Les avantages de retraite des aidants pour les salariés du privé

Les avantages de retraite des aidants pour les salariés du privé
Les salariés du secteur privé ayant le statut d’aidant d’un proche (enfant ou adulte handicapé, malade ou en situation de dépendance) ont droit à certains avantages pour leur retraite dans le cadre du régime de base. Voici les règles applicables en fonction du type d’aide accordé pendant sa période d’activité.

L’accompagnement d’un enfant handicapé

 S’occuper d’un enfant souffrant d’un handicap lourd, c’est-à-dire d’une incapacité égale ou supérieure à 80 % donne droit à un trimestre de majoration de la durée d’assurance retraite (à partir du 1er janvier 2015). Chaque trimestre est acquis après chaque période de 30 mois de perception de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) et de son complément. Une limitation à 8 trimestres est cependant fixée.
 
Cet avantage s’adresse soit au parent bénéficiaire des aides financières, soit à un tiers (notamment l’autre parent) qui s’est occupé de l’enfant de façon permanente. Il est cumulable avec les 8 trimestres de majoration pour enfant.
 
Le parent qui a dû rester au foyer ou passer au travail à temps partiel pour élever l’enfant peut demander l’assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF). Le dispositif permet d’obtenir des trimestres d’assurance retraite sans verser les cotisations correspondantes.
 
Enfin, le départ à la retraite à taux plein est autorisé dès 65 ans au lieu de 67 ans, même sans l’atteinte du nombre complet de trimestres.

L’accompagnement d’un adulte

  • Adulte handicapé
Comme dans le cas d’un enfant, la prise en charge à temps plein d’un adulte souffrant d’une incapacité d’au moins 80 % à son domicile permet de bénéficier d’une majoration de durée d’assurance vieillesse. Le droit, accordé au conjoint, à un ascendant ou un descendant, à des collatéraux, consiste en un trimestre pour chaque période de 30 mois, sans dépasser 8 trimestres.
Sous certaines conditions très strictes, l’aidant peut être éligible à l’AVPF et liquider sa retraite à taux plein à partir de 65 ans, soit deux ans avant l’âge légal.
  • Parent dépendant
Le congé de proche aidant donne droit à l’AVPF, ce qui signifie que des trimestres de retraite sont comptabilisés sans verser de cotisations. L’accompagné doit percevoir l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) accordée aux personnes présentant une perte d’autonomie très lourde (niveau 1, 2 ou 3).
 
Pour les salariés, ce congé de 3 mois est conditionné à une ancienneté d’un an au minimum au sein de l’entreprise. Non rémunéré, il est renouvelable, mais sans dépasser un an sur l’ensemble de la carrière de l’aidant.
  • Un autre proche
Les avantages sont également octroyés au proche aidant hors du cadre familial, à un senior ou à une personne handicapée avec laquelle il entretient des liens stables et étroits. L’aide apportée pour des actes du quotidien, effectuée à titre personnel, doit être fréquente et régulière. Le congé, acquis au titre de l’AVPF, permet de valider des trimestres de retraite « gratuits ».
 

VOTRE BILAN RETRAITE COMPLET ET GRATUIT

bilanretraite

Vous souhaitez savoir où vous en êtes avec votre retraite ?

  • Âge de votre retraite
  • Montant de votre retraite
  • Podium des meilleures solutions retraite
  • Comparateur des meilleures offres du marché
Simulez gratuitement en 3 minutes

 
Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés