Juin 2019

Plus de précisions sur la réforme des retraites par le gouvernement

Plus de précisions sur la réforme des retraites par le gouvernement

Mercredi 12 Juin, passé lors de sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale, le premier ministre Édouard Philippe a annoncé l’introduction d’un âge pivot à 64 ans dans le système universel de retraite en préparation actuellement. L’objectif d’un tel dispositif est selon lui d’inciter les Français à travailler plus longtemps.

Réforme des retraites : Annonce du premier ministre

Après plusieurs mois de concertation autour de la réforme des retraites, le premier ministre Édouard Philippe en dévoile un peu plus sur certains dispositifs envisagés pour la mise en place dusystème universel de retraite. Lors de sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale, il s’est exprimé sur la mise en place d’un âge pivot ou un âge d’équilibre afin d’inciter les Français à travailler plus longtemps. Comme promis, le gouvernement ne touchera pas à l’âge légal de départ à la retraite fixé à 62 ans. Toutefois, il veut introduire dans le nouveau système un seuil qui repoussera de deux ans la retraite à taux plein. Dans son discours, le premier ministre souligne : « nous définirons un âge d’équilibre et des incitations à travailler plus longtemps », mais que « chacun pourra faire son choix, en liberté et en responsabilité ».

Cet âge pivot fixé à 64 ans s’accompagnera d’un dispositif « bonus-malus » afin d’encourager les actifs à retarder d’au moins un an leur passage à la retraite. Cette initiative a pour finalité le financement de nouvelles charges sociales telles que la réforme de la dépendance. Comme on pouvait s’y attendre, cette nouvelle mesure fait débat et la plupart des représentants sociaux se sont d’ailleurs exprimés sur la question. La réforme des retraites est un projet colossal très épineux et cet âge de référence est une ligne directive des plus explosives.

Par ailleurs, le chef du gouvernement s’est également prononcé sur la mise en place d’un minimum de pension. Outre « la réduction des écarts entre les pensions des plus modestes et des plus aisés »,cette mesure est aussi une manière de garantir aux Français ayant une carrière incomplète (les femmes notamment) un montant minimum à hauteur de 1 000 euros soit environ 85 % du SMIC.

Le premier ministre Édouard Philippe souligne l’engagement du Président de la République sur la création d’un système universel beaucoup plus juste, transparent et équitable où « les règles seront les mêmes pour tous ». La suppression des 42 régimes existants se fera selon ses dires « très progressivement » garantissant à tous les assurés la conservation des droits déjà acquis. Depuis le début de ce chantier titanesque, le gouvernement se donne du temps, modifiant à plusieurs reprises son calendrier. Pour l’heure, aucune annonce n’a été faire concernant la date de présentation du projet de loi initialement prévue à la fin de l’été. Actuellement, le haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye prépare ses conclusions pour une présentation au gouvernement au mois de juillet prochain.

La réforme des retraites prévoit un âge pivot fixé à 64 ans

La réforme des retraites prévoit un âge pivot fixé à 64 ans
Le réformateur Jean Paul Delevoye, en charge de la réforme des retraites propose d'instaurer un âge pivot autre que l’âge légal de départ à la retraite maintenu à 62 ans. Il s’agit d’un âge référence fixé à 64 ans à partir duquel les actifs peuvent bénéficier d’une retraite à taux plein et d’une surcote pour chaque année de travail supplémentaire.

Système de retraite universel, un âge pivot fixé à 64 ans

Le maintien à 62 ans de l’âge légal de départ à la retraite n’est plus une surprise puisque le président de la République l’a souligné à maintes reprises lors de ses discours sur la réforme des retraites. Le fait marquant qui soulève une polémique est par contre la mise en place d’un âge pivot fixé à 64 ans. Concrètement, les actifs devraient reculer de deux ans leur passage à la retraite s’ils veulent partir à taux plein. En effet, un départ à 62 ans pourrait se traduire par l’application d’une décote sur la pension de retraite.

Concretement : L'âge légal resterait à 62 ans (et vous permettrait de débloquer votre retraite), mais il existerait aussi un âge pivot à 64 ans. Avantcet âge, il serait possible de partir à la retraite, mais avec un Malus, se traduisant par une pension plus faible.
Après 64 ans, un bonus serait appliqué sur votre pension et permettrait d'en augmenter le montant. Ce système de décote insiterait donc les français à travailler un peu plus longtemps et permettrait ainsi d'équilibrer les comptes des retraites en France.


Source : RTL

La mise en place de cet âge pivot est selon certains représentants sociaux une manière détournée de reculer l’âge légal de départ à la retraite. Il oblige les actifs qui souhaitent percevoir une retraite complète à continuer de travailler encore 2 ans après l’âge de la retraite. Le négociateur du syndicat Force Ouvrière Philippe Pihet s’oppose fermement à l’instauration d’un âge référence. FO dénonce l’hypocrisie d’un système universel censé procurer le même droit pour tous puisqu’un départ à l’âge de la retraite ne donnerait finalement droit qu’à une pension minimum.

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés