Le rapport de Cap Retraite sur la France face au coût de la dépendance des personnes âgées

Cap Retraite a récemment publié une analyse sur la prise en charge de la dépendance en France. Découvrez quelques informations à propos du rapport sur la France face au coût de la dépendance des personnes âgées.

En 2002, les autorités compétentes ont instauré l’Allocation Personnalisée d’Autonomie pour améliorer le quotidien des personnes âgées en situation de dépendance. Avant la mise en place de l’APA, 1,1 % des personnes de 60 ans et plus seulement touchaient une aide pour la dépendance (soit 136 517 personnes en 2001).

L’APA pour les 60 ans et plus : 8 % de bénéficiaires en 2013

Onze années après l’instauration de l’APA, 8 % des 60 ans et plus, soit 1 200 000 personnes percevaient cette prestation. 71 % de ces bénéficiaires étaient âgés de 80 ans et plus, 44 % ne présentaient qu’une perte d’autonomie légère et 59 % d’entre eux vivent dans leur propre résidence.

Selon les analyses de Cap Retraite, le nombre d'allocataires va augmenter à 63 % et s’élèvera à près de 2 000 000 à l’horizon 2040. À ce moment-là, le budget indispensable pour servir cette allocation sera de 11,2 milliards d’euros.

Aujourd’hui, les autorités sont préoccupées par le phénomène du vieillissement de la population et de nombreuses dispositions ont été instituées pour faciliter leur prise en charge : le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement et le nouveau projet de réforme territoriale figurent parmi les dispositifs les plus notables.

 

Des pistes proposées par Cap retraite dans son rapport

Le rapport de Cap Retraite sur la prise en charge de la dépendance en France s’achève par des préconisations effectuées à travers 7 pistes de réflexion qui tournent autour de deux thèmes principaux suivants : la réduction du coût de la dépendance légère et la révision du fonctionnement de l’actuel de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie.

Voici les sept pistes qui concluent le rapport de Cap Retraite :

  • Le rôle des intervenants dans la prise en charge des seniors en perte d’autonomie devrait être redéfini et le personnel soignant devrait être encouragé à profiter des mesures nationales établies en leur faveur : formations à l’attention des aidants, sensibilisation des personnes âgées, etc. ;
  • Applications de politiques de prévention de la dépendance et mise en place de mesures nationales de sensibilisation aux jeunes seniors (alimentation, sport, aménagement du logement, etc.) afin de limiter le coût de la dépendance légère ;
  • Mise en place de dispositifs fiscaux qui favorisent le maintien à domicile (demi-part supplémentaire ou crédits d’impôt en cas de dépendance) ;
  • Adaptation des modalités d’attribution de l’APA en tenant compte du contexte de vie du demandeur (isolé ou marié, locataire ou propriétaire, logement adapté ou à réaménager) pour placer les bénéficiaires sur un même pied d’égalité ;
  • Modification de l’âge d’obtention de l’allocation pour qu’il soit en harmonie avec l’allongement de l’espérance de vie sans invalidité ;
  • Application d’une condition de ressources pour soutenir les personnes qui ne disposent pas des moyens financiers indispensables pour anticiper la dépendance ;
  • Encouragement de la souscription d’assurances dépendance ou bien de l’intégration aux systèmes de protection sociale pour les fonctionnaires ou encore pour les employés de grandes entreprises.   

 

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés