Assurance vie ou PER pour préparer sa retraite ?

La loi Pacte a apporté de nombreuses améliorations au fonctionnement de l’épargne retraite, notamment la création du PER en mesure de concurrencer l’assurance vie. Les l'assurance vie. Mais quel est le bon choix d'épargne pour preparer sa retraite ? les 2 produits d'épargne se valent-ils vraiment ?
Assurance vie ou PER
 

Quel dispositif d’épargne choisir pour préparer la retraite ? PER individuel ou assurance vie ?

Ces dernières années, les épargnants ont privilégié beaucoup plus l’assurance vie pour préparer leur retraite au détriment des dispositifs « tunnel » spécialement conçus à cet effet. Les produits d’épargne retraite ont longtemps été boudés par les Français bloqués par une règlementation rigide, complexe et sélective. Pour résoudre ce problème de manque d’attrait, la loi Pacte a instauré en 2019 le Plan Epargne Retraite (PER) pour remplacer les anciens dispositifs individuels et collectifs (PERP, Madelin, PERCO, etc.).
Les règles régissant ce nouveau produit sont plus souples, notamment celles relatives au PER individuel (PERin) qui a de quoi concurrencer l’assurance vie.
Dès le mois d’octobre prochain (en 2020), les anciens produits d’épargne retraite cesseront d’être commercialisés, mais les épargnants pourront tout de même conserver et continuer à alimenter leurs anciens contrats. Ils pourront également transférer leur contrat PERP ou Madelin sur un PER. La liste des points forts de l’épargne retraite a été améliorée, reste à savoir si elle est aussi longue que celle de l’assurance vie.

Points communs entre l’assurance vie et le PER individuel

  • Il n’y a pas de plafond concernant le nombre de contrats qu’un épargnant peut détenir. C’est-à-dire qu’il est possible de souscrire plusieurs contrats d’assurance vie et plusieurs PER individuels.
  • L’épargnant est libre de verser sur son contrat le montant qu’il souhaite, et ce quand il le souhaite. Il faut cependant souligner que le contrat peut comporter un montant de versement minimum défini au moment de la souscription. L’épargnant est dans l’obligation de respecter cette clause si elle est inscrite dans son contrat.
  • L’épargne cumulée est placée dans différents supports d’investissement : fonds en euros, unités de compte ou encore fonds immobiliers.
  • Différents modes de gestion sont proposés afin de donner le choix à l’épargnant. Dans le cas du PER individuel cependant, la gestion pilotée est le mode appliqué par défaut.
  • Avec le PER, l’épargnant peut récupérer son épargne sous forme de capital au dénouement du contrat. La sortie en capital à hauteur de 100% est en effet l’une des améliorations apportées par la loi Pacte lors de la réforme de l’épargne retraite.
  • Les contrats souscrits auprès d’une compagnie d’assurance sont protégés en cas de faillite de cette dernière. C’est-à-dire que le Fonds de Garantie des assurances de personnes (FGAP) rembourse l’épargnant dans la limite de 70 000 euros par contrat et par assureur.

Différences entre l’assurance vie et le PER individuel

  • Déduction fiscale au titre des versements effectués sur un PER individuel. L’épargnant peut choisir de déduire de son revenu imposable les versements faits sur son PER individuel et ce dans la limite d’un plafond personnalisé fixé par l’administration fiscale (le montant le plus favorable à l’épargnant entre 10% du revenu imposable de l’année passée et 10% du plafond de la Sécurité sociale). Si le contractant décline cette déduction fiscale à l’entrée, il bénéficiera d’une exonération d’impôt à la sortie. Dans le cas de l’assurance vie, les versements ne sont pas déductibles. Les contrats spécialement conçus pour les personnes handicapées et/ou pour leurs parents font cependant office d’exceptions.
  • La différence majeure entre l’assurance vie et le PER individuel est sans aucun doute la disponibilité du capital :
    • Dans le cas de l’assurance vie, l’épargne est à tout moment disponible
    • tandis que pour le PER individuel, elle reste bloquée jusqu’au passage à la retraite. Il faut cependant souligner que certaines circonstances peuvent permettre au détenteur d’un PER de débloquer son capital durant la phase d’épargne : accidents de la vie (décès, invalidité, etc.) et acquisition de la résidence principale (nouveauté apportée par la loi Pacte).
  • Prélèvements sociaux et fiscalité applicable à la sortie

 

  Assurance vie PER Individuel
Moins de 8 ans Plus de 8 ans Déduction fiscale à l'entrée Pas de déduction fiscale à l'entrée
Imposition du capital Néant Néant Impôt sur le revenu après abatement de 10% Défiscalisé
Imposition des gains Impôt sur le revenu ou prélèvement forfaitaire libératoire de 35% ou 15% 7,5% après abattement de 4600€ pour une personne seule et 9200€ pour un couple Prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% Prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%
Imposition de la rente

Impôt sur le revenu après abattement de :

  • 60% si le premier versement est effectué entre les 60 et 69 ans du rentier
  • 70% si le premier versement est effectué à partir des 70 ans du rentier
Impôt sur le revenu après abattement de 10%
Prélèvements sociaux Applicable tous les ans Applicable au dénouement du contrat

 

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement
À quel âge prendre votre retraite ?

À quel âge prendre votre retraite ?

Découvrir
Quelle sera votre pension ?

Quelle sera votre pension ?

Calculer
Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Assurance vie, Perp, Préfon, Madelin... Trouvez vos solutions retraite en 3mn

calculez votre retraite