Comment souscrire le bon contrat d’assurance vie

Choisir le bon contrat d'assurance vie n’est pas une mince affaire en terme d'épargne. Plusieurs éléments sont à prendre en compte, tels que les frais et les perforamances des contrats. La notion de risque est également une donnée cruciale pour orienter son épargne vers le contrat adapté à ses attentes de rendement et de sécurité.

comment souscrire le bon contrat assurance vie

Assurance vie : Es-ce vraiment un bon investissement ?

Un contrat d’assurance vie est, pour les Français, un placement garantissant une rentabilité acceptable. Il n’est donc pas étonnant que ce type d’investissement ne cesse de séduire et se place au premier rang sur la liste des placements favoris des détenteurs de fonds. Ces dernières années pourtant, la réputation des fonds en euros « un capital sécurisé et garanti avec un bon rendement » s’effrite de plus en plus. En effet, le taux de rendement de ces actifs ne cesse de dégringoler année après année. Cette faible performance pousse les souscripteurs à envisager d’autres perspectives même si elles sont plus risquées.

Premier conseil : diversifier, diversifier et diversifier

La performance moyenne des fonds en euros est passée de 5,3% en 2000 à 1,5% en 2017. Cette baisse de rentabilité plus que significative fait réfléchir, les souscripteurs d’assurance vie doivent envisager d’autres poches d’investissement s’ils veulent un meilleur rendement. L’idée est de diversifier le contrat avec des actions, l’immobilier ou encore des obligations. Malgré le risque, ces actifs assurent une rentabilité plus importante sur le long terme. Il existe des fonds dont la qualité est incontestable, le conseil d’un professionnel peut aider à dissiper les doutes.

L’ouverture de plusieurs contrats auprès de différents assureurs peut être la solution puisque le souscripteur peut ainsi diversifier les risques tout en profitant de différentes gammes de placements. D’ailleurs, chaque compagnie propose son propre taux de rendement en ce qui concerne les fonds en euros, permettant de stabiliser la rentabilité.

Signer un contrat : à quel prix ?

Souscrire un contrat d’assurance vie génère des frais auxquels les épargnants ne peuvent échapper. Aujourd’hui, les offres en ligne sont tellement nombreuses et les investisseurs ont la possibilité de les comparer afin de trouver le contrat le plus intéressant.

D’ailleurs, une personne qui souscrit une assurance vie en ligne ne s’acquitte pas du frais d’entrée (également appelé frais de versements). Il s’agit là d’un pourcentage que les assureurs prélèvent à chaque versement. L’absence de ce frais de souscription n’est pas forcement une bonne affaire pour le signataire, mais c'est une ligne de frais qu'il ne faut surtout pas négliger car il impact directement la rentabilité du contrat.

En revanche, internet n’offre pas toujours une assistance pointue et ce service de proximité que la plupart des épargnants recherchent. Un grand nombre d’investisseurs ne souhaitent pas être livrés à eux-mêmes quant à la gestion de leur assurance vie. Notons que le frais d’entrée est parfois négociable. Certains assureurs sont en effet plus disposés à baisser leur tarif si le contrat concerne des placements dans des unités de compte.

Les souscripteurs doivent en outre s’inquiéter également des frais de gestion, non négociable, qui sont prélevés chaque année sur un capital en augmentation (la totalité de l’épargne). Le pourcentage prélevé par l’assureur pour ce type de frais dépend en général du support d’investissement choisi. Notons que les "frais de gestion" sont intégrés dans la performance nette du contrat. Les performances des contrats est ainsi présenté "Net de frais de gestion". Il n'en ai pas moins que cette ligne de frais doit être regardée de près.
Pour qu’un contrat puisse être considéré comme « bon marché », le taux du frais d’entrée ne doit pas excéder les 1% et le taux du frais de gestion doit être en dessous de 0,7%.

Assurance vie : non transférable d’un assureur à un autre

L'assurance vie est un investissement qu’il n’est pas possible de transférer d’une compagnie à une autre. Si un épargnant n’est pas satisfait de son contrat et souhaite en changer, sa seule alternative est de le fermer en le rachetant totalement. Il pourra ainsi souscrire une nouvelle assurance auprès d’une autre compagnie.

Sur le plan fiscal, cette solution pénalise sérieusement l’investisseur puisqu’il perdra l'antériorité fiscale liée à la date d'ouveture de son contrat. Néanmoins, la recente réforme de la Flat Taxe (également appelée PFU) vient diminuer cette pénalité fiscale en cas de racaht anticipé du contrat.

Néanmoins, pour profiter des avantages fiscaux d’une assurance vie, un contrat doit au moins avoir une durée de vie de huit ans. Arrivé à ce stade, le rachat du contrat rapporte un abattement de 4 600 euros par an. Cet abattement est de 9 200 euros pour un couple marié. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est plus avantageux de ne pas récupérer l’argent en une seule fois et sur une même année. De plus, le plus intéressant est d’ouvrir un ou plusieurs contrats le plus tôt possible, ne serait ce que pour mettre en marche le compteur fiscal. Il est primordial de ce fait de bien choisir son assureur.oc

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés