Assurance-vie : rente viagère ou retraits réguliers ?

Si vous détenez un contrat d’assurance-vie, découvrez le comparatif suivant pour mieux choisir entre une rente viagère et des retraits réguliers. Les retraits réguliers seraient beaucoup plus avantageux ?

Assurance vie : rente viagere ou retraits réguliers  : Quel est le plus avantageux ?

Assurance-vie : choisir entre rente viagère et retraits réguliers

Lorsque vous vous approchez de l’âge de la retraite, vous pensez à toutes les alternatives qui vous permettraient d’améliorer le montant de votre pension pour mieux vivre vos vieux jours. L’épargne cumulée sur votre contrat d’assurance-vie figure parmi les fonds que vous pouvez utiliser. Vous avez la possibilité d’effectuer des retraits réguliers ou bien d’opter pour un versement en rente viagère. Découvrez à travers le comparatif suivant l’option la plus avantageuse.

Retrait régulier et rente : deux options diamétralement opposées

Il faut noter que ces deux options sont totalement différentes : si vous optez pour la rente viagère, vous ne pourrez plus prétendre à une sortie en capital. En contrepartie, l’organisme est tenu de vous verser une rente jusqu’à la fin de vos jours. Vous bénéficiez alors d’un complément de revenu régulier, et ce, même si vous vivez au-delà de vos 100 ans. Cependant, vous n’aurez pas la possibilité de transmettre une partie de votre épargne à vos proches.

Mais certains contrats s’accompagnent d’options de sécurisation de la rente afin de réduire le risque financier en cas de décès prématuré. La réversion au conjoint figure parmi les plus classiques. Il va de soi que le montant de la rente est inversement proportionnelle à l’option qui sécurise sa durée de versement. À l’âge de 65 ans, une réversion de 100 % prévue pour un conjoint du même âge réduit la rente servie de 20 %. Si vous n’avez pas de conjoint, pensez à mettre en place des annuités garanties en contrepartie de frais modiques. La durée de versement de cette rente est limitée à l’espérance de vie du souscripteur diminuée de 5 ans. Cette rente est accordée à un bénéficiaire désigné. Si vous avez 65 ans, 10 annuités garanties ne réduisent les arrérages que de 1 %.

En optant pour des retraits réguliers, vous pouvez toujours disposer d’un capital. Il est recommandé de faire vivre son allocation financière entre fonds en euros plus sécurisants et unités de compte plus lucratives. En cas de décès, les fonds disponibles pourront être reversés aux proches du souscripteur. Toutefois, il faut savoir que le capital disponible risque de ne pas être suffisant pour compléter vos revenus si vous avez une longue vie.

 

Assurance-vie : comment racheter tout ou partie de votre épargne ? Source Allianz

Un comparatif des deux solutions pour mieux comprendre

Le choix de la rente

Un homme marié âgé de 65 ans disposant d’un contrat d’assurance-vie avec un encours de 200 000 euros pourra toucher une rente viagère annuelle de 7 280 euros, si le taux technique est de 0,25 %. Cependant, il faut savoir que les modalités d’imposition des rentes viagères versées en vertu d’un contrat d’assurance-vie varient en fonction de l’âge du souscripteur. Comme celui-ci est âgé de 65 ans, 40 % de ses arrérages seront imposés. Avec les différentes taxes et prélèvements sociaux (tranche marginale d’imposition de 14 % et prélèvements sociaux de 15,5 %), la rente annuelle qui lui est accordée est de 6 421 euros.

Le choix des retraits

Découvrons maintenant ce qui se passe si le souscripteur de ce contrat d’assurance-vie choisit d’effectuer des retraits réguliers. Il est supposé ici que l’assurance-vie a été souscrite en 2006, avec 20 % d’intérêts, progressant de 2 % par an. Pour que le calcul soit plus simple, le contrat est totalement investi sur le fonds en euros et des prélèvements sociaux sont défalqués chaque année. Comme le contrat est détenu depuis plus de 8 ans, le souscripteur doit s’acquitter d’un impôt commun et il bénéficie d’un abattement annuel de 9 200 euros sur les intérêts.

En privilégiant la rente viagère, ce souscripteur verra son épargne diminuer au fil des années : elle passera à 197.378 euros après la première année. Au bout d’une décennie, il restera 170.527 euros après une décennie. Les calculs des experts indiquent qu’au bout de 19 ans, l’année prévisionnelle du décès du crédirentier, il restera 137.151 euros sur son compte. Le contrat vie ne sera épuisé qu’après 44 ans de rente viagère.

Les retraits réguliers seraient beaucoup plus rentables

D’après l’INSEE, l’espérance de vie de ce détenteur de contrat d’assurance-vie est de 19 ans, mais la table de mortalité (TGF 05) employée par les compagnies d’assurance marge sur 28 ans. Lorsqu’il aura 84 ans, en effectuant un retrait annuel de 6 421 euros, le solde du contrat sera encore de 137 151 euros. Il faudra 44 ans, soit un peu plus du double, pour que les fonds disponibles soient totalement épuisés.

Ainsi, les retraits réguliers sont plus recommandés pour les personnes retraitées en quête de complément de revenus. Malgré tout, la rente viagère est une solution qui assure une meilleure tranquillité pour ceux qui vivent seuls et qui veulent éviter l'isolement au cours des derniers jours de leur vie.

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés