Calcul retraite des salariés cadres

calcul retraite

age depart retraite

Les salariés cadres cotisent auprès du régime général pour se constituer une retraite de base. Pour leurs retraites complémentaires, ils sont affiliés à l’Arrco, comme tous les salariés, et ils cotisent également auprès de l’Agirc en vertu de leur statut de cadres. Retraite.com vous guide pour le calcul de votre retraite de salarié cadre.

calcul retraite des cadres

Calcul de la retraite de base du salarié cadre

La retraite de base des salariés cadres se calcule à partir de ses 25 meilleures années de salaires, du nombre de trimestres cumulés au cours de leur carrière, de la durée de cotisation requise qui varie en fonction de la date de naissance de chaque assuré. Pour trouver le montant de la retraite de base des salariés cadres, il faut appliquer la formule suivante :

Pension de base = Salaire annuel moyen x Taux de liquidation x (Nombre de trimestres cumulés /Nombre de trimestres requis)

Le salaire annuel moyen ou revenu annuel moyen ou encore le salaire de base est la moyenne des 25 meilleures années de salaire dans la limite du plafond de la Sécurité sociale applicable à chaque année. Une revalorisation annuelle est effectuée au 1er octobre pour suivre l’évolution de la valeur de l’argent.

Lorsque le cadre a eu plusieurs employeurs, le total des salaires est pris en compte dans son intégralité et au-delà du plafond pour les périodes écoulées avant 2004. Mais depuis 2005, le montant total des salaires n’est considéré que dans la limite du plafond de la sécurité sociale.

Le taux de liquidation maximale de la pension de base des salariés cadres est de 50 % du salaire de base. Il faut savoir qu’il doit disposer du nombre de trimestres requis pour liquider ses droits à taux plein lorsqu’il atteint l’âge légal de la retraite. Sinon, le montant de sa retraite est minoré : un coefficient de minoration par trimestre manquant est appliqué.

Il faut savoir que la retraite à taux plein est automatique lorsque le salarié attend l’âge du taux plein (de 65 ans à 67 ans) pour partir en retraite.

Voici un tableau qui permet de connaitre le nombre de trimestres requis, l’âge légal de départ et l’âge du taux plein en fonction de la date de naissance :

Année de naissanceNombre de trimestres requisAge légal de départAge du taux plein
1952 164 60 ans et 8 mois 65 ans et 8 mois
1953 165 61 ans 66 ans
1954 165 61 ans et 4 mois 66 ans et 4 mois
1955 166 61 ans et 8 mois 66 ans et 8 mois
1956 166 62 ans 67 ans
1957 166 62 ans 67 ans
1958 167 62 ans 67 ans
1959 167 62 ans 67 ans
1960 167 62 ans 67 ans
1961 168 62 ans 67 ans
1962 168 62 ans 67 ans
1963 168 62 ans 67 ans
1964 169 62 ans 67 ans
1965 169 62 ans 67 ans
1966 169 62 ans 67 ans
1967 170 62 ans 67 ans
1968 170 62 ans 67 ans
1969 170 62 ans 67 ans
1970 171 62 ans 67 ans
1971 171 62 ans 67 ans
1972 171 62 ans 67 ans
1973 172 62 ans 67 ans

Le nombre de trimestres cumulés correspond à la durée de cotisation constituée des trimestres cotisés et des trimestres assimilés. Lorsqu’il correspond au nombre de trimestres requis pour le taux plein, l’assuré touchera une retraite à taux plein. Lorsqu’il dispose d’un nombre de trimestres supérieur au nombre de trimestres requis, il bénéficie d’une surcote correspondant au nombre de trimestres supplémentaires.

Calcul de la retraite complémentaire des salariés cadres

Les salariés cadres doivent cotiser auprès de l’Arrco comme les non-cadres, mais ils bénéficient également d’une prestation versée par l’Agirc en contrepartie des cotisations dont ils s’acquittent au cours de leur carrière professionnelle.

Les retraites complémentaires sont calculées en points : les cotisations sont d’abord converties en point au moment où elles sont payées. Lorsque l’assuré dépose sa demande de retraite, les responsables de l’Agirc et de l’Arrco appliquent la formule suivante pour trouver le montant de leurs retraites complémentaires :

Pension complémentaire = Nombre de points cumulés x Valeur annuelle du point

Rappelons que la valeur annuelle du point Arrco est toujours différente de celle de l’Agirc. Cependant, les partenaires sociaux gestionnaires du régime de retraite complémentaire des salariés et des cadres (Agirc-Arrco) ont décidé de ne pas changer la valeur du point Agirc et celle du point Arrco en 2014 au 1er avril 2014 :

 a) Point Arrco = 1,2513 euros au 1er avril 2016 ;
 b) Point Agirc = 0,4352 euro au 1er avril 2016.

Les salariés cadres peuvent toucher des retraites complémentaires sans abattement dans l’un des trois cas suivants :

 a) Il atteint l’âge légal du taux plein pour liquider ses droits à la retraite ;

 b) Il fait sa demande de retraite au moment où il atteint l’âge légal de départ avec un nombre de trimestres suffisant ou à cause d’un cas particulier ;

 c) En cas de pénibilité ou de carrière longue, le départ à 60 ans et à taux plein reste possible.

En revanche, si ces conditions ne sont pas remplies, un coefficient de minoration est appliqué à sa pension complémentaire. L’abattement applicable dépend de l’âge et du nombre de trimestres manquants pour prétendre à une retraite à taux plein.

Il est également possible pour les salariés qui ont eu, élevé, adopté, reconnus ou bien éduquer en tant que tuteur trois enfants et plus pendant au moins neuf ans avant leur 16e anniversaire de bénéficier d’une majoration. La majoration de points acquis accordée par l’Arrco est de 5 % avant l’application du coefficient de minoration. La majoration accordée par l’Agirc varie en fonction du nombre d’enfants élevés et éduqués : 8 % pour 3 enfants, 12 % pour 4 enfants, 16 % pour 5 enfants et plus 4 % pour chaque enfant supplémentaire dans la limite de 24 % au total. Les retraites complémentaires sont versées tous les mois depuis le 1er janvier 2014.

Les démarches pour liquider ses droits dans les meilleures conditions

Le salarié cadre peut faire une demande de relevé de carrière (Relevé individuel de situation) à n’importe quel moment de sa carrière. Ce document est automatiquement envoyé par la caisse de retraite tous les 5 ans à partir de l’âge de 35 ans. À partir de 55 ans, le relevé individuel de Situation est remplacé par une estimation indicative globale (EIG), un document qui permet d’évaluer plus facilement le montant de sa future pension en fonction de sa carrière professionnelle.

À compter de 45 ans, il est également possible de faire une demande d’entretien information retraite auprès du service des retraites de l’État pour obtenir des réponses personnalisées et pour mieux comprendre sa retraite. L’expert qui reçoit l’assuré peut aussi l’aider à déterminer les différentes formules qui pourraient lui permettre d’améliorer le montant de sa pension de retraite ou de ses revenus s’il continue de travailler au-delà de l’âge légal de départ : entre autres, le rachat de trimestres, le rachat de points, le cumul emploi-retraite et la retraite progressive.

Sur le site de l’Agirc et de l’Arrco, chaque assuré peut accéder gratuitement à son relevé de points de retraite complémentaire en consultant son espace personnel. Ce service est disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Assurance vie, Perp, Préfon, Madelin... Trouvez vos solutions retraite en 3mn

calculez votre retraite
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour bénéficier de services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. Pour en savoir plus et/ou paramétrer vos cookies, cliquez ici