CIPAV

La Cipav est la caisse de retraite et de prévoyance des professionnels libéraux. On nomme "profession libérale", toute activité professionnelle indépendante, non salariée, non agricole, non commerciale ou non artisanale. La CIPAV gère la retraite et la prévoyance de 660 000 professionnels libéraux, ce qui en fait la principale caisse de retraite gérant des professions liberales.

CIPAV - Caisse de retraite des professions libérales

La CIPAV : caisse de retraite des professions libérales et des indépendants

La caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse, plus connue sous l’acronyme CIPAV est l’une des 10 branches de la CNAVPL. Elle est née de la fusion de la CAVITEC (caisse de retraite des ingénieurs, des experts en conseils et des techniciens) et de la CAAVA (caisse d’assurance des architectes), en 1977. Au fil des années, d’autres professions libérales y ont adhéré pour se constituer une retraite.

COMPAREZ LES MEILLEURS PLANS ÉPARGNE RETAITE (PER)

bilanretraite

DÉDUISEZ VOS COTISATIONS RETRAITE GRÂCE AU PER

  • JE COMPARE GRATUITEMENT LES MEILLEURS CONTRATS
  • JE SIMULE MA DÉDUCTION FISCALE
  • J'ANALYSE TOUS LES FRAIS DES CONTRATS
  • JE BÉNÉFICIE DES MEILLEURES PROMOSTIONS
  • JE REÇOIS GRATUITEMENT MON GUIDE PER
JE COMPARE LES PER 

 

 

1- Qui est affilié à la CIPAV ?

D’après les termes de l’article 29-1 de la loi n°2012-387 du 22 mars 2012, les professions libérales rassemblent les actifs qui exercent à titre habituel, de manière indépendante et sous leur propre responsabilité, une profession civile dont l’objet est de fournir des prestations intellectuelles, techniques ou de soins aux bénéfices des clients ou du public.

Les 21 professions qui relèvent de la CIPAV sont les suivantes : 

  • architecte,
  • architecte d’intérieur,
  • économiste de la construction,
  • maître d’œuvre,
  • géomètre expert,
  • ingénieur conseil,
  • moniteur de ski,
  • guide de haute montagne,
  • accompagnateur de moyenne montagne
  • ostéopathe,
  • psychologue,
  • psychothérapeute,
  • ergothérapeute,
  • diététicien,
  • chiropracteur,
  • psychomotricien
  • artiste non affilié à la maison des artistes
  • expert en automobile,
  • expert devant les tribunaux,
  • mandataire judiciaire à la protection des majeurs,
  • guide-conférencier

Comment sont orientés les indépendants vers la CIPAV ?

Les professionnels libéraux relevant de la CIPAV sont orientés automatiquement à partir de l'URSSAF qui transmet ensuite l’information et votre affiliation à la CIPAV.
Cette affiliation prend effet au premier jour du trimestre civil suivant le début d’activité.

Exemple : pour un début d’activité au 12 février, l’affiliation commencera au 1er avril.

Comment savoir si je suis affilié à la CIPAV ?

Une attestation d’affiliation mentionnant votre n° d'adhérent Cipav vous est envoyée automatiquement.

2- Les cotisations sociales obligatoires

En tant que professionnel affilié à la CIPAV, vous serez dans l'obligation de régler des cotisations sociales obligatoires qui vous permettront d'acquérir :

  • Des trimestres et des points de retraite
  • de beneficier pour vous et vos proches de couverture en cas d'accident de la vie.

En payant vos cotisations, vous cotisez automatiquement auprès de 3 régimes différents :

  • le régime de retraite de base, qui vous permet d’acquérir des trimestres et des points retraite
  • le régime de retraite complémentaire, qui vous permet d’acquérir des points retraite
  • Le régime d’invalidité-décès, qui vous permet de bénéficier ou de faire bénéficier vos proches de prestations en cas d’accident de la vie

Analyse des cotisations à la CIPAV

Le régime de base 

En fonction des revenus déclarés de votre activigé, la CIPAV va calculer les cotisations 2022 dûes selon le barême suivant :

Vos revenus nets d’activité indépendante en 2022

Montant de votre cotisation

Revenus déficitaires ou inférieurs à 4 731 €

Forfait de 477 €

Revenus supérieurs à 4 731 €

Tranche 1
8,23 % pour les revenus allant de 0 € à 41 136 €

Tranche 2
1,87 % pour les revenus allant de 0 € à 205 680 €

Revenus non connus

Assiette forfaitaire de taxation d’office

Le régime complémentaire

Les cotisations dues à la CIPAV au régime complémentaire sont calculées en fonction de vos revenus d’activité déclarés en remplissant votre déclaration fiscale.

Les cotisations 2022 au régime complémentaires sont forfaitaires et déterminées selon les tranches ci dessous :

Vos revenus nets d’activité indépendante en 2022

Montant de votre cotisation

Nombre de points attribués

Jusqu'à 26 580 €

Classe A : 1 527 €

36

De 26 581 € à 49 280 €

Classe B : 3 055 €

72

De 49 281 € à 57 850 €

Classe C : 4 582 €

108

De 57 851 € à 66 400 €

Classe D : 7 637 €

180

De 66 401 € à 83 060 €

Classe E : 10 692 €

252

De 83 061 € à 103 180 €

Classe F : 16 802 €

396

De 103 181 € à 123 300 €

Classe G : 18 329 €

432

123 301 € et plus

Classe H : 19 857 €

468

La valeur du point est de 2,63 euros en 2022.

S’ils le souhaitent, les assurés peuvent cotiser dans la catégorie immédiatement supérieure à la leur pour acquérir plus de points.

Il existe, toutefois, des exceptions qui méritent toute l’attention des personnes concernées : si les revenus de l’année précédente sont inférieurs à un seuil fixé par les autorités compétentes, les assurés peuvent, s’ils le demandent, bénéficier d’une réduction de cotisation de 25 %, de 50 %, de 75 % ou de 100 %, en fonction de la tranche de revenu. Comme le nombre de points octroyé est proportionnel à la cotisation, il sera donc réduit.

Des points gratuits sont accordés et l’assuré ne paye pas de cotisation en cas d’incapacité sur une durée de plus de six mois.

Le régime d’invalidité-décès (correspondant à la prévoyance)

Dans les cotisations obligatoires sont intégrées une tranche liée à la prévoyance, relative à l'invalidité et au décès.
En fonction de la classe que vous aurez choisie (A, B ou C) vous serez en mesure de bénéficier d'une pension d'invalidité ou de faire bénéficier à vos proches d'options telles que 

  • la rente de survie
  • le capital décès
  • la rente orphelin

Classe A

Classe B

Classe C

76 €

228 €

380 €


Le départ en retraite des assurés de la CIPAV

Les conditions de départ en retraite à la CIPAV dépendent de celles du régime de base et plusieurs cas peuvent se présenter :
  • les assurés âgés de 65 ans peuvent faire une demande de retraite sans condition auprès de la CIPAV ;
  • De 60 ans à 65 ans, les assurés peuvent liquider leurs droits et prétendre à une pension de base et à une pension complémentaire à taux plein.

Afin de pouvoir partir en retraite, vous devrez respecter certaines conditions d’âge et de durée de cotisations.

Le tableau ci-dessous vous indique, selon votre année de naissance :

  • l’âge légal auquel vous pouvez partir à la retraite ;
  • le nombre de trimestres que vous devez obtenir pour partir à la retraite à taux plein ;
  • l’âge légal de départ à la retraite à taux plein, quel que soit le nombre de trimestres acquis.

 

Avec conditions de durée d’assurance

Sans conditions de durée d’assurance

Génération

Âge d’ouverture des droits

Nombre de trimestres pour le taux plein

Âge du taux plein

Avant 1949

60 ans

160

65 ans

1949

161

1950

162

1er semestre 1951

163

2ème semestre 1951

60 ans et 4 mois

163

65 ans et 4 mois

1952

60 ans et 9 mois

164

65 ans et 9 mois

1953

61 ans et 2 mois

165

66 ans et 2 mois

1954

61 ans et 7 mois

165

66 ans et 7 mois

1955 à 1957

62 ans

166

67 ans

Les systèmes de décote et de surcote

Si l’assuré est âgé de moins de 60 ans au moment de sa demande de départ en retraite, une décote est applicable aussi bien à la retraite de base qu’à la pension complémentaire. Il faut noter qu’il est possible pour les assurés âgés d’au moins 60 ans de toucher leur pension complémentaire avec une décote de 5 % pour chaque année qui manque pour atteindre l’âge de 65 ans.

Le montant de la pension s’obtient en multipliant le nombre de points cumulés au cours de la carrière par la valeur du point au moment de la liquidation.

Si l’assuré continue de travailler au-delà de 65 ans, il bénéficiera d’une surcote de 5 % par année travaillée, dans la limite de 25 %, soit jusqu’à 70 ans. Cette majoration n’est applicable qu’aux points cumulés au cours des 30 premières années de cotisation à la CIPAV.

Les parents d’au moins 3 enfants peuvent aussi profiter d’une surcote de 10 % sur leur pension de retraite.

La pension de réversion des cotisants de la CIPAV

Si l’assuré venait à décéder, le conjoint survivant qui remplit certaines conditions pourra toucher une réversion. 

Conditions de la pension de réversion 

  • Pour le régime de base : La pension de réversion est accordée au conjoint survivant et à votre (vos) conjoint(s) précédent(s), même remarié(s), âgé(s) d’au moins 55 ans. La pension est alors versée uniquement si les ressources du bénéficiaire sont inférieures à un seuil (personnelles ou du ménage en cas de remariage). En présence de plusieurs conjoints survivants, la pension est partagée au prorata de la durée de chaque mariage.
    Le montant du régime de base est égal à 54 % de la pension de base. Ce montant peut est majoré de 11,1 % sous certaines conditions (ne pas dépasser un plafond de ressources, avoir atteint l’âge du taux plein, avoir liquidé toutes les pensions auxquelles votre conjoint peut prétendre). La pension ne peut être inférieure à un montant minimum.

  • Pour le régime complémentaire : La pension de réversion est attribuée au conjoint survivant âgé d’au moins 62 ans, sans condition de ressources. Votre ex-conjoint non remarié est considéré comme votre conjoint survivant. Dans le cas de plusieurs conjoints divorcés, non remariés, la pension sera partagée entre tous les conjoints au prorata de la durée de chacun des mariages. Attention : Contrairement au régime de base, en cas de remariage, le droit à réversion est supprimé.
    Concernant le montant, votre conjoint bénéficiera de 60% de points de retraite complémentaire acquis. 
    Si vous vous avez versé la cotisation facultative de conjoint, alors votre conjoint bénéficiera de l’intégralité de vos points acquis.

Contacter la CIPAV

Vous avez plusieurs moyens de contacter la CIPAV

Messagerie sécurisée de la CIPAV 

La messagerie sécurisée est disponible sur votre espace personnel

Tutorial sur l'utilisation de la messagerie sécurisée de la CIPAV

Téléphone de la CIPAV

Les conseillers sont à votre disposition du lundi au vendredi, de 8h30 à 18h00, au 01 44 95 68 20.

Par entretien avec l’un des conseillers de la CIPAV

Vous avez la possibilité de rencontrer l’un des conseillers CIPAV sur rendez-vous via plusieurs solutions : 

  • en entretien en visioconférence ;
  • en entretien physique à Paris ;
  • en entretien physique en régions

Réservez votre créneau dès maintenant sur votre espace personnel Cipav dans l'onglet "Services en ligne", cliquez sur la rubrique "Prendre rendez-vous" et choisissez l’horaire qui vous convient. 

Par courrier 

Vous pouvez contacter la CIPAV à l'adresse suivante :
La Cipav
9 rue de Vienne
75403 Paris Cedex 08

Par messagerie privée sur les réseaux sociaux

Vous pouvez contacter un conseiller de la CIPAV sur Facebook ou Twitter

Freelance et Retraite : Ce qu’il faut savoir

Travailleur freelance et retraite : pas forcément incompatibles
Contrairement à ce que beaucoup pourraient penser, la retraite n’est pas réservée aux salariés. Au contraire, un travailleur indépendant peut très bien prétendre à une pension de retraite dès lors qu’il prend la peine de cotiser durant ses années d’activité et qu’il valide le nombre minimum de trimestres requis. Il a même le choix entre plusieurs régimes.
Votre bilan retraite gratuit en 3 minutes !

Comparez, simulez et soyez accompagnés par nos experts
afin d’aborder sereinement votre retraite en complétant vos revenus grâce au placement qui vous correspond le mieux

Commencer mon bilan retraite

Cotiser à la retraite en étant freelance : c’est tout à fait possible

Les travailleurs indépendants peuvent tout à fait cotiser pour leur retraite. De base, les « freelance » relèvent de la Caisse interprofessionnelle et prévoyance et d’assurance vieillesse (CIPAV). Ils peuvent toutefois décider de migrer vers la Sécurité sociale des indépendants (SSI).

Au préalable, ils auront à faire le choix entre différents statuts, en l’occurrence la Société à responsabilité limitée (SARL) ou l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). Et ce choix aura une influence majeure sur leur droit à la retraite.

Si le salaire n’est pas obligatoire pour une future retraite, la validation des trimestres, par contre, l’est. Et pour cette validation, le paramètre qui entre en ligne de compte n’est plus l’ancienneté dans l’activité, mais le chiffre d’affaires réalisé.

Avec la réforme des retraites, le nombre de trimestres à valider n’est plus le même pour les travailleurs, même ceux issus d’un même secteur. Désormais, l’année de naissance détermine le nombre de trimestres à valider et cela peut aller de 167 à 172.

Dans le cas où le travailleur a déjà le statut de salarié, mais qu’il pratique, à côté, une activité en freelance pour « arrondir ses fins de mois », il lui est impossible de valider, malgré les deux emplois, plus de 4 trimestres par an.

Qu’en est-il des complémentaires santé ?

Les travailleurs indépendants peuvent et sont même sommés de cotiser à la fois pour une retraite de base et un complémentaire santé. Ce dernier fonctionne via un système de points.

L’autoentrepreneur qui sollicite l’accompagnement de l’URSAFF sera automatiquement affilié à la CIPAV en étant délesté de toute démarche administrative (l’URSAFF se charge de tout).

Une fois affilié à la CIPAV, l’autoentrepreneur sera affilié au régime obligatoire invalidité-décès.

Les professions rattachées la Cipav

Les professions rattachées la Cipav

Les professions qui relèvent de la Cipav

Les personnes dont l’activité a été créée à compter du 1er janvier 2018 et qui exercent l’un des métiers suivants sont rattachées à la Cipav :

  • architecte, architecte d’intérieur, économiste de la construction, maître d’œuvre, géomètre-expert, artiste non affilié à l’Association pour la gestion de la sécurité sociale des auteurs (Agessa) ou à Maison des artistes ;
  • expert en automobile ;
  • moniteur de ski, guide de haute montagne, accompagnateur de moyenne montagne ;
  • ostéopathe, psychologue, psychothérapeute, ergothérapeute, diététicien, chiropracteur,
  • ingénieur conseil ;
  • psychomotricien ;
  • expert devant les tribunaux, mandataire judiciaire à la protection des majeurs ;
  • guide-conférencier.
Votre bilan retraite gratuit en 3 minutes !

Comparez, simulez et soyez accompagnés par nos experts
afin d’aborder sereinement votre retraite en complétant vos revenus grâce au placement qui vous correspond le mieux

Commencer mon bilan retraite

Toutes les autres professions entraînent une affiliation au régime général.

Le droit d’option

Si la date de création de l’activité est antérieure au 1er janvier 2018, mais que le métier exercé sous le statut d’auto-entrepreneur est désormais exclu du périmètre de la Cipav, l’affiliation à cette caisse est maintenue.

Cependant, un droit d’option est accordé aux professionnels concernés pendant 5 ans depuis le 1er janvier 2019. Ils ont ainsi jusqu’au 31 décembre 2023 pour demande leur transfert vers le régime général. Le basculement devient effectif au 1er janvier de l’année qui suit celle du dépôt de la demande. Le choix de cette option est définitif : l’autoentrepreneur qui est passé au régime général n’a plus la possibilité de revenir à la Cipav.

Le transfert est conditionné au respect des critères suivants :

  • la profession exercée a été retirée du périmètre de la Cipav ;
  • l’assuré est à jour du paiement de ses cotisations sociales au 31 décembre de l’année en cours (éventuellement majorées des pénalités de retard).

Bon à savoir

Le taux de cotisations (forfait social) des adhérents à la Cipav est supérieur (22,2 %) à celui de ceux des affiliés de la Sécurité sociale des indépendants ou SSI (22 %). Toutefois, les modalités actuelles de répartition définies spécifiquement pour la Cipav sont plus avantageuses pour les assurés en matière d’acquisition de droits à retraite.

Important 

Le droit d’option n’existera plus à partir du 1er janvier 2024.

L’ACRE (Aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise) Entrepreneur

L’ACRE (Aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise)

Les créateurs et repreneurs d’entreprise sont éligibles à une réduction du montant de leurs cotisations, au titre d’un dispositif de soutien financier désigné par l’acronyme ACRE (Aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise). Cette mesure favorable est applicable pendant un an. Elle concerne :

Votre bilan retraite gratuit en 3 minutes !

Comparez, simulez et soyez accompagnés par nos experts
afin d’aborder sereinement votre retraite en complétant vos revenus grâce au placement qui vous correspond le mieux

Commencer mon bilan retraite
  • les demandeurs d’emploi :
    • indemnisés par un régime d’assu­rance chômage ou éligibles à une indemnisation ;
    • non indem­nisé et inscrits auprès de Pôle Emploi depuis au moins 6 mois au cours des 18 derniers mois ;
  • âgés de moins de 30 ans qui ne perçoivent aucune indemnisation ;
  • les bénéficiaires de l’allocation de soli­darité spécifique (ASS) ou du revenu de solidari­té active (RSA) ;
  • les jeunes âgés de 18 à 25 ans (révolus) ;
  • les personnes de moins de 30 ans dont le handicap est reconnu ;
  • les salariés en activité ou licenciés d’une entreprise faisant l’objet de l’une des procédures de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire, et qui l’ont repris intégralement ou partiellement ;
  • les signataires d’un contrat d’appui au projet d’entreprise (Cape) et qui satisfont à l’une des conditions précitées ;
  • les créateurs ou repreneurs d’une entreprise située dans un quartier prioritaire de la politique de la ville ;
  • les bénéficiaires du complément de libre choix d’activité (prestation partagée d’éducation de l’enfant - PreParE).

Démarches à effectuer

Le formulaire à remplir pour demander l’ACRE est disponible au téléchargement sur le site de l’Urssaf.

Taux de cotisation réduit

L’ACRE donne droit à un taux de cotisation réduit à 12,1 % jusqu’à la fin du troisième trimestre suivant la date de création de l’entreprise. Ensuite, le taux normal de 22,2 % s’applique.

Comment contacter les organismes sociaux ?

Comment contacter les organismes sociaux 
  • Contacter l’Urssaf
  • Votre bilan retraite gratuit en 3 minutes !

    Comparez, simulez et soyez accompagnés par nos experts
    afin d’aborder sereinement votre retraite en complétant vos revenus grâce au placement qui vous correspond le mieux

    Commencer mon bilan retraite

L’Urssaf fournit des informations à ses adhérents concernant :

  • leur affiliation ;
  • le montant et le paiement de leurs cotisations sociales ;
  • la cessation de leur activité.

Il suffit de se connecter sur son site internet à l’adresse urssaf.fr

Important

Les entrepreneurs qui souhaitent participer à des appels d’offres publics ou conclure un contrat de prestation d’un montant minimum global de 5 000 € hors taxes qui atteste qu’ils sont à jour dans le paiement de leurs cotisations sociales. Appelé « attestation de vigilance », il est délivré par l’Urssaf et non par la Cipav.

  • Contacter l’Assurance Maladie

L’Assurance Maladie répond à toutes les questions des assurés concernant leur protection maladie.

Il suffit de se rendre sur le site ameli.fr

  • Contacter la Cipav

La Cipav est l’interlocuteur des professionnels libéraux pour toutes les questions liées à leur carrière et leur retraite, notamment leurs droits :

  • situation concernant le nombre de trimestres validés et de points acquis sur une période ou tout au long de la carrière (relevé) ;
  • calcul des droits à la pension personnelle ou à la pension de réversion ;
  • droits relatifs à l’invalidité-décès.

La Cipav est joignable via son site internet, depuis l’espace personnel de l’adhérent, ou par téléphone au 01 44 95 68 20.

Les réponses aux questions les plus courantes des affiliés sont disponibles à la rubrique FAQ du site internet de la Cipav.

Pour plus de praticité, il est préférable d’utiliser l’application mobile dédiée de la Cipav à télécharger sur l’App Store ou sur Google Play.

Les chiffres-clés de l’auto-entrepreneuriat à la CIPAV en 2022

Les chiffres-clés de l’auto-entrepreneuriat à la CIPAV en 2022

Depuis 2009, année de l’introduction du statut d’autoentrepreneur (AE), les professionnels libéraux qui optent pour ce statut relèvent de la CIPAV.

Le nombre d’autoentrepreneurs affiliés à la CIPAV

La Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse publie les chiffres 2022 concernant ses affiliés autoentrepreneurs. 293 000 d’entre eux sont en activité, contre 29 000 à la retraite et 552 000 qui ont été radiés.

L’évolution du nombre d’AE actifs dépendant de la CIPAV entre 2017 et 2021

La CIPAV recensait 332 000 AE actifs en 2017. Ce nombre est tombé à 278 000 en 2019 avant de remonter à 291 000 en 2021 après la période la plus dure de la crise sanitaire.

Votre bilan retraite gratuit en 3 minutes !

Comparez, simulez et soyez accompagnés par nos experts
afin d’aborder sereinement votre retraite en complétant vos revenus grâce au placement qui vous correspond le mieux

Commencer mon bilan retraite

Le profil des AE affiliés à la CIPAV

  • L’âge
  • La moyenne d’âge d’un AE actif est de 45 ans.
  • L’affiliation se fait en moyenne à 38 ans.
  • L’âge de départ à la retraite se situe autour de 64 ans.
  • En moyenne, la durée d’activité d’un autoentrepreneur est de à 6 ans et 7 mois.
  • Le genre

Les femmes représentent 51 % des affiliés de la CIPAV, pour 49 % d’hommes.

Les métiers les plus représentés parmi les AE qui cotisent à la CIPAV

Métiers

Pourcentage sur l’ensemble des AE actifs

Conseillers en gestion

9 %

Thérapeutes

8 %

Professeurs d’éducation sportive

6 %

Formateurs

5 %

Professeurs

5 %

Programmeurs

5 %

Designers

4 %

Guides touristiques

3 %

Experts en conseil

2 %

Enseignants culturels

2 %

Autres

51 %

La répartition par région des AE dépendant de la CIPAV

Région

Pourcentage sur l’ensemble des AE actifs

Île-de-France

33 %

Auvergne–Rhône-Alpes

12 %

Provence-Alpes-Côte d’Azur

10 %

Occitanie

9 %

Nouvelle-Aquitaine

8 %

Grand-Est

5 %

Hauts-de-France

5 %

Bretagne

4 %

Pays de la Loire

4 %

Autres

5 %

 

La CIPAV

La Cipav est la caisse de retraite obligatoire des activités libérales. Elle gère à la fois les régimes de retraite de base et complémentaire et le régime d’invalidité-décès. Ses missions sont de :

  • fournir une protection aux affiliés et à leurs ayants droit en cas d’accident de la vie au titre de son action sociale ;
  • tenir à la disposition des assurés les informations relatives à leur parcours professionnel, leurs droits à retraite et leur couverture invalidité-décès ;
  • déterminer le montant de leurs droits et verser les prestations correspondantes ;

L’Urssaf

L’un des principaux avantages du statut d’autoentrepreneur est l’application de règles simplifiées pour les cotisations et contributions sociales obligatoires, tant pour le calcul que pour le paiement.

L’Urssaf est l’interlocuteur unique des AE sur ce volet. C’est auprès de cet organisme que ces derniers doivent s’affilier et déclarer l’arrêt définitif de leur activité. L’Urssaf se charge de transférer les informations correspondantes à la CIPAV, ce qui évite aux assurés d’effectuer deux fois la même démarche. Le calcul et la collecte des cotisations sont également assurés par l’Urssaf. Elle reverse ensuite à la Cipav la partie des sommes encaissées concernant les régimes de retraite de base et complémentaire, ainsi que du régime d’invalidité-décès.

Votre bilan retraite gratuit en 3 minutes !

Comparez, simulez et soyez accompagnés par nos experts
afin d’aborder sereinement votre retraite en complétant vos revenus grâce au placement qui vous correspond le mieux

Commencer mon bilan retraite

Des solutions retraite pour chaque moments de la vie

Toutes nos solutions et simulateurs retraite
Votre compte formation

Compte formation CPF

Découvrez votre budget formation disponible à utiliser avant votre retraite

Découvrir
Mutuelle santé

Mutuelle santé

Comparez et économisez jusqu’à 300 € sur votre mutuelle

Découvrir
Bien vieillir à domicile

Bien vieillir à domicile

Toutes les solutions et équipements pour bien vieillir à son domicile

Découvrir
Prévoyance Obsèques

Prévoyance obsèques

Libérez vos proches du financement de vos
obsèques

Découvrir