Reforme des retraites Macron : Résumé des mesures

Lors de son meeting de campagne avec des journalistes le jeudi 17 mars 2022, le candidat Président Macron a dévoilé les contours de sa réforme des retraites s'il etait réelu. Passage à la retraite à 65 ans, prise en compte des carrières longues, cumul emploi retraite... retour sur une nouvelle réforme des retraites qu'il souhaiterai mettre en place si'il etait élu pour un nouveau quinquenat.

ALERTE ACTU : RETROUVEZ TOUTES LES ANNONCES DU PREMIER MINISTRE LE 17 MARS 2022

reforme retraite macron

Le Président candidat Macron s'est exprimé sur la réforme des retraite en se positionnant notamment sur un recul de l'âge légal de départ à la retraite. S'il est réélu, il promet de mettre en place une concertation avant toute mise en place cette réforme des retraites. Reculer l'âge légal de départ à la retraite à 65 ans: Telle est la mesure phase présentée par Emmanuel Macron. Dans la réforme des retraites présentée, il n’est plus question d'âge pivot ni de régimes spéciaux. Dans la présentation de ses mesures, l’actuel Président souhaite fortement simplifier le régime de retraite français : 

  • Le report de l’âge légal : L’objectif est de repousser de 4 mois chaque année l'âge de la retraite à compter de la génération 1969. Ainsi, tous Français né en 1969 pourrait partir à la retraite à 65 ans, à taux plein, en 2034.
  • Faire baisser le chômage des séniors : en adoptant cette réforme, Emmanuel Macron espère faire baisser drastiquement le taux de chômage des séniors.
  • Concertation avec les français : Dans cette période d’élection le président- candidat LREM a promis de "lancer une concertation de manière apaisée" au tout début de son second quinquennat, plutôt que de la mettre en place en force cette réfome des retraites contestée.
  • 1100 € à minima pour les retraités : Afin de contrebalancer le report de l’âge légal, Emmanuel Macron propose une pension de retraite minimale à 1 100 euros pour les retraités.
  • Carrières longues : "Il faut prendre en compte les carrières longues, les questions d'invalidité et de pouvoir prendre en compte la réalité des métiers et des tâches pour avoir un système juste" déclarait le Président Macron cette semaine. L’objectif est mettre en place une mesure de justice sociale avec l'instauration d'une retraite minimum à 1 100 euros pour une carrière complète.
  • Cumul emploi retraite : Le candidat Macron souhaite simplifier et développer le cumul emploi retraite autour de 2 axes : - Simplifier le mécanisme de départ progressif vers la retraite qui existe déjà mais qu'il souhaite simplifier et inciter beaucoup plus à travailler après sa retraite via le cumul-emploi retraite en permettant d'augmenter ses droits à cotisation, ce qui n'est pas le cas sur le cumul emploi retraite actuel et que le Président candidat souhaite réformer.

Résumé des mesures présentées lors du discours d'Emmanuel Macron sur les retraites

  • Recul de l'âge légal de départ à 65 ans
  • Prise en compte des carrières longues dans le calcul de la retraite
  • Simplification du dispositif de cumul emploi retraite
  • 1100 € de minimum retraite

La reforme des retraite par point initiale

Le système par points initialement proposé par le Président Macron proposait notamment de simplifier et d'homogénéiser un modèle dispersé et complexe composé de 42 caisses de retraite présentant chacune leurs propres règles. Cependant, la réforme proposée par le Président où "Un euro cotisé donnera les mêmes droits pour tous" ne devrait pas voir le jour même si elle a été voté par le parlement avant la crise du COVID en 2020.

Régime de retraite par points, explications

Le Président de la République Emmanuel Macron s’est engagé durant sa campagne d’apporter des changements significatifs dans le régime de retraite français. Le moment est aujourd’hui venu de mettre en place cette réforme des retraites qui risque de changer du tout au tout le système. D’ailleurs, les concertations et les réflexions autour de cette réforme ont déjà commencé pour ne prendre fin que vers le début de l’année 2019. Le régime universel plébiscité par le gouvernement repose sur un système par points pour qu’un euro cotisé donne les mêmes droits pour tous ; facile à dire mais tout reste à faire.

D’un système par annuités vers un système par points

Il va sans dire que le système actuel est assez compliqué à comprendre pour les non-initiés et bien souvent, les contribuables se laissent porter sans vraiment chercher à savoir comment sont calculées leurs pensions de retraite et à quoi ils ont droit exactement. En effet, le système par annuités tient compte de plusieurs paramètres tels que l’âge, les trimestres acquis, le taux de pension, les meilleures années et le montant du dernier salaire avant le passage à la retraite entre autres choses. Un expert dans le domaine dirait que le processus est d’une grande simplicité puisque le calcul est en fonction des annuités obtenues tout au long de la carrière professionnelle.

Il faut préciser qu’actuellement, les régimes complémentaires pour les salariés du privé (Arrco et Agirc) et pour les travailleurs non-salariés utilisent déjà un système de points. Afin d’uniformiser et d’harmoniser les différents régimes de retraite, la généralisation du système par points est l’objectif de l’Etat. Les assurés doivent donc acquérir avec leurs cotisations des points à un prix défini. Lors du départ à la retraite, les points accumulés dont la valeur est revalorisée chaque année sont convertis en pension en prenant comme base le prix d’un point au moment de la liquidation.

Remarque : La valeur du point dit « de service » n’est pas connue puisque le calcul de ce coefficient de conversion que les actuaires effectuent chaque année prend en compte différentes variables telles que la population en vie, l’espérance de vie, l’âge de départ, la situation économique, etc. Le caractère variable de cette valeur fait également varier le montant des pensions.

Retraite par point, une bonne idée ?

Fusionner les différents régimes existants (régimes spéciaux inclus) en un régime universel permet de mettre fin à un mode de fonctionnement trop complexe que seuls les initiés peuvent comprendre. Ce n’est pas une mauvaise chose d’accorder à tous les assurés les mêmes droits. Par ailleurs, le système par points est beaucoup plus transparent que celui en vigueur actuellement. En effet, les cotisants auront une meilleure visualisation de leurs droits et pourront ainsi prendre les décisions qui s’y rapportent (travailler plus, diminuer le temps de travail, etc.). Le nouveau système permet une plus grande liberté dans la gestion des carrières que ce soit pour les assurés que pour les caisses de retraite. Par ailleurs, le montant de la pension ne dépend plus de la durée de cotisation mais des points accumulés grâce au capital constitué par l’assuré sur son compte.

Quelques inconvéniants et inquiétudes

Le système par points présente tout de même quelques inconvénients qui méritent réflexions. Il est vrai que dans cette optique les « accidents de carrière » ne sont pas pénalisés dans la mesure où le montant de la pension est en fonction des points accumulés. Cependant, le travail à temps partiel, les périodes de chômage ou encore l’invalidité ne risquent-ils pas de porter préjudices ? Pour faire simple, le montant de la pension risque d’en pâtir puisqu’ il est en fonction des points acquis dont le nombre est proportionnel à la cotisation versée qui, elle, dépend du salaire empoché.

Par ailleurs, le régime universel est jugé comme étant compatible avec un système par répartition qui prône tout à fait le principe de solidarité. Il faut cependant souligner que le régime par points équivaut à un régime par capitalisation. Ce qui implique que chaque assuré se constitue un capital lui permettant de financier sa retraite le moment venu.

En outre, la question se pose de la mise en place d'un tel système et de l'homogénéisation infortique des systèmes. La réforme du RSI initié sous le gouvernement Sarkozy a été mal vécue par les indépendants et commerçants tant le nombre d'erreurs ont été commises par les systèmes informatiques. Il faudra sur la réforme Macron homogénéiser 41 systèmes et les maintenir en place afin de ne pas pénaliser les retraite actuelles.

Enfin, et non des moindres, le Gouvernement Macron devra se lancer dans un bras de fer social avec les syndicats et partenaires sociaux dont le climat actuel est fortement déterioré avec la pénible mise en place de la réforme de la SNCF.

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés