Gérer sa fin de carrière grâce au compte épargne-temps

Faire valoir ses droits sur son compte épargne-temps

Les salariés des entreprises qui ont mis un compte épargne-temps (CET) en place peuvent s’en servir pour prendre un congé ou pour passer au temps partiel en fin de carrière. Certains employeurs vont jusqu’à abonder les jours stockés sur le CET pour leurs collaborateurs qui négocient un départ anticipé.

Votre bilan retraite gratuit en 3 minutes !

Comparez, simulez et soyez accompagnés par nos experts
afin d’aborder sereinement votre retraite en complétant vos revenus grâce au placement qui vous correspond le mieux

Commencer mon bilan retraite

Deux options pour solder son compte épargne-temps

Les salariés qui disposent d’un compte épargne-temps au sein de l’entreprise peuvent y inscrire les jours de repos ou congés qu’ils n’ont pas eu la possibilité de prendre. Ceux-ci leur permettent à l’approche du départ à la retraite d’aménager leur temps de travail. Deux options s’offrent à eux pour solder leur CET :

  1. En mobilisant les droits accumulés pendant leur carrière, ils ont la possibilité de demander un congé de fin d’activité tout en continuant à percevoir l’intégralité de leur salaire. Par ailleurs, leurs avantages sociaux sont maintenus : régime de prévoyance, complémentaire santé collective, comité économique et social.
  2. S’ils ne veulent pas partir plus tôt, ils peuvent alléger leur emploi du temps pendant les derniers mois de leur vie active en passant à temps partiel. C’est un moyen efficace de faire la transition en douceur et éviter une coupure trop nette avant l’heure.

Validation des trimestres du congé ou du temps partiel en CET

Que le collaborateur choisisse d’avancer leur départ ou de poursuivre le travail à mi-temps, les cotisations obligatoires au titre des retraites de base et complémentaire sont toujours prélevées sur sa rémunération brute. Cela signifie que la validation de trimestres et de points s’effectue selon les modalités habituelles, comme s’il exerçait sa fonction à plein temps.

Ces trimestres cotisés entrent par conséquent dans le décompte permettant d’évaluer l’éligibilité de l’assuré à une retraite à 60 ans au lieu de 62 ans, voire avant 60 ans, dans le cadre du dispositif « carrière longue ». Celui-ci concerne les personnes qui sont entrées dans le monde du travail avant leurs 16 ans ou leurs 20 ans selon l’âge prévu du départ en retraite et ont cotisé au moins 5 trimestres au moment où elles avaient atteint cet âge minimum. Enfin, elles doivent justifier d’un certain nombre de trimestres cotisés déterminé en fonction de leur année de naissance.

Votre bilan retraite gratuit en 3 minutes !

Comparez, simulez et soyez accompagnés par nos experts
afin d’aborder sereinement votre retraite en complétant vos revenus grâce au placement qui vous correspond le mieux

Commencer mon bilan retraite

Des solutions retraite pour chaque moments de la vie

Toutes nos solutions et simulateurs retraite
Votre compte formation

Compte formation CPF

Découvrez votre budget formation disponible à utiliser avant votre retraite

Découvrir
Mutuelle santé

Mutuelle santé

Comparez et économisez jusqu’à 300 € sur votre mutuelle

Découvrir
Bien vieillir à domicile

Bien vieillir à domicile

Toutes les solutions et équipements pour bien vieillir à son domicile

Découvrir
Prévoyance Obsèques

Prévoyance obsèques

Libérez vos proches du financement de vos
obsèques

Découvrir