Calcul retraite des écrivains et auteurs

Les écrivains vivent de leurs écrits et sont inclus dans la catégorie des artistes auteurs d’œuvres originales. Retraite.com a consacré un dossier spécial pour que le calcul de la retraite des écrivains soit à la portée de tous ceux qui veulent évaluer le montant de leur future pension. Par ailleurs, il existe des démarches qu’il faut connaitre pour liquider ses droits à la retraite dans les meilleures conditions.

calcul retraite des écrivains et des auteursCalcul de la retraite de base des écrivains et des auteurs

Les écrivains travaillent généralement pour leur propre compte. Même s’ils ne sont pas salariés, ils sont affiliés au régime général et cotisent auprès de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) pour leur retraite de base.

Le calcul de la pension de base des écrivains est similaire à celui des salariés du privé et varie en fonction de la durée d’assurance, du salaire annuel moyen et du taux de liquidation. La durée d’assurance est évaluée à partir du nombre de trimestres validés tout au long de la carrière professionnelle de l’assuré.
Le nombre de trimestres cumulés dépend des cotisations versées. Une fois que toutes ces données sont connues, il suffit d’appliquer la formule suivante pour trouver la pension de base des salariés du privé :

Pension de base = Salaire annuel moyen x Taux x (Durée d’assurance totale /Durée d’assurance requise)

Le salaire annuel moyen est calculé à partir des 25 meilleures années de rémunérations brutes limitées par le Plafond annuel de la Sécurité sociale. Il faut noter que le plafond de la Sécurité sociale fait régulièrement l’objet d’une révision.

Le taux de liquidation ne peut pas excéder les 50 % du revenu de base pris en compte dans le calcul. Lorsque l’écrivain n’a pas atteint le nombre de trimestres requis pour liquider ses droits à taux plein, sa pension de retraite sera minorée s’il décide de partir en retraite dès l’âge légal de départ : le taux de minoration est de 1,25 % par trimestre manquant. S’il veut toucher une retraite à taux plein, il devra attendre d’avoir l’âge du taux plein (65 ans à 67 ans selon son année de naissance). Il est également possible de faire un rachat de trimestres, si cette opération permet d’atteindre la durée d’assurance requise.

Rappelons que la retraite anticipée à taux plein est accessible aux personnes qui ont commencé leur carrière avant l’âge de 20 ans et qui remplissent certaines conditions, mais aussi aux personnes exposées aux facteurs de pénibilité prévus par la loi. En cas de handicap de 80 % et plus et d’invalidité, la retraite anticipée à taux plein est aussi envisageable sous certaines conditions.

Ce tableau permet de connaitre le nombre de trimestres requis pour partir à taux plein, l’âge légal de départ et l’âge du taux plein pour les personnes nées de 1952 à 1973 :

Année de naissanceNombre de trimestres requisAge légal de départAge du taux plein
1952 164 60 ans et 8 mois 65 ans et 8 mois
1953 165 61 ans 66 ans
1954 165 61 ans et 4 mois 66 ans et 4 mois
1955 166 61 ans et 8 mois 66 ans et 8 mois
1956 166 62 ans 67 ans
1957 166 62 ans 67 ans
1958 167 62 ans 67 ans
1959 167 62 ans 67 ans
1960 167 62 ans 67 ans
1961 168 62 ans 67 ans
1962 168 62 ans 67 ans
1963 168 62 ans 67 ans
1964 169 62 ans 67 ans
1965 169 62 ans 67 ans
1966 169 62 ans 67 ans
1967 170 62 ans 67 ans
1968 170 62 ans 67 ans
1969 170 62 ans 67 ans
1970 171 62 ans 67 ans
1971 171 62 ans 67 ans
1972 171 62 ans 67 ans
1973 172 62 ans 67 ans

En revanche, si l’assuré a travaillé au-delà de l’âge légal avec le nombre de trimestres requis ou au-delà de l’âge du taux plein, il peut bénéficier d’une surcote : depuis le 1er janvier 2004, lorsque les affiliés du régime général travaillent au-delà de l’âge légal du taux plein (65 ans à 67 ans), il bénéficie d’une majoration de 1,25 % par trimestre supplémentaire au moment de la liquidation de ses droits à la retraite.

Les écrivains qui ont acquis un nombre de trimestres suffisant pour partir en retraite à taux plein au moment où ils atteignent l’âge légal de départ en retraite (60 ans à 62 ans) et qui continuent de travailler bénéficient d’une majoration de 0,75 % par trimestre supplémentaire pendant les 4 premiers trimestres et d’une majoration de 1 % par trimestre supplémentaire à compter du 5e trimestre. Il faut noter qu’ils doivent continuer de cotiser pour bénéficier des majorations prévues.

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés