaient considérés comme quasiment sans risque. Pour les contractants, il s’agit maintenant de bien se renseigner et de choisir le bon contrat pour espérer augmenter autant que faire se peut les revenus ou, au pire, limiter les pertes.

>> Comparer les meilleurs contrats d'assurance vie parmi plus de 500 contrats 

Les voyants ne sont pas encore au rouge, mais presque !

Les épargnants sont de plus en plus sceptiques vis-à-vis des assurances vie à en croire les chiffres enregistrés en 2017. De plus de 14 milliards d’euros en 2016, les collectes ont diminué de moitié l’année suivante, se montant à 7,2 milliards d’euros pour être plus précis. Et on ne peut pas tout à fait donner tort aux épargnants puisque, par exemple, les fonds en euros ont vu leur rendement reculer à 1,8% en 2017 et selon les observations, cela ne va pas aller en s’arrangeant. On parle pour cette année d’un rendement à 1,5%.

Cela dit, on trouve encore pour les meilleurs contrats des rendements à 2% et plus auprès des associations d’épargnants ou des distributeurs en ligne (Fortuneo, linxea, Mes-Placements...) , tout comme on a enregistré des taux en dessous de 1% pour les pires contrats. A titre de comparaison, le livret A est à 0,75% et de tous frais et d'impôts). Avec un taux aussi faible, on imagine bien que les épargnants y ont perdu de l’argent, compte tenu de l’inflation et des frais. Les détenteurs de ce type de contrat se demandent désormais s’ils ne devraient pas ignorer le côté sécurisant des fonds en euros et prendre un peu plus de risque, à savoir s’orienter vers d’autres contrats plus dynamiques.

Les fonds en euros : fiables mais trop peu intéressants

On l’a vu, les rendements des fonds en euros ne cessent de dégringoler et pourtant, ce type de contrat compte toujours le plus grand nombre de souscripteurs. L’année dernière, ils constituaient encore 72% des sommes collectées. Ceci s’explique sans doute par le fait qu’avec un tel contrat, même s’ils savent que leur gain sera moindre, les souscripteurs n’ont pas à se soucier de la fluctuation des marchés financiers.

La réforme pour pousser les épargnants à « se mettre un peu plus en danger »

La réforme qui devrait entrer en vigueur en 2019 prévoit, entre autres, des avantages fiscaux pour les épargnants qui injectent leur contrat d’assurance vie dans le capital des PME-ETI. Miser ainsi sur les marchés financiers, via les unités de comptes (UC) des contrats multisupports n’est pas sans risque, loin s’en faut. A terme, le souscripteur peut se retrouver avec une somme inférieure à son capital de départ. Mais dans le cas où tout se passe bien, les revenus peuvent être vraiment intéressants. De plus, il est possible pour le souscripteur de sécuriser une partie de son épargne en laissant cette dernière en fonds en euros, lui donnant ainsi la possibilité de garder, en quelque sorte, un « bas de laine ». Les novices en termes de marché boursier n’ont pas trop de soucis à se faire parce que, dans la plupart des cas, les assureurs proposent de gérer à leur place les contrats multisupports.

Euro-croissance : un mix de fonds en euros et fonds multisupports

Pour les courageux mais pas téméraires, qui aimeraient booster un peu leurs revenus mais qui craignent beaucoup les pertes d’argent, les fonds euro-croissance pourraient bien être le compromis qu’il leur faut. Dans ce cas de figure, l’épargne est divisée en deux : la première part (la plus grande) est versée en fonds euros-croissances garantis à terme tandis que la deuxième est investie sur des marchés plus risqués mais qui peuvent s’avérer plus rentables.

Boursorama assurance vie : Les bons résultats de 2017

En 2017, Boursorama Vie a de nouveau offert à ses adhérents le meilleur de l’assurance vie avec un taux de 2,10% pour son fonds en Euro, Euro Exclusif (performance nette de frais de gestion). Rapellons que la moyenne des contrats en euros 2017 devrait a peine atteindre 1,50%.

De plus, les performances sur son service de Gestion Pilotée affichent également des performances nettes de frais de gestion allant de +4,80%* pour le profil défensif à +11,58%* pour le profil offensif.

Performances cumulées des contrats de Boursorama Vie en 2017

perforamances boursorama assurance vie 2017

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. L’investissement sur les supports en unités de compte supporte un risque de perte en capital puisque la valeur est sujette à fluctuation à la hausse comme à la baisse dépendant notamment de l’évolution des marchés financiers. L’assureur s’engage sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur qu’il ne garantit pas.

Les très bonnes performances de la Gestion Pilotée 

Le contrat Boursorama Vie permet, sans aucuns frais d’entrée ni d’arbitrage, de déléguer la gestion de son épargne à Generali Vie avec l’expertise d’Edmond de Rothschild Asset Management. 
De plus, seuls 300€ sont necessaires à l'ouverture d'un contrat. Avec de telles performances et des frais aussi sérrés, le contrat en gestion pilotée de Boursorama vie offre la qualité de la banque privée accessible à tous.

La performance sur 5 ans, selon le mandat adapté à chaque investisseur, est comprise entre +27,00% pour le mandat le plus défensif et +48,80 % pour le mandat le plus offensif, nets de frais de gestion et bruts de prélèvements sociaux ou de fiscalité.

Les avantages de la Gestion Pilotée de Boursorama Vie 

Les contrats d'assurance vie en gestion pilotée permettent à Boursorama de proposer :

  • 5 mandats de Gestion Pilotée performants et accesssibles dès 300€ d'investissements
  • Aucun frais supplementaire par rapport à un contrat en gestion libre
  • Un accès à tout moment des performances du contrat en ligne avec le détail des allocations investies + un rapport mensuel automatisé.

+2,10% pour le contrat Euro Exclusif, un fonds 100% en euros et 100% sans risque

Euro Exclusif est un fonds diversifié à capital garanti (déduction faite des frais de gestion) géré par Generali Vie et accessible sans aucune contrainte d’Unités de Compte.

Depuis sa création fin 2012, il s’impose comme l’un des meilleurs de sa catégorie avec un rendement cumulé sur les cinq dernières années de 15,77 % nets de frais de gestion et a délivré, en 2017, une performance de 2,10 % nets de frais de gestion en 2017, bien supérieure à la moyenne du marché attendue à 1,47 % nets de frais de gestion.

Les avantages du contrat Euro Exclusif de Boursorama Vie

Euro Exclusif propose un investissement à capital garanti avec des frais parmi les plus bas du marché :

  • Aucun frais d’entrée
  • Aucun frais de versement
  • Une adhesion et une gestion 100% en ligne

Performances du contrat Euro Exclusif de 2012 à 2016

performances boursorama vie 2012 à 2016

A propos de Boursorama

Boursorama, filiale du groupe Société Générale, est un acteur majeur de la banque en ligne en Europe.

En France, Boursorama est la banque en ligne de référence : plus de 1 200 000 clients font confiance à son offre bancaire innovante, simple, pas chère et sûre. Son portail, www.boursorama.com, est classé n°1 des sites nationaux d’information financière et économique en ligne.

 

Assurance vie 2017 : Les meilleurs fonds en euros immobilier

L’assurance vie comptait 1682 milliards d’Euros d’encours en octobre 2017. Ce placement financier, reste de loin le placement préféré des Français. Véritable couteau suisse de la finance, l’assurance vie permet d’épargner, protéger ses proches, préparer sa retraite, mais également d’optimiser fiscalement son épargne.

Malgré une baisse continue des performances des contrats depuis plusieurs années, les français continuent d’investir majoritairement sur des fonds en euros avec un rendement garanti, mais qui diminue d’année en année. Ainsi la moyenne 2017 des contrats d'assurance vie en Euros devrait difficilement atteindre 1,5% alors que l’inflation devrait dépasser 1%... Diminué des frais du contrat et des impôts, les rendements nets de l’assurance vie en 2017 seront ainsi négatifs pour certains contrats.

C’est dans ce contexte que les Français, à la recherche de solutions d’investissements plus rémunératrices, se tournent de plus en plus vers des fonds en euros qualifiés de « plus dynamiques » car ils intègrent souvent une partie investie en immobilier ou sur d’autres unités de compte. Les performances de ces contrats surperforment ainsi de 1 ou 2 points les contrats en Euros « Classiques » avec des performances en 2017 autour de 3%. En revanche, le risque s’avère être légèrement plus élevé. De plus, ces contrats imposent aux souscripteurs d’investir une partie de leur épargne sur des unités de compte afin de garantir ces rendements.

Tour d’horizon des meilleurs fonds en euros « immobiliers» 

1- Suravenir Opportunité distribué par Suravenir (Crédit Mutuel Arkea)

Performance :
En tête depuis plusieurs années des palmarès, sa performance 2017 s’affiche à 2,80%, bien au delà de la moyenne 2017 des contrats qui devrait s’orienter vers 1,5%.

Ce fonds propose en effet une gestion diversifiée alliant obligations, immobilier et actions.

Frais :
Les frais du contrat Suravenir opportunité sont parmi les plus bas du marché avec :

  • Des frais de gestion à 0,6% pour les fonds en € et en UC
  • Des frais de versement gratuits
  • Les frais d’arbitrages gratuits

Assureur :
Derrière ce fonds, se trouve Suravenir, filiale du Crédit Mutuel Arkéa.

Distributeur :
Le contrat est le contrat phare, notamment distribué chez Fortuneo, filiale également du Crédit Mutuel Arkea.

promo assurance vie fortuneo2

 

 

 

2- Euro Allocation Long terme (Spirica)

Performance :
Investi majoritairement en immobilier, sa performance est de 3% en 2017.
En revanche, ce contrat est plafonné à 100 000 € de versement et inclus une pénalité de 3% en cas de désinvestissement dans les 3 ans.

Frais :
Les frais du contrat Euro Allocation Long terme sont bas et compétitifs
  • Des frais de gestion à 0,7% pour les fonds en € et de 0,5 % pour les UC
  • Des frais de versement gratuits
  • Les frais d’arbitrages gratuits

Assureur :
Spirica est une filiale du Crédit Agricole, ce qui en fait un assureur solide

Distributeur
On retrouve ce contrat chez LinXea

promo assurance vie linxea

 

 

3- Serenipierre Securité Pierre euro (Suravenir)

Performance :
Principalement investi en immobilier tertiaire depuis 2012 (bureaux, santé et commerce) , la performance ce contrat est bien au dessus du marché avec un taux de 3,40% en 2017.
En revanche, l’assureur impose de placer au moins 50% en unité de compte. De plus le ticket d’entrée est assez élevé, car il faudra débourser 10 000 € pour y ouvrir un contrat.

Frais
Les frais du contrat Serenipierre sont compétitifs mais plus élevés que les 2 contrats pré-cités.
  • Des frais de gestion à 0,8% pour les fonds en € et de 0,95 % pour les UC
  • Des frais de versement de 5%
  • Les frais d’arbitrages de 0,8% avec un minimum de 15€
 Assureur :
Derrière ce fonds, se trouve Suravenir, filiale du Crédit Mutuel Arkéa.

Distributeur :
Ce contrat est proposé chez Primonial

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement
À quel âge prendre votre retraite ?

À quel âge prendre votre retraite ?

Découvrir
Quelle sera votre pension ?

Quelle sera votre pension ?

Calculer
Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Assurance vie, Perp, Préfon, Madelin... Trouvez vos solutions retraite en 3mn

calculez votre retraite