Le plan d’économie budgétaire a été approuvé par les députés

Les députés ont validé le plan d’économie budgétaire de Manuel Valls avec 265 voix. Cependant, 232 parlementaires s’y sont opposés et 67 d’entre eux se sont abstenus de voter.

Le plan d’économie budgétaire de 50 milliards d’euros a été adopté par les députés dans la soirée du mardi 29 avril 2014. Le Premier ministre Manuel Valls a témoigné de la reconnaissance au Parlement en précisant qu’il s’agit « d’un acte fondateur » pour la suite du mandat.

Une victoire incomplète

Après de longues semaines de débats et le discours du Premier ministre qui a mis en exergue les points forts du plan d’économie budgétaire, l’Assemblée nationale a pris sa décision. 564 députés ont participé au vote et il n’y a eu que 5 absents.

La plupart des députés UMP ont voté contre : seul Frédéric Lefebvre a voté pour et il y a eu 3 abstentions ;

Les écologistes n’ont pas adhéré parce qu’ils estiment que le rythme de réduction des déficits prévus par le plan est trop lourd sur l’emploi : 12 députés écologistes sur 17 ont voté contre ;

Les députés Front de gauche ont émis des critiques à propos « du redressement des comptes publics qui se traduit généralement par la réduction des dépenses publiques et sociales » ;

De leur côté, les députés d’extrême droite dénoncent une politique qui a tendance à privilégier les expectations de l’Union européenne au détriment de la France ;

Les parlementaires du groupe UDI ont majoritairement penché pour l’abstention ;

Les députés centristes ont été divisés : certains ont voté pour, tandis que les autres se sont opposés au plan d’économie ;

Dans le camp socialiste, 41 députés se sont abstenus et 235 d’entre eux ont voté en faveur du dispositif. Il faut savoir que ce taux d’abstention jugé trop élevé a été abondamment commenté à l’issue du vote.

Les mesures d’assouplissement

A la demande des députés socialistes représentés par Bruno Le Roux, le chef du gouvernement a annoncé le lundi 28 avril 2014, des mesures d’assouplissement du plan d’économie : le dégel des petites retraites inférieures à 1200 euros, la revalorisation du RSA et du revenu des fonctionnaires les moins bien payés au 1er octobre 2014.

Le premier ministre n’a pas précisé le mode de financement de ces nouvelles dispositions, mais ces annonces ont permis de convaincre certains parlementaires de ne pas voter contre le plan d’économie.

En revanche, les députés de l’aile gauche du PS qui voulaient réduire le volume d’économie à 35 milliards d’euros n’ont pas été convaincus par les mesures d’assouplissement et ont préféré l’abstention.

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés