L’assurance vie, de moins en moins populaire

L’assurance vie, de moins en moins populaire

Les Français de la classe moyenne effectuent de moins en moins de versements sur leur assurance vie. La pandémie de Covid-19 a intensifié le besoin de sécurité et de garantie chez la majorité des épargnants.

L’assurance vie perd-elle de son attrait ?

L’impact de la crise sanitaire sur l’assurance-vie se traduit par la baisse des versements et l’augmentation des rachats. A l’inverse, le confinement a eu pour effet une hausse des versements sur le Livret A. Cette conjoncture difficile pousse en effet les Français à privilégier les placements sûrs, sans frais, pratiques et faciles d’utilisation. Le placement à moyen et long terme n’est pour le moment pas une priorité pour les épargnants de la classe moyenne.

VOTRE BILAN RETRAITE COMPLET ET GRATUIT

bilanretraite

Vous souhaitez savoir où vous en êtes avec votre retraite ?

  • Âge de votre retraite
  • Montant de votre retraite
  • Podium des meilleures solutions retraite
  • Comparateur des meilleures offres du marché
Simulez gratuitement en 3 minutes

Les Français jouent la carte de la prudence

Depuis le commencement de la crise sanitaire, les épargnants délaissent leur contrat d’assurance vie et se concentrent un peu plus sur les placements liquides entièrement sécurisés en termes de capital. Malgré une performance moindre, le Livret A offre aux épargnants la garantie tant recherchée en ces temps difficiles. Disponibilité du capital et facilité d’accès à la liquidité sont autant de raisons qui poussent à la reconsidération de la gestion de l’épargne.

Fort ralentissement des activités professionnelles

Privilégier la sécurité et la praticité plutôt que la performance souligne la peur ressentie par les épargnants face à cette situation inédite. De nombreuses activités pâtissent de cette crise et nombreux sont ceux qui ne peuvent plus s’en sortir sans puiser dans leur épargne. Les versements et les rachats effectués sur les contrats d’assurance vie durant le mois de juillet étaient respectivement de 10,4 milliards d’euros et de 10,9 milliards d’euros.
La pandémie de Covid-19 remet en question les priorités des ménages français surtout celles de la classe moyenne. Ils ne veulent pas être pris au dépourvu, faire face aux imprévus implique ainsi de choisir des placements sécurisés au capital facilement accessible. L’évolution de la pandémie post-confinement reste inquiétante, de nombreuses activités commerciales risquent encore d’en pâtir.

Le placement préféré des Français perd du terrain

Populaire, l’assurance vie n’est cependant pas une priorité pour la majorité des Français en ce temps de crise. Les versements effectués sur les contrats ont diminué, l’épargnant « moyen » est plus réticent à placer son argent sur des supports à risque. En effet,

  • l’épargnant « aisé » opte pour l’assurance vie en raison des nombreux avantages qu’elle offre, notamment en termes de succession.
  • La classe moyenne quant à elle privilégie un horizon de placement à court terme qui lui offre une garantie de capital. Pour preuve, 49% du stock de l'assurance-vie en 2019 provenaient des épargnes des Français « moyens » contre 55% en 2012.
Cette garantie de capital tant recherchée est cependant offerte par un contrat d’assurance vie en fonds euros. La réticence des épargnants est surement confortée par le manque de valorisation de ces contrats en euros par des assureurs qui doivent eux aussi faire face à des exigences de solvabilités.
Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement

À quel âge prendre
votre retraite ?

Découvrir

Quelle sera
votre pension ?

Calculer

Quelles sont les
solutions retraite
préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Vous recherchez un prestataire pour vous ou un parent ?

  • Aménager mon logement
  • Solutions d’hébergement
  • Aide à domicile
  • etc...
Découvrir tous les services proposés