Les caisses de retraite envoient de plus en plus de pensions à l’étranger

Les caisses de retraite françaises versent de plus en plus de pensions à l’étranger. Les bénéficiaires sont réparties dans plusieurs pays et il s’agit surtout de ressortissants qui ont travaillé en France.

Le montant total des pensions de retraite versées en dehors de la France n’a pas cessé d’augmenter au cours de ces dernières années. Bien que les expatriés français soient de plus en plus nombreux, il y a également les retraites des anciens travailleurs immigrés rentrés dans leurs pays d’origine.

Des chiffres concrets publiés par le Cleiss

Dans son dernier rapport annuel publié le 3 décembre dernier, le Centre de liaisons européennes et internationales de Sécurité sociale (Cleiss) a donné des détails sur la progression du montant des pensions versées à l’étranger. Le montant des pensions de base était de 4,39 milliards d’euros en 2011 et de 4,55 milliards d’euros en 2012. Si les pensions complémentaires versées par l’Agirc et l’Arrco sont prises en compte, les caisses de retraite se sont acquittées d’une somme de 6 milliards d’euros en 2012 pour payer les retraités établis à l’étranger.  

Bien que ces 6 milliards d’euros soient peu par rapport au montant global versé à tous les retraités qui s’élève à 280 milliards d’euros, l’accent a été mis sur la progression continuelle. En effet, une hausse de 15 % a été constatée au cours des 5 dernières années.

Les bénéficiaires : qui sont-ils et où sont-ils établis

Près de 483 000 bénéficiaires sont établis en Algérie, 350 000 d’entre eux vivent en Espagne, 206 000 retraités une réversion sont au Portugal, 97 400 au Maroc et 138 000 en Italie. Il y a aussi des retraités et des conjoints survivants qui perçoivent des pensions d’un ou de plusieurs régimes de retraite français dans d’autres pays : 70 000 en Belgique, 62 500 en Allemagne, 40 500 en Tunisie, 17 000 aux États-Unis et 8 250 en Israël.

Il faut savoir que la plupart de ces bénéficiaires sont des ressortissants de pays étrangers qui ont travaillé en France pendant les « trente années glorieuses ». Comme ils ont cotisé auprès des régimes de retraite français, ils touchent aujourd’hui les pensions correspondant aux cotisations qu’ils ont versées, et ce, même s’ils ne vivent plus sur le territoire français.

Le rapport du Cleiss a précisé que le montant des pensions de réversion versée à l’étranger est également élevé. Par exemple, il y a 223 000 personnes qui touchent une réversion sur les 483 000  bénéficiaires établis en Algérie. Ces informations confirment la déduction des analystes qu’il s’agit surtout d’anciens immigrés qui ont travaillé en France dans les années 1970.

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés