Travailleurs à temps partiel : calculer sa retraite

En 2016, près de 20 % de la population active, soit quelque 4,7 millions de Français, ont choisi de travailler à temps partiel. Pourtant, ce choix, bien que justifié, peut considérablement réduire le montant de la retraite. 

calcul retraite temps partiel

Le calcul de la retraite de base des travailleurs à temps partiel

Lorsqu’un salarié travaille à temps partiel, il doit cotiser sur la base d’un salaire minimum égal à 150 fois le SMIC horaire (soit 1414,50 euros en 2016) pour valider un trimestre de retraite (contre 200 fois le SMIC horaire avant le 1er janvier 2014). Cette nouvelle disposition est prévue par la dernière réforme des retraites qui ouvre aussi la possibilité de reporter les cotisations non utilisées pour valider un trimestre pour l’année précédente ou pour la suivante. Il faut noter que les assurés ne peuvent pas valider plus de 4 trimestres par année d’activité.

Le travail à temps partiel est souvent sanctionné d’une rémunération proportionnelle et souvent insuffisante pour valider 4 trimestres pour l’année. Si l’assuré travaille à temps partiel sur une longue période, il risque de ne pas disposer d’un nombre de trimestres suffisant pour liquider ses droits à la retraite à taux plein. Rappelons que la durée de cotisation augmentera progressivement pour les personnes nées entre 1958 et 1973. Elle passera donc de 41,5 ans à 43 ans de 2020 à 2035.

Voici un tableau récapitulatif des âges de départ, des âges du taux plein et de la durée de cotisation pour les personnes nées de 1952 à 1973 :

Année de naissanceNombre de trimestres requisAge légal de départAge du taux plein
1952 164 60 ans et 8 mois 65 ans et 8 mois
1953 165 61 ans 66 ans
1954 165 61 ans et 4 mois 66 ans et 4 mois
1955 166 61 ans et 8 mois 66 ans et 8 mois
1956 166 62 ans 67 ans
1957 166 62 ans 67 ans
1958 167 62 ans 67 ans
1959 167 62 ans 67 ans
1960 167 62 ans 67 ans
1961 168 62 ans 67 ans
1962 168 62 ans 67 ans
1963 168 62 ans 67 ans
1964 169 62 ans 67 ans
1965 169 62 ans 67 ans
1966 169 62 ans 67 ans
1967 170 62 ans 67 ans
1968 170 62 ans 67 ans
1969 170 62 ans 67 ans
1970 171 62 ans 67 ans
1971 171 62 ans 67 ans
1972 171 62 ans 67 ans
1973 172 62 ans 67 ans

Le mode de calcul de la pension de base des salariés du privé à temps partiel est similaire à celle des salariés à temps plein :

Retraite de base = Revenu annuel moyen X taux X (Nombre de trimestres acquis / Nombre de trimestres requis)

Le revenu annuel moyen est calculé sur la base des 25 meilleures années de salaires. Si l’intéressé n’a pas travaillé aussi longtemps dans le secteur privé, toutes les années de sa carrière professionnelle sont prises en compte dans le calcul.

Le taux de liquidation maximal est de 50 % du revenu annuel moyen pour les salariés du privé. S’il dispose du nombre de trimestres requis pour toucher une retraite à taux plein, sa pension ne sera pas minorée. Dans le cas contraire, une décote proportionnelle au nombre de trimestres manquants s’applique au calcul de sa pension de base.

Quel sera votre pension à temps partiel ? Simulateur gratuit de retraite

  • A quel âge pourrez vous partir en retraite ?
  • Quel sera le montant de votre pension ?
  • Quelles sont les meilleures solutions de retraite pour compenser ma perte de revenu

calcul pension retraite

Le calcul de la retraite complémentaire des travailleurs à temps partiel

Pour trouver le montant de la cotisation de retraite complémentaire (Arrco et Agirc) des travailleurs à temps partiel et le nombre de points retrait qu’ils peuvent obtenir, il faut d’abord calculer l’assiette de cotisation (AC) en appliquant la formule suivante :

AC = Plafond de la sécurité sociale x (Salaire à temps partiel / Salaire à temps plein)

Le rapport entre le salaire du travailleur à temps partiel et du salarié à plein temps pour un même travail permet de trouver le montant de l’assiette de cotisation qui correspond au temps partiel. Le mode de calcul de la pension complémentaire est similaire à celui des salariés qui travaillent à temps plein :

Retraite complémentaire = Nombre de points cumulés X la valeur annuelle du point

Le nombre de points dépend de l’assiette de cotisation et le montant des cotisations versées par chaque assuré. La valeur annuelle du point est régulièrement fixée par les responsables des caisses : la valeur annuelle des points Arrco (1,2513 euros) et Agirc (0,4352 euro) n’ont pas changé au 1er avril 2016. Il faut savoir que la retraite complémentaire des salariés doit être liquidée en même temps que leur retraite de base.

Quelques conseils pour améliorer le niveau de la retraite des travailleurs à temps partiel

Les personnes qui continuent à travailler à temps partiel peuvent améliorer le niveau de leur retraite en demandant à leur employeur de payer une surcotisation pour leur retraite. Cette alternative n’est plus possible pour ceux dont les années de travail à temps partiel sont derrière eux. Il s’agit d’une disposition tout à fait légale, cependant, l’employeur n’est pas obligé d’accepter la prise en charge d’une cotisation dont le calcul est basé sur un travail à temps plein.

Ce mécanisme alourdit sa charge patronale d’assurance vieillesse, mais si l’employé arrive à le convaincre, il pourra consentir cet effort. De son côté, l’assuré devrait s’attendre à une légère baisse de son salaire net, parce que le montant de sa part de cotisation augmentera également. Cette démarche en vaut quand même la chandelle parce qu’elle permettra d’acquérir plus de trimestres de retraite pour toucher une pension plus élevée.

Il faut savoir que cette disposition est applicable aux anciens salariés à temps plein qui ont demandé à travailler à temps partiel, mais aussi aux salariés recrutés pour du temps partiel.

Le rachat de trimestres constitue aussi, dans certains cas une alternative intéressante pour améliorer la pension de retraite des travailleurs à temps partiel. Si le nombre de trimestres rachetés permet d’atteindre la durée de cotisation requise pour le taux plein, cette opération est très bénéfique pour les assurés qui travaillent à temps partiel.

Ils peuvent effectuer un rachat au titre des années qui n’ont pas permis d’acquérir 4 trimestres de retraite. Il faut noter que chaque assuré ne peut pas acheter plus de 12 trimestres de retraite au titre de ses années d’études supérieures ou des années civiles creuses (moins de 4 trimestres acquis).

Il faut savoir que le rendement du rachat de trimestres n’est pas le même pour les différents régimes de retraite. Par ailleurs, le coût du rachat de trimestres varie en fonction de l’âge de l’assuré et de son régime de retraite. Il est fortement recommandé de s’informer auprès de ses caisses de retraite pour bien comprendre l’effet d’un rachat de trimestre sur sa future pension de retraite.

Il est vrai que le rachat revient moins cher lorsque l’assuré est encore jeune, mais comme les règles de calcul ne cessent d’évoluer, il est préférable de réaliser le rachat un peu plus tard pour éviter de perdre de l’argent. Par exemple, avec le report progressif de l’âge légal de départ de 60 ans à 62 ans, les rachats de trimestres effectués pour atteindre le nombre de trimestres requis afin de partir avec une retraite à taux plein à 60 ans ont été inutiles.

Les démarches pour liquider ses droits à la retraite dans les meilleures conditions

Le départ à la retraite se prépare quelques années à l’avance. Avec l’amélioration des droits à l’information, chaque assuré peut consulter son relevé de carrière pour avoir un aperçu sur les cotisations versées tout au long de sa carrière. Si une omission ou une erreur a été constatée, il est fortement recommandé de le signaler au plus tôt aux responsables de la caisse de retraite pour qu’elle soit rectifiée avant la liquidation des droits à la retraite. En effet, une fois que la procédure de liquidation des droits est engagée, le calcul ne peut plus être refait.

Outre le relevé individuel de situation, l’entretien information retraite est également une disposition qui permet de mieux comprendre le calcul de sa retraite et de connaitre toutes les options qui aident à améliorer le montant de sa pension. Les assurés sont reçus par un expert qualifié qui effectue pour eux une simulation personnalisée. Les assurés peuvent faire une demande d’entretien information retraite dès 45 ans, mais la plupart des Français ne s’y prennent que vers l’âge de 55 ans.

Le travailleur à temps partiel doit envoyer sa demande de retraite auprès de ses caisses, six à quatre mois avant la date de départ souhaité. Il peut attendre l’âge du taux plein s’il veut toucher une retraite à taux plein sans disposer du nombre de trimestres requis.

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement
À quel âge prendre votre retraite ?

À quel âge prendre votre retraite ?

Découvrir
Quelle sera votre pension ?

Quelle sera votre pension ?

Calculer
Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Assurance vie, Perp, Préfon, Madelin... Trouvez vos solutions retraite en 3mn

calculez votre retraite