Quel produit individuel d’épargne retraite choisir ?

Le PER est un dispositif d’épargne retraite qui remplace les différents produits commercialisés jusqu’alors. Les épargnants ne peuvent plus souscrire un PERP et un contrat Madelin (entre autres) depuis le 1er octobre 2020 .

 quel produit epargne retraite choisir

Quels avantages de souscrire un PER individuel au lieu d’un PERP ou d’un contrat Madelin ?

L’arrivée sur le marché du nouveau produit PER marque un tournant important concernant l’épargne retraite. Les épargnants ne peuvent plus ouvrir un Plan épargne retraite populaire (PERP) ou une retraite Madelin depuis le 1er octobre 2020, la commercialisation de ces produits ayant été stoppée à cette date. Les détenteurs de ces anciens produits peuvent par ailleurs conserver leur contrat et continuer à l’alimenter s’ils ne souhaitent pas basculer leur épargne vers un PER individuel. Depuis le 1er octobre 2020, les épargnants en quête d’un placement pour préparer leur retraite devront donc choisir entre les produits d’épargne classiques (assurance vie entre autres) et le nouveau Plan épargne retraite (PER) de la loi Pacte.  Décryptage.

Quel intérêt d’ouvrir un PER par rapport au PERP ou à la retraite Madelin ?

Rigides et complexes, les règles régissant les anciens produits d’épargne retraite les rendaient peu attractifs. Les épargnants sont surtout intéressés par un dispositif simple, mais en mesure de répondre à leurs objectifs d’épargne. Jusqu’alors, l’épargne retraite était beaucoup trop compartimentée, réservée parfois à une catégorie d’actifs (non-salarié, fonctionnaire, etc.) et associée un produit spécifique, à l’exception du PERP qui avait le mérite d’être ouvert à tous.

La portabilité du PER évite aux épargnants de détenir plusieurs contrats d’épargne retraite en raison d’une carrière professionnelle évolutive et changeante. Ce nouveau produit peut répondre aux attentes des contribuables à forte imposition, mais également aux exigences de tout un chacun en matière d’épargne pour un supplément de revenu à la retraite. Avec des règles plus souples par ailleurs, le PER présente également un régime fiscal intéressant, une nouvelle option en termes de sortie et un choix supplémentaire en matière de déblocage anticipé.

Fiscalité PERP, Madelin et PER

Il n’y a pas de grande différence concernant la fiscalité appliquée à l’entrée pour les contrats PERP, Madelin et PER. Pour chacun de ces produits, les versements volontaires sont déductibles du revenu imposable dans la limite d’un plafond. Il faut cependant souligner que dans le cas d’un PER, l’épargnant peut renoncer à cette déduction à l’entrée pour bénéficier à la sortie d’une exonération fiscale.

Par ailleurs, le plafond de la déduction fiscale dans le cas d’un contrat Madelin est beaucoup plus important que celui d’un PERP ou d’un PER. En réalité, le calcul de ce plafond dans le cadre d’un PER est en tout point similaire à celui du PERP. En 2019 par exemple, le plafond de déduction en 2019 d’un contrat Madelin peut aller jusqu’à 74 969 euros contre 32 419 euros pour un PERP ou un PER. A ce plafond élevé peuvent également s’ajouter les reliquats des trois années précédentes permettant ainsi au détenteur d’une retraite Madelin de réaliser une belle économie d’impôt. A noter cependant que la retraite Madelin est surtout alimentée par des versements obligatoires. C’est-à-dire qu’annuellement, le souscripteur doit respecter un montant minimum d’épargne.

Comparé au PER, le PERP ne présente qu’un petit avantage fiscal dans le cadre d’une sortie en capital. Pour rappel, un contrat PERP comporte une clause permettant à l’épargnant une sortie en capital à hauteur de 20%.
La fiscalité appliquée à cette sortie est une imposition au taux de 7,5%, et ce après abattement de 10%. Étant donné que ce calcul n’est appliqué qu’à seulement 20% de l’épargne, la différence par rapport au PER est à peine perceptible. 

Liquidation du contrat d'épargne retraite

A la fin de la phase d’épargne, le détenteur d’un PERP a le choix entre :

  • Une sortie en rente viagère
  • Une sortie en capital à hauteur de 20% puis la perception d’une rente viagère pour le reste
Le bénéficiaire d’un contrat Madelin est quant à lui contraint de percevoir son épargne en rente viagère puisque ce type de produit ne propose pas de sortie en capital.

Un contrat PER propose par ailleurs : 
  • Une sortie en capital à hauteur de 100%
  • Une sortie en rente viagère à 100%
  • Une combinaison des deux options précédentes
De plus, l’épargnant peut fractionner sa sortie en capital pour ne pas prendre le risque d’augmenter son taux d’imposition à la perception d’une somme trop importante à la retraite. 

Il faut préciser en revanche que les versements PER qui ont fait l’objet d’une déduction fiscale à l’entrée sont soumis à l’impôt sur le revenu à la sortie. Les plus-values sont quant à elles soumises à la flat tax (prélèvement forfaitaire unique de 30%) ou bien à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. Cette taxation à la sortie n’est pas forcément une bonne nouvelle pour les épargnants.

Dans le cas d’une sortie en rente, un contrat PERP, Madelin et PER applique la même fiscalité pour les rentes. Ces dernières sont assujetties au régime fiscal dont bénéficie la pension de retraite. C’est-à-dire qu’elles sont soumises à l’impôt sur le revenu après abattement de 10%. Dans le cadre du PER toutefois, le barème de l’impôt sur le revenu suivant le régime des rentes viagères à titre onéreux s’applique lorsque le contractant renonce à la déduction fiscale à l’entrée.

Déjà détenteur d’un PERP ou d’un Madelin, pourquoi ouvrir un PER ?

L’entrée en vigueur du prélèvement à la source au 1er janvier 2019 a fait de 2018 une année de transition déclarée « sans impôt ». Pour les détenteurs d’un contrat d’épargne retraite, cela signifie surtout qu’ils ne pouvaient pas profiter de la déduction fiscale au titre des versements volontaires effectués sur leur contrat en 2018. Ils pouvaient ainsi être tentés de ne pas alimenter leur contrat durant l’année blanche et ne reprendre les versements qu’en 2019. Afin d’éviter ce cas de figure, une mesure anti-optimisation a été mise en place. Un épargnant qui n’avait rien versé sur son contrat en 2018 pouvait cependant éviter ce dispositif anti-abus en ouvrant un PER individuel en 2019 au lieu d’alimenter son PERP par exemple. Puisqu’il avait en effet cessé ses versements en 2018, il n'avait pu déduire de son revenu imposable que la moitié de ses versements en 2019. Alors qu’avec un PER, il a bénéficié de la déduction fiscale dans la limite du plafond imposé.

Déjà détenteur d’un PERP ou d’un Madelin, pourquoi basculer vers un PER ?

Actuellement, il est possible pour les détenteurs d’un PERP ou d’un Madelin de transférer leur épargne sur le nouveau PER. Mais renoncer aux anciens contrats offre-t-il des avantages aux épargnants ?

Comme expliquer précédemment, le PER est un bon moyen de contourner la mesure anti-optimisation mise en place par le gouvernement. Mais au-delà de cela, il y a de nombreux points à étudier avant de prendre la décision de transférer ses avoirs sur un PER. Les détenteurs d’un vieux contrat Madelin avec un minimum garanti ou une table de mortalité intéressante pour la rente viagère doivent renoncer à ces avantages s’ils transfèrent leur épargne vers un PER. A noter en effet que certains contrats peuvent proposer des garanties à la souscription pour la totalité des versements, c’est-à-dire que la table de mortalité utilisée à la conversion du capital est celle à l’ouverture du contrat.

Par ailleurs, connaitre la performance des contrats PER actuellement proposés est également une bonne piste pour savoir si un transfert est avantageux ou non. Pour disposer de cette information cependant, l’épargnant doit attendre le début de l’année 2021. De nombreux spécialistes recommandent aux épargnants de ne pas prendre cette décision à la légère et d’attendre le temps qu’il faudra pour réunir toutes les informations nécessaires.

En bref, quel placement choisir pour un nouvel épargnant ?

Depuis le 1er octobre 2020, les anciens produits d’épargne retraite ne sont plus commercialisés. Les détenteurs de ces types de contrats peuvent cependant les conserver sans que leur fonctionnement change. Au vu des informations susmentionnées cependant, le PER individuel offre de meilleures perspectives. En effet, les règles sont plus souples, le fonctionnement moins complexe et de nouvelles options sont disponibles. Si l’objectif de l’épargnant est de préparer la retraite avec un dispositif peu complexe, le PER est la solution.

VOTRE BILAN RETRAITE COMPLET ET GRATUIT

bilanretraite

Vous souhaitez savoir où vous en êtes avec votre retraite ?

  • Âge de votre retraite
  • Montant de votre retraite
  • Podium des meilleures solutions retraite
  • Comparateur des meilleures offres du marché
Simulez gratuitement en 3 minutes
Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés