Calcul retraite des menuisiers

Le métier de menuisier peut être exercé par des salariés au sein d’une entreprise ou par des artisans indépendants. Le mode de calcul de la pension de retraite dépend du statut et de la carrière de chaque assuré. Découvrez sur retraite.com toutes les informations et les formules qui vous permettront de calculer votre retraite de menuisier.

calcul retraite des menuisiers

Calcul de la retraite de base des menuisiers

Lorsque le menuisier travaille comme artisan, il cotise auprès du RSI pour se constituer une retraite de base. S’il est salarié au sein d’une entreprise, il cotise auprès du régime général. Le mode de calcul de sa pension de base varie en fonction de sa situation et des périodes pendant lesquelles il a travaillé.

Calcul de la retraite de base du menuisier salarié

Tous les salaires du menuisier soumis à cotisations sont consignés sur un compte. Il faut savoir qu’un trimestre de cotisation suffit pour acquérir des droits à pensions dans le régime général, cependant l’assuré touchera une retraite proportionnelle à la durée de cotisation.

Pour calculer la retraite de base des menuisiers salariés, il faut appliquer la formule suivante :

Pension de base = Salaire Annuel Moyen x Taux applicable x (Trimestres acquis /Trimestres requis)

Le salaire annuel moyen est calculé à partir des 25 meilleures années de salaires bruts dans la limite du plafond annuel de la Sécurité sociale de l’année pendant laquelle la demande de départ en retraite est effectuée. Si la carrière de l’assuré a duré moins de 25 ans, toutes les années travaillées sont prises en compte dans le calcul du revenu annuel moyen.

Le calcul du taux applicable varie en fonction du nombre de trimestres cumulés : lorsque l’assuré dispose du nombre de trimestres requis pour toucher une retraite à taux plein, il liquide ses droits au taux maximal (50 % du salaire de base). Voici un tableau récapitulatif de l’âge légal de départ, le nombre de trimestres requis pour partir à taux plein et l’âge du taux plein pour les assurés nés de 1952 à 1973 :

Année de naissanceNombre de trimestres requisAge légal de départAge du taux plein
1952 164 60 ans et 8 mois 65 ans et 8 mois
1953 165 61 ans 66 ans
1954 165 61 ans et 4 mois 66 ans et 4 mois
1955 166 61 ans et 8 mois 66 ans et 8 mois
1956 166 62 ans 67 ans
1957 166 62 ans 67 ans
1958 167 62 ans 67 ans
1959 167 62 ans 67 ans
1960 167 62 ans 67 ans
1961 168 62 ans 67 ans
1962 168 62 ans 67 ans
1963 168 62 ans 67 ans
1964 169 62 ans 67 ans
1965 169 62 ans 67 ans
1966 169 62 ans 67 ans
1967 170 62 ans 67 ans
1968 170 62 ans 67 ans
1969 170 62 ans 67 ans
1970 171 62 ans 67 ans
1971 171 62 ans 67 ans
1972 171 62 ans 67 ans
1973 172 62 ans 67 ans

Si l’assuré n’a pas suffisamment cotisé pour prétendre à une retraite à taux plein lorsqu’il atteint l’âge légal de départ, il doit attendre l’âge légal du taux plein pour faire sa demande, sinon, une décote sera appliquée à sa pension. La décote ou le coefficient de minoration applicable par trimestre manquant varie en fonction de l’année de naissance du menuisier salarié :

 a) 0,6875 pour la génération 1952 ;

 b) 0,625 pour les personnes qui sont nées à partir de 1953.


Il faut noter que la loi prévoit un taux de liquidation minimal :

 a) 36,25 % pour les salariés nés en 1952

 b) 37,5 % pour ceux qui sont nés après 1952.

Par contre, s’il décide de travailler au-delà de l’âge légal de départ alors qu’il dispose déjà du nombre de trimestres requis au moment de l’âge légal de départ, il bénéficie d’une majoration : depuis 2009, le taux de majoration par trimestre supplémentaire est de 1,25 %.

Calcul de la retraite de base du menuisier artisan

Le calcul de la retraite de base des menuisiers artisans est différent selon la période pendant laquelle il a cotisé :

Lorsque l’assuré a travaillé en tant que menuisier artisan à partir de 1973, il doit appliquer la formule suivante pour trouver le montant de sa retraite de base :

Pension de base = Revenu annuel moyen de base x Taux x (Trimestres acquis / Trimestres requis)

Le revenu annuel moyen est calculé sur la base des 25 meilleures années de salaires et le taux maximal de liquidation est de 50 %, comme pour les salariés. Par ailleurs, les assurés qui justifient d’un nombre de trimestres requis pour partir avec une pension à taux plein, les artisans qui ont cesser de travailler pour prendre soin d’un proche dépendant ou handicapé, les parents d’enfants handicapés et les assurés handicapés peuvent également partir avec une retraite à taux plein dès l’âge légal de départ à la retraite, sous certaines conditions.

S’ils ne remplissent pas les conditions requises pour profiter d’une retraite de base à taux plein, un coefficient de minoration est appliqué à sa pension : un abattement 0,625 point (pour les assurés nés après 1952) par trimestre manquant est appliqué au taux de 50 %.

En revanche, si l’assuré a continué de cotiser au-delà de l'âge légal de la retraite, il jouira d’une majoration de 1,25 % par trimestre supplémentaire.

Pour les activités réalisées avant 1973, les menuisiers artisans ont bénéficié d’une retraite de base en points. Pour trouver le montant de leur pension, il faut appliquer la formule suivante :

Pension de base = Valeur du point au moment du départ x Nombre de points acquis

Il faut savoir que le conseil d’administration de la Caisse nationale du RSI fixe régulièrement la valeur annuelle du point. Si l’assuré ne dispose pas du nombre de trimestres requis pour liquider sa pension à taux plein, un coefficient de minoration est applicable au montant obtenu après le calcul.

Calcul de la retraite complémentaire des menuisiers

Pour leur retraite complémentaire, les menuisiers salariés cotisent auprès de l’Arrco, et s’ils sont cadres, ils cotisent également auprès de l’Agirc.  Par contre, s’ils sont artisans et travaillent pour leur propre compte, leur retraite complémentaire est gérée par le RSI (Régime social des indépendants).

La retraite complémentaire des menuisiers salariés

Les cotisations versées par le menuisier salarié auprès des caisses complémentaires lui permettent d’acquérir des points de retraite. Au moment du départ en retraite, la pension complémentaire est calculée en appliquant la formule suivante :

Retraite complémentaire = Nombre total de points x Valeur annuelle du point

Le nombre total de points varie en fonction du montant des cotisations versées tout au long de la carrière professionnelle. La valeur annuelle du point est régulièrement mise à jour par les partenaires sociaux en charge de la gestion du régime des retraites complémentaires. Il faut noter qu’avec le gel des retraites complémentaires, les valeurs des points n’ont pas changé au 1er avril 2016 :

 a) Point Arrco = 1,2513 euros

 b) Point Agirc = 0,4352 euro.

Lorsque les menuisiers salariés font une demande de retraite auprès de leur caisse de base, ils doivent procéder à la même démarche pour liquider leurs droits auprès de leur caisse complémentaire.

La retraite complémentaire des menuisiers artisans

Le régime complémentaire obligatoire des artisans a été créé en 1979 et depuis 2013, les commerçants et les industriels cotisent auprès du même régime. Lorsque le menuisier artisan verse des cotisations auprès du RSI, il cumule des points retraite sur son compte.

Des points gratuits peuvent être attribués aux assurés dans le cadre d’une reconstitution de carrière au titre des périodes écoulées avant la mise en place du régime. Si les menuisiers artisans ont cotisé au moins un trimestre auprès du régime complémentaire, ils pourront obtenir, pour chaque année d’activité, le même nombre de points que la moyenne annuelle des points cumulés à travers les cotisations obligatoires versées de 1973 à 1979.

Il faut noter que la retraite complémentaire doit être liquidée au même moment que la retraite de base : l’assuré doit avoir l’âge légal de départ (60 ans à 62 ans en fonction de sa date de naissance) pour faire une demande auprès de sa caisse de retraite.

Voici la formule qui permet de calculer le montant de sa retraite complémentaire de menuisier artisans :

Retraite complémentaire = Nombre total de points x Valeur annuel du point

La valeur annuelle du point est différente selon le moment de l’acquisition du point et selon la date de départ choisie. Tous les ans, les autorités compétentes définissent plusieurs valeurs de points pour les périodes suivantes :

 a) les périodes d’activité d’avant 1979 ;

 b) les périodes comprises entre 1979 et 1996 (deux valeurs de points : avant 2008 et à compter du 1er janvier 2008) ;

 c) les périodes d’activité allant de 1997 à 2009.

Si le menuisier a travaillé à des périodes différentes, le calcul est effectué pour chaque période et les résultats sont, par la suite, additionnés pour trouver le montant total de la retraite complémentaire.

Il est également possible de cotiser auprès de l’ARIA (Assurance Retraite Individuelle des Artisans), une caisse facultative, pour se constituer un revenu supplémentaire de retraite versée sous forme de rente viagère.

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés