Plus de transparence sur les frais liés aux contrats d’assurance vie

Plus de transparence sur les frais liés aux contrats d’assurance vie

Faute de pouvoir répondre aux attentes des épargnants sur la transférabilité des contrats d’assurance vie, le gouvernement propose une mesure portant sur la transparence totale concernant les frais et les commissions prélevés sur un contrat d’assurance vie.

Bientôt une transparence totale sur les frais d’un contrat d’assurance vie ?

Les frais et les commissions ponctionnés sur une assurance vie sont très souvent flous pour les détenteurs de contrat. Afin d’y remédier, le gouvernement veut présenter devant l’Assemblée nationale cette semaine des dispositions permettant aux épargnants de connaitre les charges réelles prélevées sur leur assurance vie. Sollicitant la collaboration des compagnies d’assurance, l’exécutif veut apporter une plus grande transparence pour qu’un épargnant puisse souscrire un contrat en toute connaissance de cause.

Jusqu’ici, les assureurs ne sont pas tenus de détailler clairement les ponctions réelles effectuées sur les contrats de leurs assurés. Chaque année, ils n’annoncent que les rendements nets de frais de gestion. En ce qui concerne les frais de versement par contre, les épargnants en sont rarement informés. Pourtant, chaque assureur applique un pourcentage qui lui est propre sans dépasser un maximum légal de 5 % et un coût élevé des frais de versement érode incontestablement la rentabilité du placement. Étant informés à l’avance du niveau de ces frais, les épargnants disposent de plus d’éléments pour bien choisir un contrat d’assurance vie.

Bien que cette mesure de totale transparence soit une bonne chose pour les assurés, ces derniers attendent du gouvernement qu’il leur accorde la possibilité de passer d’un contrat à un autre sans perdre les avantages fiscaux.

Les meilleurs contrats sans frais de versement 

Transférabilité des contrats, de nouveau débattue à l’Assemblée nationale

Pour le gouvernement, le débat sur la transférabilité d’un contrat d’assurance vie est à priori définitivement clos puisqu’il maintient sa position sur la question. Présentée de nouveau à l’Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi Pacte, cette mesure peut, selon le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, avoir un impact catastrophique sur le secteur de l’assurance et sur l’économie française en général.

L’assurance vie va donc garder son statut d’épargne non transférable. Si les épargnants souhaitent changer d’assureur, ils sont dans l’obligation de clôturer leur contrat avant d’en souscrire un nouveau dans l’établissement qui les intéresse et perdre ainsi l’historique fiscal lié au premier contrat. Cette antériorité fiscale est l’une des raisons qui ont poussé les épargnants à réclamer la transférabilité d’un contrat d’assurance vie, une demande à laquelle les assureurs se sont fermement opposés.
Ces dernières années, le taux de rendement des fonds en euros en assurance vie ne cesse de chuter. Le rendement net de certains contrats est d’ailleurs inférieur à l’inflation. Les épargnants veulent ainsi profiter de la performance des offres des assureurs qui affichent encore un taux d’intérêt supérieur à 2 % tout en conservant l’imposition avantageuse liée à l’ancienneté du contrat (8 ans et plus).

En Bref, les 39 % de Français détenteurs d’un contrat d’assurance vie et les nombreux épargnants qui souhaitent en souscrire un doivent pour le moment s’accommoder avec l’« intransférabilité » de ce type de produit.

 

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement
À quel âge prendre votre retraite ?

À quel âge prendre votre retraite ?

Découvrir
Quelle sera votre pension ?

Quelle sera votre pension ?

Calculer
Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Assurance vie, Perp, Préfon, Madelin... Trouvez vos solutions retraite en 3mn

calculez votre retraite