Investir dans un PER ? Avantages et inconvenients

En comparaison avec les anciens produits d’épargne retraite (PERP ou Madelin) , le PER présente plus d’avantages. Mais ces avantages sont-ils suffisants pour convaincre les épargnants d’y investir ? Le PER conserve en effet les caractéristiques à l’origine de la réticence des Français, à savoir un produit d'épargne bloqué jusqu'à l'âge de la retraite.

investir dans un PER

Le plan épargne retraite (PER) est-il plus attractif que le PERP ou le Madelin ?

La création du PER est sans aucun doute une amélioration concrète de l’épargne retraite. Les nouvelles options disponibles confèrent à ce nouveau produit beaucoup plus d’attrait. Il faut cependant comprendre qu’en tant que dispositif destiné à la préparation de la retraite, le PER conserve la caractéristique de produit « tunnel », un aspect qui laisse à l’assurance vie un avantage certain. La réticence des épargnants à l’égard des dispositifs d’épargne retraite s’explique également par l’obligation de sortir en rente viagère. Pour y remédier, le PER propose désormais la sortie en capital, en partie ou en totalité selon les besoins du bénéficiaire.

PER, un placement à long terme

Le PER est le nouveau produit créé par la loi Pacte qui remplace les dispositifs d’épargne retraite tels que le PERP, la retraite Madelin, le PERCO, etc. Les règles régissant l’épargne retraite (et donc le PER) sont moins complexes que celles des anciens produits, jugées trop sélectives par les épargnants. Le PER est un placement à long terme puisque l’épargnant ne profite du capital accumulé qu’une fois à la retraite.

Durant la phase d’épargne (de la souscription jusqu’au passage à la retraite), l’épargnant alimente son contrat par des versements, mais ne peut pas disposer du capital sauf cas exceptionnel (accident de la vie ou achat de la résidence principale). Cette épargne bloquée jusqu’à la retraite peut être rédhibitoire pour certains. Durant une longue période en effet, ils doivent fournir un effort d’épargne sur lequel ils ne peuvent pas compter en cas d’imprévu.

En revanche, un placement à long terme comme le PER peut s’avérer très rentable. En effet, la performance d’un investissement est étroitement liée à sa durée. Le détenteur d’un PER dispose de plusieurs années pour faire fructifier ses avoirs en investissant dans des supports plus risqués, mais à rendement élevé. La fluctuation des actions est par exemple non recommandé lorsque l’horizon de placement est court. Cependant, le risque est lissé par plusieurs années d’investissement pour les épargnants qui choisissent les supports adéquats. Pour les épargnants prudents, le "fonds en euros" leur offre la garantie nécessaire pour protéger leur capital. Il faut toutefois souligner que la baisse constante du taux de rendement du fonds en euros en fait un placement de sécurité avec une performance quasiment nul. 

Gérer cet investissement et diversifier les supports peuvent être complexe pour les non-initiés. Le PER propose ainsi par défaut la gestion pilotée pour que le placement soit performant et que le capital soit sécurisé au fur et à mesure que la retraite approche.

PER, un levier fiscal

Que vous soyez imposable ou non, le PER apporte à son souscripteur des avantages fiscaux, soit à l'entrée soit à la sortie.

Choisir une fiscalité à l'entrée pour les contribuable qui payent de l'impôt sur le revenu : Sur le plan fiscal, le PER n’est pas différent des anciens dispositifs d’épargne retraite. En effet, les versements effectués sur un PER peuvent être déduit du revenu imposable. Cette éventualité est un avantage certain pour les contribuables à forte imposition puisqu’elle leur permet de réaliser une importante économie d’impôt; selon que vous êtes "Salariés" ou "Travailleurs non salariés", les plafonds de déductions fiscales seront différents. 

Pour les contribuables non imposable à l'impôt sur le revenu, il sera plus interessant de choisir l'avantage fiscal à la sortie, ce qui permettra d'avoir une fiscalité allégée à la sortie du contrat sur les plues-values réalisées.

Le choix de l'assurance vie ou du PER

Dans le cas d’un rachat d’une assurance vie par ailleurs, le capital retiré n’est pas soumis à l’impôt. Le taux d’imposition appliqué aux plus-values dépend en revanche du niveau d’ancienneté du contrat. En comparaison avec celle du PER, la fiscalité de l’assurance vie présente moins d’avantages pour les contribuables dans une tranche d’imposition de 30% et plus. En termes de succession en revanche, l’assurance vie reste avantageuse même si le PER (souscrit auprès d’un assureur) est mieux loti que les anciens produits d’épargne retraite.
Un salarié adhérant à un PER collectif peut d’ailleurs profiter à la fois de l’économie d’impôt grâce aux versements volontaires déduits de son revenu imposable et des abondements versés par son employeur si telle est la politique de l’entreprise.

En bref, le PER remédie au manque d’attrait de l’épargne retraite en proposant de nouvelles options telles que la sortie à 100% en capital. Toutefois, l’épargnant se constitue un capital auquel il ne pourra avoir accès qu’une fois à la retraite. Il est difficile pour la plupart des épargnants d’y consacrer une partie de leur revenu pour des versements qui resteront bloqués plusieurs années. Pour les contribuables fortement imposés (30% et plus) par contre, il y a matière à réfléchir puisque la fiscalité du PER peut leur être plus favorable que celle de l’assurance vie.

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement
À quel âge prendre votre retraite ?

À quel âge prendre votre retraite ?

Découvrir
Quelle sera votre pension ?

Quelle sera votre pension ?

Calculer
Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Assurance vie, Perp, Préfon, Madelin... Trouvez vos solutions retraite en 3mn

calculez votre retraite