Reforme des retraites du gouvernement Macron

En Juin 2019, le chef du gouvernement donne plus de précisions sur la réforme des retraites


Mercredi 12 juin 2019, lors de sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale, le premier ministre Édouard Philippe a annoncé l’introduction d’un âge pivot à 64 ans dans le système universel de retraite en préparation actuellement. L’objectif d’un tel dispositif est selon lui d’inciter les Français à travailler plus longtemps.

reforme des retraites

18 Juillet 2019 : Le gouvernement dévoiles les premières préconisation de la réforme des retraites

Jeudi 18 juin 2019, Le Haut-commissaire Jean-Paul Delevoye en charge de la réforme des retraites, accompagné d’Agnès Buzyn Ministre des Solidarités et de la Santé ont présenté leurs préconisations à la réforme des retraites.

La présentation de ce rapport doit permettre l'ouverture d'une nouvelle phase de négociations avec les organisations patronales et les syndicats.

Retraite.com dévoile pour vous l’essentiel des éléments de la réforme des retraites présentés 

  • Le gouvernement souhaite la création d’un système de retraite universel par points. Le principe met en avant que « chaque euro cotisé donne les mêmes droits à tous les Français ».
  • Refonte de l’organisation des 42 régimes de retraite différents.
    • Dans cette optique, les régimes spéciaux devraient, en théorie, disparaître, avec le de certaines spécificités qui devraient être maintenues pour certaines catégories d’actifs
  • Création d'un âge d'équilibre à 64 ans : L'âge légal de départ reste fixé à 62 ans, mais un système de décote/surcote est proposé à partir de 64 ans. Cette recommandation va dans le sens du Bonus/ malus initié sous le gouvernement Hollande et qui pousse les actifs à travailler 1 ou 2 années de plus pour ne pas être pénalisés par une décote pendant une période donnée. Cette mesure vise à inciter les Français à quitter la vie active le plus tardivement possible.
  • Des "points de solidarité" pour les périodes d'inactivité subies : La réforme des retraite présentée préconise la création de points de solidarité pour les périodes telles que le chômage, la maternité, la maladie et l’invalidité. Dans l’optique de la maladie et l’invalidité, M. Delevoye recommande que les proches aidants puissent aussi en profiter.
  • Un dispositif unique pour la pension de réversion. Le principe de la pension de réversion n’est pas remise en cause dans le cadre de la réforme des retraites : M. Delevoye préconise un dispositif unique permettant de garantir "70% de la retraite du couple" pour les veufs et veuves.

    Un minimum de pension rehaussé : L’objectif est que la pension minimum puisse atteindre 1000€ pour une retraite minimum à taux plein, soit environ 85% du SMIC (contre 868€ actuellement.

Source : Le point

Réforme des retraites : Annonce du premier ministre en Juin 2019

Après plusieurs mois de concertation autour de la réforme des retraites, le premier ministre Édouard Philippe en dévoile un peu plus sur certains dispositifs envisagés pour la mise en place du système universel de retraite. Lors de sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale, il s’est exprimé sur la mise en place d’un âge pivot ou un âge d’équilibre afin d’inciter les Français à travailler plus longtemps.

Source : Le Parisien TV


Cet âge pivot fixé à 64 ans s’accompagnera d’un dispositif « bonus-malus » afin d’encourager les actifs à retarder d’au moins un an leur passage à la retraite. Cette initiative a pour finalité le financement de nouvelles charges sociales telles que la réforme de la dépendance. Comme on pouvait s’y attendre, cette nouvelle mesure fait débat et la plupart des représentants sociaux se sont d’ailleurs exprimés sur la question. La réforme des retraites est un projet colossal très épineux et cet âge de référence est une ligne directive des plus explosives.

Par ailleurs, le chef du gouvernement s’est également prononcé sur la mise en place d’un minimum de pension. Outre « la réduction des écarts entre les pensions des plus modestes et des plus aisés »,cette mesure est aussi une manière de garantir aux Français ayant une carrière incomplète (les femmes notamment) un montant minimum à hauteur de 1 000 euros soit environ 85 % du SMIC.

Le premier ministre Édouard Philippe souligne l’engagement du Président de la République sur la création d’un système universel beaucoup plus juste, transparent et équitable où « les règles seront les mêmes pour tous ». La suppression des 42 régimes existants se fera selon ses dires « très progressivement » garantissant à tous les assurés la conservation des droits déjà acquis. Depuis le début de ce chantier titanesque, le gouvernement se donne du temps, modifiant à plusieurs reprises son calendrier. Pour l’heure, aucune annonce n’a été faire concernant la date de présentation du projet de loi initialement prévue à la fin de l’été. Actuellement, le haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye prépare ses conclusions pour une présentation au gouvernement au mois de juillet prochain. 

Rappel sur la réforme des retraites et le régime universel proposé

Alors que les gouvernements successifs depuis 20 ans n’ont de cesse de proposer des réformes censées équilibrer les retraites, notre système de retraite par répartition semble voué à être soumis à de nouvelles réformes depuis la victoire d'Emmnanuel Macron qui a fait de la réforme des retraite une priorité afin d'arriver à un système plus équitable ou "Chaque euro cotisé donnera droit aux mêmes droits quelque soit le statut".
Retour sur un chantier hors norme pour le Gouvernement avec un système par points proposé par le Président de la République qui présente de nombreux avantages mais également des inconvénients qu’il est important de prendre en compte.

Régime de retraite par points, explications

Le Président de la République Emmanuel Macron s’est engagé durant sa campagne d’apporter des changements significatifs dans le régime de retraite français. Le moment est aujourd’hui venu de mettre en place cette réforme des retraites qui va changer du tout au tout le système. D’ailleurs, les concertations et les réflexions autour de cette réforme ont déjà commencé pour ne prendre fin que vers le début de l’année prochaine. Le régime universel plébiscité par le gouvernement repose sur un système par points pour qu’un euro cotisé donne les mêmes droits pour tous ; facile à dire mais tout reste à faire.

D’un système par annuités vers un système par points

Il va sans dire que le système de retraite actuel est assez compliqué à comprendre pour les non-initiés et bien souvent, les contribuables se laissent porter sans vraiment chercher à savoir comment sont calculées leurs pensions de retraite et à quoi ils ont droit exactement. On dénombre ainsi 41 régimes distincts où chacun présente ses spécificités, ses avantages, ses inconvenients. 
Ils reposent sur un système par annuités qui tient compte de plusieurs paramètres tels que l’âge, les trimestres acquis, le taux de pension, les meilleures années et le montant du dernier salaire avant le passage à la retraite entre autres choses. Un expert dans le domaine dirait que le processus est d’une grande simplicité puisque le calcul est en fonction des annuités obtenues tout au long de la carrière professionnelle.

Il faut préciser qu’actuellement, les régimes complémentaires pour les salariés du privé (Arrco et Agirc) et pour les travailleurs non-salariés utilisent déjà un système de points. Afin d’uniformiser et d’harmoniser les différents régimes de retraite, la généralisation du système par points est l’objectif de l’Etat. Les assurés doivent donc acquérir avec leurs cotisations des points à un prix défini. Lors du départ à la retraite, les points accumulés dont la valeur est revalorisée chaque année sont convertis en pension en prenant comme base le prix d’un point au moment de la liquidation.

Remarque : La valeur du point dit « de service » n’est pas connue puisque le calcul de ce coefficient de conversion que les actuaires effectuent chaque année prend en compte différentes variables telles que la population en vie, l’espérance de vie, l’âge de départ, la situation économique, etc. Le caractère variable de cette valeur fait également varier le montant des pensions.

Retraite par point, une bonne idée ?

Fusionner les différents régimes existants (régimes spéciaux inclus) en un régime universel permet de mettre fin à un mode de fonctionnement trop complexe que seuls les initiés peuvent comprendre. Ce n’est pas une mauvaise chose d’accorder à tous les assurés les mêmes droits. Par ailleurs, le système par points est beaucoup plus transparent que celui en vigueur actuellement. En effet, les cotisants auront une meilleure visualisation de leurs droits et pourront ainsi prendre les décisions qui s’y rapportent (travailler plus, diminuer le temps de travail, etc.). Le nouveau système permet une plus grande liberté dans la gestion des carrières que ce soit pour les assurés que pour les caisses de retraite. Par ailleurs, le montant de la pension ne dépend plus de la durée de cotisation mais des points accumulés grâce au capital constitué par l’assuré sur son compte.

Le système de retraite par points présente tout de même quelques inconvénients qui méritent réflexions. Il est vrai que dans cette optique les « accidents de carrière » ne sont pas pénalisés dans la mesure où le montant de la pension est en fonction des points accumulés. Cependant, le travail à temps partiel, les périodes de chômage ou encore l’invalidité ne risquent-ils pas de porter préjudices ? Pour faire simple, le montant de la pension risque d’en pâtir puisqu’ il est en fonction des points acquis dont le nombre est proportionnel à la cotisation versée qui, elle, dépend du salaire empoché.

Par ailleurs, le régime universel est jugé comme étant compatible avec un système par répartition qui prône tout à fait le principe de solidarité. Il faut cependant souligner que le régime par points équivaut à un régime par capitalisation. Ce qui implique que chaque assuré se constitue un capital lui permettant de financier sa retraite le moment venu.

Pour l’heure, rien n’est encore fait et de nombreuses questions demeurent. De toute manière, ce système sera mis en place progressivement, sur une dizaine d’année.

Source LCI

Retour sur les principales mesures des réformes de retraite de ces 20 dernières années

  • 1993 : Edouard Balladur allonge la durée de cotisation de 37,5 à 40 annuités. La base de calcul de la retraite des salariés se base désormais sur les 25 meilleures années et non plus les 10 meilleures

  • 1995 : Alain Juppé propose d’allonger la durée de cotisation de 37,5 à 40 annuité pour les salariés de la fonction publique. La fonction publique bloque la France avec des grèves sans précédant... le gouvernement sera obligé de faire machine arrière

  • 2003 : Loi « Fillon » des retraites étend la réforme Balladur de 1993 à la fonction publique. Cette réforme mise sur l’allongement des cotisations à 40 ans pour les fonctionnaires en 2008 et 41 ans à tous les actifs en 2012. En outre, le gouvernement allonge la durée de cotisation, met en place des actions d’épargne individuelle avec le lancement du PERP et du PERCO et met en place des actions pour inciter les séniors à maintenir une activité.

  • 2010 : Eric Woerth, sous le gouvernement Sarkozy décide notamment d’allonger progressivement de 2 ans l’âge légal de départ à la retraite de 60 ans à 62 ans. Tous les salariés sont concernés, qu’ils soient du secteur public, privé ou dépendant des régimes spéciaux. Le taux plein passe également de 65 ans à 67 ans.

  • 2012 et la réforme Hollande : Création d'un «compte Pénibilité. Rachat de trimestres au titre des années d'études. La prise en compte des stages
 
Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement
À quel âge prendre votre retraite ?

À quel âge prendre votre retraite ?

Découvrir
Quelle sera votre pension ?

Quelle sera votre pension ?

Calculer
Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Assurance vie, Perp, Préfon, Madelin... Trouvez vos solutions retraite en 3mn

calculez votre retraite