Immobilier et retraite

Investir dans l'immobilier vous garantit une retraite plus confortable, que ce soit votre résidence principale ou de l'investissement locatif. Selon votre profil financier plusieurs possibilités s'offrent à vous.

investissement locatif

La priorité : Devenir propriétaire de sa résidence principale

La priorité pour tout actif qui souhaite préparer correctement sa retraite est de devenir propriétaire de sa résidence principale au lieu de dépenser des loyers à fonds perdus. En effet, la charge d’un emprunt est souvent proche d’un loyer. En revanche, une fois que l’emprunt sera soldé, une charge importante disparaitra de votre budget et viendra compenser la baisse de revenu lié au départ en retraite.
En outre, l’achat de sa résidence principale constitue une bonne raison pour se forcer à épargner.

Retraite complémentaire : Simulation investissement locatif

Préparez votre retraite dès aujourd'hui grâce à un investissement locatif et augmentez vos futurs revenus complémentaires. Avec notre simulateur, découvrez le meilleur dispositif pour investir (Loi Pinel, LMNP, Censi-Bouvard...) et réduisez vos impôts tout en vous constituant un patrimoine immobilier.

Simulateur Gratuit · Sans engagement · Personnalisé · Moins de 30 secondes

 

  

Investissement locatif : Une solution parmi les plus intéressantes

Le principe de l’immobilier locatif

Le principe est simple : Acheter un bien pour le louer.
En vue d’un complément de retraite, et sous réserve que le bien soit entièrement remboursé à l’âge de la retraite, cette solution permettra de recevoir des loyers réguliers pour compenser la perte de revenu lié au départ en retraite. En cas de coup dur exceptionnel, le bien pourra être revendu en réalisant une éventuelle plus-value.

Une solution retraite à crédit !

A la différence de tous les produits d’épargne classiques tels que l’assurance vie, le PEA ou le Préfon, l’investissement immobilier est la seule solution retraite qui peut se réaliser à crédit. Vous allez donc pouvoir vous préparer votre retraite sans effort d’épargne réel. La condition étant que le montant de votre crédit soit couvert par les loyers que vous allez percevoir.
La pierre constitue une alternative de placement parmi les plus intéressantes, surtout si vous êtes imposable, d’autant que les taux de crédit immobilier sont historiquement bas.

L’investissement dans le neuf

Plusieurs solutions d’investissement dans le neuf sont disponibles sur le marché. On distingue notamment :

L’investissement dans l’ancien

L’investissement dans les logements anciens apporte un triple avantage :
On distingue surtout :

La fiscalité des loyers perçus

Les revenus issus de la location sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu dans la catégorie des « revenus fonciers » (Annexe 2044), ainsi qu’aux contributions sociales (15,5% répartis entre 8,2% de CSG, 05% de CRDS et 6,8% de prélèvement social).

En revanche, seul le bénéfice foncier sera imposé (recettes – charges). Le propriétaire aura alors le choix entre 2 régimes fiscaux : Le « Microfoncier » ou le « régime réel »

Le « Microfoncier » : Uniquement pour les revenus de moins de 15000€ par an. Vous pourrez alors bénéficier d’un abattement forfaitaire de 30% sur les loyers perçus. Ces 30% sont censés englober l’ensemble des charges relatives à la location.

Exemple : Monsieur Dupond reçoit 10 000 € de revenus locatifs. Le montant de son abattement fiscal sera de 10 000 x 30%= 3 000 €. Il sera alors imposé sur 7000 € (10 000-3 000) et non sur 10 000 €

Le « Régime réel » : Uniquement pour les revenus locatifs de plus de 15 000 €/an

Le bénéfice réel sera calculé selon la formule :
Bénéfice foncier = (recettes encaissées) – (charges payées)

Vous pourrez déduire la majorité des charges liées à la location ou l’entretien du bien :

• Les frais de gestion
• Les dépenses d’entretien
• La taxe foncière
• Les éventuels intérêts d’emprunt
• Les primes d’assurance
• Une déduction forfaitaire de 20 € par logement

Exemple : Monsieur Dupond reçois 20 000 € de revenus locatifs. Prenons l’hypothèse qu’il est imposé sur la tranche d’imposition à 30%.

Il pourra déduire les charges suivantes :
- Intérêts d’emprunt : 3 500 €
- Dépenses d’entretien : 400 €
- Assurances : 400 €
- Taxe foncière : 1 000 €
- Déduction forfaitaire : 20 €
TOTAL de déduction = 5 320 €

Bénéfice foncier : 20 000-5 320= 14 680 €
Imposition au taux de 30% : 14 680 x 30% = 4 404 €
Prélèvements sociaux : 14 680 x 15,5% = 2 275,40 €
Total de l’imposition du foncier : 4 404 + 2 275,40 = 6 679,40 €

Les avantages de l’investissement locatif pour préparer sa retraite

Les inconvénients de l’investissement locatif