Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement
À quel âge prendre votre retraite ?

À quel âge prendre votre retraite ?

Découvrir
Quelle sera votre pension ?

Quelle sera votre pension ?

Calculer
Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Optimiser sa sortie en rentes dans le cadre d’un PERP ?

Le Plan d’épargne retraite populaire (PERP) permet de percevoir une rente à terme.Découvrez les informations suivantes pour optimiser le montant de cette rente.


perp

Quelques conseils pour optimiser la sortie en rentes dans le cadre d’un PERP

Sa fiscalité avantageuse est le seul point fort du PERP : en effet, une grande partie du capital constitué ne peut être récupéré que sous la forme d’une rente viagère. Il est donc primordial que cette opération soit optimisée pour que l’épargne soit profitable.

Comprendre les avantages fiscaux du PERP

Il faut savoir qu’un avantage fiscal est déjà prévu au moment du versement des cotisations. Les sommes versées sur un PERP sont déductibles des salaires et des revenus professionnels dans d’importantes proportions : 10 % des revenus perçus au cours de l’année précédente, compris entre 3 862 euros et 30 893 euros, les seuils minimum et maximum pour l’année 2017.

En contrepartie de ce régime fiscal avantageux, 80 % de l’épargne est obligatoirement récupérée sous forme de rentes viagères. Seuls les 20 % restants peuvent être touchés sous la forme d’un capital.

Il existe toutefois une exception à cette règle : lorsque le souscripteur souhaite utiliser les fonds pour l’achat de sa résidence principale, il peut récupérer 100 % de son épargne sous forme de capital s’il remplit certaines conditions.

Attendre le plus longtemps possible pour clôturer le contrat

En principe, le montant d’une rente viagère s’obtient en tenant compte de deux paramètres : l’épargne cumulée et l’âge du bénéficiaire au moment de la sortie du capital en rentes viagères. Plus le détenteur du contrat attend pour demander cette sortie, plus le montant de cette rente est élevé parce que son espérance de vie reste invariable.

En principe, avec une épargne de 100 000 euros, il touchera une rente mensuelle de 290 euros à partir de 62 ans, de 336 euros à partir de 67 ans et de 399 euros s’il attend 72 ans pour en faire la demande. Toutefois, cette opération ne peut pas être éternellement repoussée : d’après la règlementation fiscale BOI 5B-11-05 du 21 février 2005, la rente doit être versée au plus tard jusqu’à l’âge correspondant à l’espérance de vie définie par les tables de génération qui figurent à l’article A. 335-1 du code des assurances, réduite de 15 ans.


La date limite de dénouement s’évalue également en fonction de la date d’adhésion, mais aussi en fonction de la date à laquelle l’adhérent s’engage à travers un avenant pour reporter la conversion de son capital. Par exemple, un souscripteur né en 1952 détenant un PERP depuis 10 ans et ayant 55 ans, peut différer la liquidation en rentes jusqu’en 2027, jusqu’à l’âge de 75 ans.

 

Source : Le revenu TV

Privilégier les formules personnalisables pour se libérer des contraintes des contrats classiques

La plupart des PERP prévoient une sortie en rentes trop classique en proposant le versement d’un seul et même montant jusqu’au décès du souscripteur. Cette formule n’est plus d’actualité et de plus en plus d’établissements d’assurance présentent aujourd’hui des PERP avec des rentes modulables qui s’adaptent aux besoins financiers des assurés au fil des années.
La rente croissante par paliers figure parmi les offres les plus plébiscitées : le souscripteur touche au départ une rente peu élevée qui augmentera régulièrement par paliers. Grâce à cette option, il sera plus facile de couvrir les dépenses supplémentaires qui peuvent découler d’une hospitalisation, d’une perte d’autonomie, des frais de maintien à domicile, etc.

Prévoir la prise en charge de la dépendance

Aujourd’hui, les assureurs ont également prévu une option dépendance dans les PERP qu’ils proposent. Il s’agit d’une formule qui permet de percevoir le double de la rente initialement versée en cas de dépendance partielle ou totale. Pour couvrir ce bonus, la rente viagère de départ est définitivement minorée de 8 à 10 %. Il faut bien comprendre qu’aucune hausse n’est prévue si le bénéficiaire ne présente aucune perte d’autonomie au fil des années.
Il faut pourtant admettre que cette option peut s’avérer très intéressante pour les seniors qui n’ont pas souscrit d’assurance dépendance et qui ne souhaitent pas toucher à l’épargne constituée à travers une assurance-vie, destinée à leurs enfants.


Si vous avez choisi un contrat trop classique, vous avez toujours la possibilité de demander un transfert intégral de votre épargne sur un produit plus intéressant, avec plusieurs formes de rentes, si vous n’avez pas encore demandé le dénouement de votre PERP.

Il faut noter que cette opération fiscalement neutre est parfaitement légale : elle ne s’accompagne d’aucune imposition sur le revenu, ni de prélèvement social. En plus, si vous demandez ce transfert pour un contrat souscrit il y a plus de 10 ans, l’opération sera totalement gratuite et toutes les formalités seront effectuées par votre nouvel assureur.

Assurance vie, Perp, Préfon, Madelin... Trouvez vos solutions retraite en 3mn

calculez votre retraite
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour bénéficier de services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. Pour en savoir plus et/ou paramétrer vos cookies, cliquez ici