Décembre 2018

L’application des nouvelles règles du régime universel de retraite

L’application des nouvelles règles du régime universel de retraite

Les partenaires sociaux et le haut-commissariat à la réforme des retraites continuent de se pencher sur les différentes règles du régime universel à mettre en place. A priori, les actifs nés en 1963 seront les premiers retraités à bénéficier des nouvelles règles régissant le nouveau système.

La génération 1963, les premiers retraités du régime universel

Le haut-commissariat à la réforme des retraites utilise à bon escient le délai supplémentaire obtenu pour le bouclage du dossier sur le régime universel. Les séances de concertation avec les partenaires sociaux se poursuivent et ne vont se terminer qu’à la fin du mois de janvier de l’année prochaine. Les thèmes les plus « explosifs » sont actuellement sur la table. Vu l’enjeu, les parties en discussion ne souhaitent en aucun cas précipiter les choses. Les conclusions et les recommandations du haut-commissaire à la réforme Jean-Paul Delevoye ne seront donc livrées à l’exécutif qu’en avril ou en mai 2019.

Pour l’heure donc, les partenaires sociaux et le haut-commissariat à la réforme des retraites doivent se pencher entre autres sur le délai nécessaire aux Français pour se faire au nouveau système, le calcul et la conversion des droits à la retraite, la génération concernée par la réforme ou encore le cas des départs anticipés.

Dans le dossier de la réforme des retraites, il y a tout de même quelques certitudes telles que l’âge légal de départ à la retraite maintenu à 62 ans ou encore la non application des nouvelles règles aux séniors actuellement à la retraite.

Par ailleurs, Jean-Paul Delevoye a souligné l’importance d’une période de transition suffisamment longue afin que le passage vers le système universel se fasse sans encombre. En effet, un délai inférieur à 5 ans pourrait exposer le système à des bugs techniques et à des disfonctionnements en tout genre. Ainsi, il devrait y avoir 5 années d’intervalle entre l’entrée en vigueur de la loi sur le système à point universel et l’application des nouvelles règles. Concernant la date à prendre en compte pour le calcul des droits et celle pour l’application des nouvelles cotisations, les partenaires sociaux et le haut-commissariat à la réforme sont tombés d’accord sur la date de naissance pour la première et la date d’effet pour la seconde. Concrètement, la date de naissance du cotisant sera l’indicateur pris en considération pour connaitre la date d’application des nouvelles règles de calcul des droits à la retraite. Par ailleurs, l’entrée en vigueur des nouvelles règles (à priori le 1er janvier 2025) apportera un changement dans le montant des cotisations des assurés.

Solutions retraite par métiers

Une réforme pour les cotisants nés à partir de 1963

Si le calendrier actuel de la réforme de retraites se maintient, la loi sera effective en 2020 et le régime universel entrera en vigueur 5 ans après, c’est-à-dire en 2025. A priori, le délai de transition de 5 ans sera appliqué puisque la proposition d’une période de franchise plus longue a été rejetée lors des concertations tout comme celle de destiner le nouveau régime aux personnes entamant leur carrière professionnelle en 2025.

Ainsi, toutes les personnes en activité dès l’entrée en vigueur des nouvelles règles en 2025 seront concernées par tous les changements y afférents. C’est-à-dire que les actifs nés en 1963, atteignant à cette date l’âge minimum de départ à la retraite et souhaitant cesser leurs activités, verront les nouvelles règles s’appliquer au calcul de leurs pensions de retraite.

Par contre, le cas des actifs nés avant 1963 souhaitant continuer à travailler jusqu’à obtention d’une retraite à taux plein reste encore à discuter. Les partenaires sociaux et le haut-commissariat à la réforme des retraites doivent encore se pencher sur un régime dérogatoire puisqu’en théorie, ces actifs ne sont pas concernés par les nouvelles règles.

La retraite anticipée doit également faire l’objet d’une séance puisqu’actuellement, certains régimes spéciaux de retraite préconisent un départ à la retraite avant l’âge légal. De plus, le devenir du départ anticipé pour carrière longue ou pour travail pénible est un débat très attendu.

Le rachat de crédit pour les retraités : une question de prévoyance

Le rachat de crédit pour les retraités : une question de prévoyance

Le passage à la retraite est souvent l’occasion de s’intéresser à ses finances. Il est conseillé d’anticiper la baisse de revenus et de prévoir un ajustement des mensualités des différents crédits en cours de remboursement.

La retraite, comment l’anticiper ?

La retraite ou plutôt l’approche de la retraite est une période où bon nombre de Française se posent des questions. Cela est bien légitime puisque l’arrêt d’une activité salariale ou d’entrepreneur modifie considérablement les choses. Le changement de rythme est également l’occasion d’envisager de nouveaux projets. Se pose alors la question du budget et du financement.

Se pencher sur ses finances, c’est anticiper l’avenir. Pour cela, il est nécessaire de connaître ses postes de dépenses actuelles et de les adapter aux passages à la retraite. En effet, avec la cession d’une activité professionnelle, il faut s’attendre à ce que les revenus d’un ménage diminuent. Cela est particulièrement à prendre en compte si des emprunts sont toujours en cours.

Pour un crédit immobilier, le conseiller financier a calculé la mensualité en fonction des revenus de l’emprunteur ou des co-emprunteurs. Si le salaire d’une activité salariale permet de s’endetter sans dépasser la limite des 33 % de taux d’endettement, la donne peut changer avec le montant des pensions de retraites.

Traduction : une fois la retraite perçue, le poids des mensualités se fait davantage ressentir. Il est possible d’éviter de telles déconvenues en adaptant les mensualités avec le nouveau niveau de revenus d’un ménage à la retraite. Une opération bancaire en particulier vise un tel objectif : le regroupement de crédits.

Le rachat de crédit pour retraités ou préretraités

Plus communément appelé rachat de crédit par abus de langage, cette opération permet de regrouper plusieurs crédits en cours et donc une seule mensualité. Le montant de cette mensualité unique sera alors adapté avec les revenus. A l’approche d’un passage en retraite, le rachat de crédits peut donc être opportun pour un foyer.
Non, la retraite n’est pas significative d’inactivité totale puisque l’occasion de réaménager sa maison, d’acheter le camping-car qui faisait envie ou de profiter des pays où la météo est clémente. Le regroupement de crédits n’interdit pas d’envisager de nouveau projet. En effet, il est possible d’inclure le financement d’un nouveau projet.

Enfin, à l’occasion d’un rachat de prêt, il est possible de changer le contrat d’assurance de prêt, soit en vue de faire des économies soit pour se couvrir davantage. Car, l’âge avançant, les risques de soucisde santé se multiplie. Cette opération est donc un bon moyen pour faire le point sur ses finances dans leur globalité.



Votre bilan retraite gratuit en 3 minutes !

Comparez, simulez et soyez accompagnés par nos experts
afin d’aborder sereinement votre retraite en complétant vos revenus grâce au placement qui vous correspond le mieux

Commencer mon bilan retraite

Des solutions retraite pour chaque moments de la vie

Toutes nos solutions et simulateurs retraite
Votre compte formation

Compte formation CPF

Découvrez votre budget formation disponible à utiliser avant votre retraite

Découvrir
Mutuelle santé

Mutuelle santé

Comparez et économisez jusqu’à 300 € sur votre mutuelle

Découvrir
Bien vieillir à domicile

Bien vieillir à domicile

Toutes les solutions et équipements pour bien vieillir à son domicile

Découvrir
Prévoyance Obsèques

Prévoyance obsèques

Libérez vos proches du financement de vos
obsèques

Découvrir