Une aide de 400 millions d’euros en compensation de l’abandon de la loi Grand âge

Une enveloppe de 400 millions d’euros sera allouée à l’aide aux personnes âgées

Au grand regret des professionnels de l’aide, des soins et des services au domicile, la loi Grand âge et autonomie a été abandonnée. En contrepartie, le gouvernement va débloquer 400 millions d’euros, une enveloppe qui va servir essentiellement à financer les interventions à domicile : hausse de +15 % des salaires des auxiliaires de vie et fixation du tarif horaire (plancher) des aides à domicile à 22 euros, mise en place d’un nouveau système pour les soins infirmiers et augmentation des effectifs soignants dans les Ehpad.

VOTRE BILAN RETRAITE COMPLET ET GRATUIT

bilanretraite

Vous souhaitez savoir où vous en êtes avec votre retraite ?

  • Âge de votre retraite
  • Montant de votre retraite
  • Podium des meilleures solutions retraite
  • Comparateur des meilleures offres du marché
Simulez gratuitement en 3 minutes

Objectif principal : favoriser le maintien chez soi

Selon le chef du gouvernement, Jean Castex, « les différentes mesures qui vont être mises en place visent avant tout à favoriser le maintien à domicile des personnes âgées ».

Ainsi, plus de la moitié de cette aide, soit environ 240 millions d’euros, sera consacrée aux services d’aide à domicile.

Le tarif horaire de 22 euros devrait s’appliquer sur l’ensemble du territoire à partir de l’année prochaine, et l’écart entre l’aide actuelle allouée dans certains départements et ce tarif plancher sera pris en charge par l’État.

Il est possible de prétendre à une aide supplémentaire (un forfait horaire de 3 euros) si les services d’aide à domicile prennent un engagement qualité.

Ceci consiste à former son personnel et à offrir des prestations spécifiques (interventions le soir et le week-end).

Cette mesure devrait remédier au problème financier rencontré par certaines structures et contribuer à la revalorisation des salaires des auxiliaires de vie.

Augmentation des effectifs soignants dans les Ehpad

En parallèle, le gouvernement prévoit la création de 10 000 nouveaux postes de soignants dans les Ehpad, à l’horizon 2025.

Ce projet vise à garantir la présence obligatoire des infirmiers de nuit, et celle d’un médecin coordinateur au moins deux jours par semaine.

Pour les professionnels du secteur, ces mesures compensatoires sont pertinentes, mais insuffisantes. Selon eux, il faut un modèle innovant en phase avec l’évolution de la situation et des besoins en France. Certains souhaitent l’instauration d’un nouveau mode d’organisation plus adapté au vieillissement de la société.

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés