Mars 2018

Pourquoi souscrire à une assurance dépendance ?

Lorsqu’on vieillit ou lorsqu’une maladie survient, il devient parfois difficile d’accomplir les gestes du quotidien. Si une personne a du mal à se lever, s’habiller, se laver ou se nourrir, cela signifie qu’elle est dans un état de dépendance. C’est à dire qu’elle a besoin d’une aide médicalisée adaptée.

En plus du vieillissement de la population, l’augmentation de la durée de vie risque d’accentuer ce phénomène de dépendance dans la population Français.

Qu'es-ce que la Dépendance ?

La dépendance désigne l’incapacité d’une personne à réaliser des gestes du quotidien.

Il existe 2 types de dépendance :

  • la dépendance physique (exemple : paralysie, accident, ...)
  • et la dépendance psychologique (exemple : maladie d’Alzheimer, ...).
Actuellement, il y a plus d’ 1,2 million de personnes de plus de 60 ans en situation de dépendance. Les prévisions annoncent qu’en 2040, ce chiffre pourrait osciller entre 1,7 et 2,2 millions de personnes.

Parmi les personnes dépendantes, 40% d’entre elles vivent dans des établissements d’hébergement pour personnes dépendantes, les autres profitent de services de maintien à domicile ou bénéficient de l’aide d’un proche.

Pourquoi souscrire à une assurance dépendance

Confrontés à leurs propres problèmes budgétaire, las actifs n’ont souvent pas les moyens financiers d’assumer la prise en charge d’un proche dépendant. De nombreuses aides existent pour aider les dépendants à pouvoir financer leur prise en charge.

A noter : Dans une maison de retraite, le coût moyen d’un résident en France est de 2 900€/Mois.

De plus, la perte d’autonomie exige une attention de tous les instants additionnée à une compétence médicale. Actuellement, ce sont près de 8,3 millions de personnes qui aident comme ils peuvent leurs proches en situation de perte d’autonomie. La dépedance reste le premier pas vers une démarche responsable envers vos descendants : personne n’a envie de laisser en héritage une charge morale et financière liée à la dépendance.

Effectivement, quand la dépendance arrive, l’entourage de la personne touchée peut se retrouver fortement déstabilisé, voir démuni. C’est ainsi tout le cercle familial qui est boulversé, il est donc important de lui simplifier la vie en s’en remettant à un professionnel de la dépendance qui va s’avoir comme guider et accompagner cette personne.

Quelles sont les garanties proposées par un contrat d’assurance dépendance ?

Quelque soit l’assurance, les contrats de dépendance présentent souvent les mêmes garanties, à des coûts plus ou moins similaires. Astucieusement, il est recommandé d’utiliser un comparatif d’assurances ou encore faire appel à un courtier pour bénéficier de précieux conseils.

Généralement, ces contrats comprennent :

• Un capital dépendance : Versement qui permet de faire face aux principales dépenses en cas de perte d’autonomie.
• Une rente dépendance : Versement jusqu’à la fin de vie, au cas où vous perdez votre autonomie. Le montant de cette rente dépendance dépend des garanties souscrites et de des cotisations déjà versées.
• Un services d’assistance, Mieux appréhender la perte d’autonomie grâce aux services proposés par les assurances comme une aide à domicile, un jardiner, ...

Auteur : Chalmont Maxime



Easy Vie, une assurance qui facilite la vie ?

La Banque Postale se lance également dans l’assurance-vie en ligne, et ce, par l’intermédiaire de sa filiale de courtage en ligne EasyBourse, avec le concours du distributeur internet Advize et en collaboration avec CNP Assurances. Le nouveau dispositif a été baptisé « Easy Vie ».

Qui domine le marché de l’assurance-vie en ligne ?

Même si elles ne sont pas encore près de rendre obsolètes les banques et les compagnies d’assurance dites « traditionnelles », celles qui proposent leurs services en ligne connaissent un essor considérable ces dernières années. En effet, on constate une augmentation notable du nombre de souscripteurs préférant contracter une assurance-vie en ligne parce que les frais de gestion, paraît-il, y sont beaucoup moins onéreux et les frais de versement quasi inexistants. Et justement, dans ce domaine, quel assureur a su tirer son épingle du jeu et dominer le secteur ? Qui talonnent ce dernier ? Pour essayer d’y apporter une réponse, voyons les chiffres réalisés par les différents acteurs de ce marché durant l’année 2017.

Les courtiers en ligne

Les assurances-vie en ligne ont surtout connu leur plus grande « évolution » lors des années 2015 et 2016. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’en 2017, les acteurs de ce marché se sont faits un peu plus discrets. Si, en tout, on a comptabilisé 1 656 milliards d’euros d’en-cours en assurance-vie, seuls 20 milliards l’ont été chez les courtiers en ligne. Peu d’actions notables, si ce n’est de la part de Nalo et de MieuxPlacer qui ont lancé de nouvelles offres. Forts de leur notoriété, les fintechs Yomoni, Grisbee et autre WeSave ont choisi de faire profil bas, ce qui ne les a pas empêché de faire progresser leurs chiffres, mais en restant derrière les non-moins célèbres courtiers tels que Linxea, Altaprofits ou Mes-Placements ainsi que les banques en ligne comme Boursorama, Fortuneo ou ING Direct.

Classement des assureurs

Comme on le sait, les courtiers et les banques ne sont, en quelque sorte, que des intermédiaires puisqu’en réalité, la gestion des contrats d’assurance-vie revient aux compagnies d’assurance. Et parmi les compagnies d’assurance proposant des services en ligne, c’est Generali qui mène la barque, comme ce fut déjà le cas depuis plusieurs années. Ce succès s’explique en parte par les partenariats que Generali a conclu avec les banques comptant le plus grand nombre de clients en France, à savoir Boursorama et ING Direct. Et même s’il faudra attendre la moitié du mois de mars 2018 pour connaitre les véritables chiffres réalisés par Generali en 2017, on est déjà sûr que la compagnie reste encore au sommet. Mais Suravenir commence à pointer le bout de son nez. Justement, la filiale du Crédit Mutuel Arkea propose une meilleure rémunération que Generali (pour l’année 2017 en tout cas). Mais les 200 000 contrats conclus par Suravenir l’année dernière (pour un total d’en-cours se montant à 7,3 milliards d’euros et une collecte brute de 1,3 milliard d’euros) font encore pâle figure comparés aux 296 758 contrats de Generali (10,67 milliards d’en-cours) en 2016. Bien loin derrière, mais sur le podium quand même, on retrouve Spirica (gestionnaire d’assurance vie pour le compte de BforBank) avec 1,14 milliards d’euros d’en-cours et 219,8 millions d’euros de collecte brute (30 803 contrats).

Classement des banques

Pour l’heure, il est difficile d’établir un classement réactualisé pour les banques en ligne puisque bon nombre d’entre elles refusent encore de communiquer leurs chiffres pour 2017. Il faut donc se référer aux chiffres de 2016, lesquels ne reflètent plus forcément la réalité puisque déjà, l’écart entre les 3 premières banques était moindre. Sur la première marche, on retrouvait Fortuneo avec un peu plus de 4,25 milliards d’en-cours. Mais Boursorama la talonnait de très près puisque ses en-cours à elle se montaient à 4,2 milliards d’euros. Et toujours pas loin derrière, il y avait ING Direct avec 4,1 milliards d’euros d’en-cours.
Ce classement a de grandes chances d’être chamboulé pour 2017 quand on sait que Generali, le partenaire principal de Boursorama et d’ING Direct, a augmenté ses frais de gestion des assurances-vie en ligne, au grand désarroi des détenteurs de contrat Boursorama Vie et celui des nouveaux souscripteurs d’ING Direct Vie.

 

Salariés, indépendants, fonctionnaires,
faites votre bilan retraite complet gratuitement
À quel âge prendre votre retraite ?

À quel âge prendre votre retraite ?

Découvrir
Quelle sera votre pension ?

Quelle sera votre pension ?

Calculer
Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Quelles sont les solutions retraite préconisées ?

Comparer
100% gratuit
 

Assurance vie, Perp, Préfon, Madelin... Trouvez vos solutions retraite en 3mn

calculez votre retraite