La retraite des chefs d'entreprises

Les chefs d'entreprise sont une catégorie d'actifs très mal couverts sur leur retraite de base. La chute des revenus du chef d’entreprise salarié atteint 60 à 70% au moment de la retraite par rapport à ses revenus d’activité, la chute peut être encore plus vertigineuse pour un chef d’entreprise non salarié. C’est pour cela que la retraite d’un chef d’entreprise doit s’anticiper tôt, d'autant qu'il existe des solutions telle que les contrats Retraite Madelin, le PEE ou le PERCO qui permettent de défiscaliser les cotisations de retraite complémentaire ou de se constituer un capital disponible en fin de carrière.

retraite chef entreprise

Le principe de la retraite des chefs d'entreprise 

En fonction du statut juridique que vous aurez choisi pour votre société, vous devrez cotiser à des organismes différents. Vous pouvez ainsi être :

  • Chef d'entreprise entrepreneur salarié : Vous relevez alors de la retraite des salariés et aquererez des points Arrco et Agirc
  • Chef d'entreprise non salarié  Vous relevez de la protection sociale des non salariés (Ex RSI), désormais rattaché à la CNAV depuis le 1er janvier 2018.

Dans tous les cas, comme toutes les sociétés du secteur privé, si vous décideez de vous salarier, vous cotiserez obligatoirement :

  • pour votre retraite de base à la sécurité sociale
  • pour votre retraite complémentaire à l'ARRCO et en plus à l'AGIRC si vous êtes cadre

Optimiser sa retraite de chef d’entreprise

Préparer sa retraite lorsque l'on est chef d'entreprise, c'est anticiper et resoudre 2 problèmes :

  • Il faut préparer personnellement sa retraite et bénéficier de solutions collectives au sein même de l’entreprise
  • Il faut préparer également la transmission de l’entreprise et évaluer le niveau du futur train de vie du chef d’entreprise et le niveau de protection familiale.
Il est donc conseillé tout d’abord d'établir un bilan de retraite avec l’aide d’un conseiller en gestion de patrimoine pour établir au mieux le niveau de pension envisageable et anticiper une date de départ optimale. De la date de départ à la retraite va dépendre le montant des pensions et la protection familiale.

Plusieurs dispositifs sont possibles et adaptés aux très petites entreprises et aux petites et moyennes entreprises qui permettent des déductions fiscales et des exonérations de charges sociales. Ces dispositifs sont le PEE et le PERCO auxquels on combine les articles 83/39 du CGI pour le statut salarié ou le contrat de retraite loi Madelin pour les non salariés. Attention la souscription à ces dispositifs ne doit pas se faire de façon aléatoire afin d’atteindre une optimisation fiscale et sociale.

Les solutions de retraite complémentaire pour préparer sa retraite complémentaire.

1-      Le contrat de retraite loi Madelin

Idéalement ajusté au PERCO cette solution convient au chef d’entreprise non salarié. Le contrat est versé sous forme de rentre viagère.

Les cotisation sont déductibles partiellement ou intégralement des bénéfices imposables. Le contrat de retraite loi Madelin est attractif fiscalement. En effet, vous pourrez déduire tout ou partie des cotisations Madelin et ainsi bénéficier d’une retraite complémentaire sans effort financiers et en optimisant votre bénéfice imposable.

Quelques exemples de votre disponible fiscal en fonction de votre revenu imposable au taux du PASS 2018 :

  • Pour un revenu imposable annuel de 30 000€ /an, défiscalisez vos cotisations à hauteur de 4 040€ / an
  • Pour un revenu imposable annuel de 50 000€ /an, défiscalisez vos cotisations à hauteur de 6 540€/ an
  • Pour un revenu imposable annuel de 60 000€ /an, défiscalisez vos cotisations à hauteur de 9 040€/ an
  • Pour un revenu imposable annuel de 80 000€ /an, défiscalisez vos cotisations à hauteur de 14 040€/ an
  • Pour un revenu imposable annuel de 100 000€ /an, défiscalisez vos cotisations à hauteur de 19 040€/ an

 


JE DECOUVRE LES AVANTAGES DU CONTRAT MADELIN 



2-      Le PEE (Plan d’Epargne Entreprise) et le PERCO (Plan d’Epargne Retraite Collective)

Les deux plans permettent l’un et l’autre un abondement de l’entreprise jusqu’à 300% de l’épargne volontaire du bénéficiaire. Cet abondement est déductible, exonéré de charges sociales et d’impôts sur le revenu. Par exemple en 2013, en épargnant au maximum 2962.56€ le bénéficiaire obtient  11850.24€. C’est la rémunération différée la plus performante et la plus économe en terme de coût.

La différence notable entre le PEE et le PERCO réside dans la durée de conservation de l’épargne, 5 ans au moins dans le PEE contre un durée jusqu’à la retraite pour le PERCO qui est la seule solution d’épargne retraite autorisant une sortie de capital sans limite ni condition.

3-      Article 83 du CGI (Code Général des Impôts)

Ce dispositif est un régime de retraite supplémentaire collectif à cotisations définies lors de la souscription. Ces cotisations sont déductibles et exonérées de charges sociales dans certaines limites. Les droits acquis le sont de façon définitive même si le chef d’entreprise entreprend une carrière non salariée.




 

 

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement
À quel âge prendre votre retraite ?

À quel âge prendre votre retraite ?

Découvrir
Quelle sera votre pension ?

Quelle sera votre pension ?

Calculer
Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Assurance vie, Perp, Préfon, Madelin... Trouvez vos solutions retraite en 3mn

calculez votre retraite