Assurance vie : Faibles rendements des fonds en euros

Assurance vie : Faibles rendements des fonds en euros
Le taux de rendement de l’assurance vie ne cesse de décroitre ces dernières années. Les causes de ce phénomène sont multiples : Baisse des taux, contraintes et normes des régulateurs, gestion de la participation aux bénéfices ... Proches désormais des taux du Livret A, l'assurance vie permet cependant plus d'opportunités d'investissement. Retour sur une baisse régulière des performances depuis plusieurs années.

Baisse de rendement des fonds en euros

Après une performance moyenne de 5,3% en 2000, de 3.70% en 2009, de 4.20% en 2008, de 2,3% en 2015 et de 1,8% en 2016, la tendance se poursuit encore cette année : le rendement moyen des fonds en euros s’amenuise. En effet, les prévisions montrent une possible perte de point entre 0,3 et 0,4, soit une rémunération moyenne tournant autour de 1,5% en 2017. Privilégiés par les français, les fonds en euros (placements sécurisés) ne cessent de décevoir. Le recul des rendements pour cette année 2018 risquerait de pousser les épargnants à revoir la gestion de leur assurance vie.

Quelles sont les raisons de cette tendance à la baisse ?

La baisse des rendements obligataires impacte grandement sur les fonds en euros puisque la majeure partie des épargnes sont investies en obligations d’Etat.
La législation régissant la gestion des fonds en euros est très stricte, les assureurs doivent faire preuve de prudence et ils ne disposent donc pas d’une totale liberté quant à la gestion des fonds à leur disposition. En général, environ 80% des investissements sont utilisés pour les emprunts d’Etat, les bons du trésor et les obligations d’entreprises. Or, ces dernières années, les taux d’intérêts des titres obligataires ainsi que ceux des obligations d’entreprise n’ont pas cessé de baisser. Il n’est alors pas surprenant que les assureurs ne puissent pas être performants sur le marché obligataire. Toute action entreprise pour doper la performance peut rester vaine si malheureusement les taux obligataires continuent de décroitre.

Un faible taux d’intérêt des titres est une arme à double tranchants puisqu’il peut être favorable dans la mesure où le prix des obligations évolue à la hausse. Les assureurs disposant d’un stock important d’obligations à faible rendement peuvent ainsi les amortir durant la période de baisse du taux obligataire. Dans l’hypothèse où les taux remontent, et donc la rémunération des obligations plus avantageuse, il n’est pas évident pour les compagnies d’assurance de renouveler leur stock en un lapse de temps aussi court.

Des actions très restreintes

La baisse constante des taux obligataires n’est pas le seul frein à la performance des compagnies d’assurance. De nombreuses contraintes sont également à l’origine des faibles rendements enregistrés par les actifs en euros. En effet, des normes de solvabilité ne permettent pas aux assureurs de disposer à leur guise de l’argent des épargnants. Ainsi, ils n’ont pas la possibilité d’investir dans des actifs plus risqués au-delà d’un certain seuil. Les investissements engagés dans ces actifs ne sont en moyenne que de 5 à 10% des épargnes pour les actions et de 5% pour les actifs immobiliers. Pourtant, ces types de placement permettent incontestablement de booster les rendements des fonds en euros.

En outre, le rendement des fonds en euros est également en baisse à cause de la recommandation du régulateur qui n’est autre que l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR). En effet, ce dernier préconise la prudence aux assureurs en leur demandant d’alimenter un peu plus leur compte de réserve afin d’augmenter la provision pour participation aux bénéfices (PPB). Pour information, le taux de rendement proposé par les compagnies d’assurance ne correspond pas toujours à la performance réelle des fonds en euros. En effet, les assureurs approvisionnent leur compte de réserve en mettant de côté une partie de leurs bénéfices. Les réserves de rendement ainsi constituées (représentant pas moins de 3% de l’encours des actifs en euros) leur permettent de proposer aux souscripteurs d’assurance vie un taux plus stable durant la période où le rendement est plus faible. Et comme si ces contraintes ne suffisaient pas, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) a reçu l’autorisation, depuis la loi Sapin 2 de 2016, de modifier au besoin les règles de dotation et de reprise de la PPB. Cette disposition a été prise afin d’inciter les assureurs à faire preuve d’encore plus de prudence.

Dans le contexte actuel, les assureurs émettent une certaine réserve quant à l’utilisation de leur PPB. Une bonne gestion des réserves de rendement est primordiale pour eux. Et puisque pour le moment les compagnies d’assurance ignorent encore si cette tendance à la baisse va se poursuivre, elles préfèrent s’abstenir.

Selon les spécialistes, la performance des actifs en euros pourrait atteindre un seuil plancher cette année 2018 avant de remonter légèrement aux cours des prochaines années. Ils espèrent également que les taux d’intérêt des emprunts d’Etat vont connaitre une hausse.

Quelle alternative pour les souscripteurs d’assurance vie?

D’une importance capitale, le choix d’un contrat s’annonce difficile pour les épargnants. Ces derniers ont tout intérêt à signer les contrats leur proposant un rendement satisfaisant. Malheureusement, la performance des fonds en euros (placement autrefois considéré comme sans risque avec un bon rendement) est loin de répondre à leurs attentes. Afin d’obtenir le rendement souhaité, les épargnants doivent accepter de prendre des risques en diversifiant les placements. Pour faire d’une pierre deux coups, ils peuvent investir dans les actions. Une initiative qui non seulement leur permet de financer les entreprises mais également d’espérer une meilleure rémunération de leurs épargnes.
Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement
À quel âge prendre votre retraite ?

À quel âge prendre votre retraite ?

Découvrir
Quelle sera votre pension ?

Quelle sera votre pension ?

Calculer
Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Assurance vie, Perp, Préfon, Madelin... Trouvez vos solutions retraite en 3mn

calculez votre retraite
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour bénéficier de services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. Pour en savoir plus et/ou paramétrer vos cookies, cliquez ici