Lancement de la vaccination anti-Covid en pharmacie

Lancement de la vaccination anti-Covid en pharmacie

Les pharmaciens peuvent désormais vacciner contre la Covid-19 depuis mi-mars 2021, mais les problèmes d’approvisionnement en doses ralentissent la campagne.

Débuts hésitants pour la vaccination anti-Covid en pharmacie

Depuis la mi-mars, en plus des centres de vaccination et des cabinets de médecins, les Français peuvent se faire vacciner contre la Covid-19 en pharmacie. Bien que l’indisponibilité des doses et surtout le récent tollé au sujet de l’AstraZeneca freinent la campagne, la prise de rendez-vous est ouverte. Cet article le point sur les différentes modalités.

Une campagne freinée par divers aléas

Dès la publication du décret autorisant la vaccination par les pharmaciens, 14 000 d’entre eux, sur un total de 18 827, ont passé commande pour des flacons d’AstraZeneca, qui se stocke sans problème dans leur réfrigérateur. Les contraintes de conservation (pour le Moderna) et l’obligation de présence d’un médecin (pour le Pfizer et le Moderna) limitent pour l’instant le choix des vaccins en officine. Le président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) rappelle que l’injection doit être réalisée par des professionnels formés, dans un local séparé du reste de l’officine.

La distribution des deux premiers flacons a été prévue pour mi-mars, mais elle est pour l’heure suspendue temporairement à la demande des autorités. Les départements enregistrant le fort taux de contamination ont toutefois pris une légère avance, les doses ayant été réceptionnées par les pharmacies un peu plus tôt.

Le flou demeure en revanche pour les semaines suivantes. Ce manque de visibilité explique la nécessité pour les pharmaciens de prendre des pré-réservations et de s’engager à rappeler les individus concernés une fois les doses disponibles. Sur le long terme, à raison de dix vaccinations quotidiennes, les officines devraient pouvoir effectuer un million de vaccinations hebdomadaires.

Conditions et déroulement d’une vaccination en officine

Pour se faire vacciner, les personnes doivent prendre rendez-vous pour la première injection ou s’inscrire via une plateforme en ligne dédiée. Le maintien de la date est cependant conditionné à la livraison du vaccin. Le vaccin coûte 7,90 euros, mais sur présentation de sa carte vitale, l’Assurance maladie le rembourse intégralement.
Aucune limite d’âge ni restriction liée à une éventuelle maladie n’est imposée pour la vaccination en pharmacie. Toutefois, considérant l’insuffisance de doses, la fédération a recommandé de prioriser :

  • les plus de 50 ans présentant une comorbidité,
  • les seniors de plus de 75 ans,
  • les soignants,
  • ainsi que le personnel du médico-social, indépendamment de leur âge.

Les personnes âgées de 50 à 74 ans ne souffrant d’aucune pathologie seront prises en charge lors de la deuxième vague, dont la date reste à déterminer. En revanche, sont contraints de s’adresser à un centre ou à un médecin les profils suivants :

  • les femmes enceintes,
  • les sujets présentant un trouble de l’hémostase ou ceux qui ont fait part de réactions anaphylactiques à l’une des substances présentes dans le vaccin par le passé.

Une fois en officine, le patient répond à un questionnaire visant à vérifier son éligibilité à la vaccination : maladies, fièvre, prise d’anticoagulant, troubles de la coagulation, antécédents d’allergie, date du dernier test Covid...
En cas de doute, il sera redirigé vers son médecin traitant. Un temps d’observation de 15 minutes après l’injection permet d’écarter le risque de réaction allergique.

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés